Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 01 novembre 2012

Battre le pavé pour battre l'UMP !

Appel/Copé: Le Pen prête à manifester

AFP Publié le 01/11/2012 lefigaro.fr


La présidente du Front national, Marine Le Pen, a déclaré aujourd'hui qu'elle serait prête à participer à des manifestations organisées par l'UMP contre la politique du gouvernement, une idée lancée par l'actuel secrétaire général et candidat à la présidence de l'UMP Jean-François Copé.

"Pourquoi pas? Je ne suis pas sectaire. Quand j'ai quelque chose à dire, cela ne me dérange pas d'aller manifester aux côtés de gens dont je ne partage pas le même avis sur d'autres sujets", a déclaré Mme Le Pen, interrogée sur une éventuelle manifestation contre le mariage homosexuel dans l'émission "Face aux chrétiens" La Croix/KTO/RCF/Radio-Notre-Dame.

Elle a considéré que l'élection de Jean-François Copé ou François Fillon à la tête de l'UMP serait "strictement la même chose". Mais, elle a réservé ses critiques à M. Copé: "On ne peut pas, comme lui, avoir insulté, méprisé et rejeté le FN et ses électeurs, puis aujourd'hui faire mine de venir sur le terrain de ses idées pour tenter de gagner juste une élection interne".

"Les dirigeants et la base de l'UMP sont séparés par un fossé de plus en plus important. J'appelle tous les adhérents de l'UMP qui sont proches de nous à rendre leur carte et à nous rejoindre", a poursuivi Mme Le Pen.

Elle s'est par ailleurs engagée à abroger la prochaine loi sur le mariage homosexuel si elle arrivait au pouvoir, car, a expliqué Mme Le Pen, ce changement juridique "est susceptible de faire basculer les fondements mêmes de notre civilisation, ce qui structure et protège la famille". "Si tant est qu'il faille faire une hiérarchie, je trouve plus grave l'adoption par les couples homosexuels que le mariage homosexuel", a ajouté la présidente du FN, estimant "que sur toutes ces questions - avortement, mariage et adoption homosexuels, euthanasie - l'ensemble des religions sont bien souvent d'accord". Le projet de loi sur le mariage homosexuel doit être présenté le 7 novembre en Conseil des ministres
.

Publié dans Blog | Commentaires (1) |  Facebook | | |

Un bras d'honneur à la racaille du FLN !

Bras d'honneur de Gérard Longuet: la gauche le fustige, Gilbert Collard le félicite

Par LEXPRESS.fr, publié le 01/11/2012 

L'ex-ministre a eu un "geste de mauvaise humeur" après la demande d'Alger de repentance de Paris. Jean-Pierre Bel y voit un acte injurieux, Harlem Désir pointe "la brutalité vulgaire d'une certaine droite". Pour Gilbert Collard, "il a bien fait". 

DSC_0158.JPG

Et "ça" c'est pas une insulte, ça ?!! ndlr

 

DSC_4369  Deferlement algérien  t shirt algerie.JPG


POLITIQUE - Le bras d'honneur de l'ex-ministre de la Défense, Gérard Longuet, sur le plateau de la chaîne Public Sénat, continue ce jeudi de faire réagir la classe politique.

REUTERS

Son bras d'honneur n'est décidément pas passé inaperçu. Après le"geste de mauvaise humeur" que l'ex-ministre de la Défense Gérard Longuet a eu lors d'une émission après la demande de repentance de l'Algérie à la France, la gauche fustige un acte injurieux alors que Gérard Collard le félicite. 

Jean-Pierre Bel, président socialiste du Sénat, "a exprimé sa désapprobation après le geste grossier et injurieux" que Gérard Longuet a "adressé aux autorités algériennes". Et estime que ce bras d'honneur, "de la part d'un ancien ministre, ne peut qu'entretenir la guerre des mémoires" dans un communiqué.François Hollande, dont Jean-Pierre Bel est un proche, doit se rendre début décembre en Algérie. 

Une certaine droite abîme trop souvent le débat républicain 

Du côté du Parti socialiste, le nouveau premier secrétaire Harlem Désir a estimé sur son compte Twitter que "le geste de Gérard Longuet illustre malheureusement la brutalité vulgaire d'une certaine droite qui abîme trop souvent le débat républicain". 

Mais "il a bien fait", selon Gilbert Collard, l'un des deux députés élus en juin sous les couleurs du Front national. "J'espère que ce bras d'honneur a été tellement amplifié par les médias que ceux qui nous demandent de nous repentir l'ont reçu en pleine figure", a-t-il affirmé sur LCI

"Un geste typiquement populaire"

"Gérard Longuet tient à préciser qu'il s'est exprimé par un geste de mauvaise humeur typiquement populaire", a écrit dans un communiqué le sénateur UMP de la Meuse. Interrogé par L'Express, il expliquait mercredi que "la France n'a pas à avoir honte de sa présence en Algérie pendant la colonisation, en tout cas c'est ma conviction". 

Gérard Longuet a eu ce geste mardi soir pendant le générique de fin de l'émission Preuve par 3 Public Sénat/AFP dont il était l'invité.Le son était coupé, pas l'image. Il réagissait à la question hors antenne d'une journaliste sur la demande du gouvernement algérien exigeant "une reconnaissance franche des crimes perpétrés à leur encontre par le colonialisme français". 

Avec 

Publié dans Blog | Commentaires (1) |  Facebook | | |

Après le blabla du ministre de l'intérieur, la Valls continue!

Règlement de comptes : les deux jeunes âgés de 20 ans

Publié le jeudi 01 novembre 2012 laprovence.com

 

Deux garçons d'une vingtaine d'années ont été tués vers 18h30 par un ou plusieurs hommes armés alors qu'ils se trouvaient dans leur véhicule boulevard Pèbre-d'Ail (13e), non loin de la faculté de Saint-Jérôme. Les deux victimes ont été atteintes de plusieurs projectiles et sont décédées presque instantanément. Le préfet de police, Jean-Paul Bonnetain, vient d'arriver sur les lieux. La police 

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

S. Ravier intervient en séance plénière du Conseil régional de P.AC.A.

Dotation 2013 aux Lycées Publics de la région



ravier 2910 01 par bucch


Dénomination d'un lycée public à Drap dans les Alpes Maritimes



MERCI A FRED !


Publié dans Blog | Commentaires (1) |  Facebook | | |

Quand je serai grand, je veux être moscovite, vite, très vite !!

Moscou, deux millions de musulmans, quatre mosquées

lefigaro.fr

Par Pierre AvrilMis à jour le 31/10/2012 
Un musulman s'installe en plein milieu de la rue à Moscou pour prier, vendredi dernier, jour de la fête de l'Aïd.
Un musulman s'installe en plein milieu de la rue à Moscou pour prier, vendredi dernier, jour de la fête de l'Aïd. Crédits photo : MAXIM SHEMETOV/REUTERS


La pénurie de lieux de prière tend les relations entre communautés, et les fondamentalistes pourraient mettre sous leur coupe certains fidèles.

Correspondant à Moscou

Vendredi dernier, c'est sur un papier journal détrempé étalé dans la rue, sous la pluie battante, qu'Ali a prié, comme des dizaines de milliers de musulmans. En ce jour de fête de l'Aïd, la mosquée du quartier Prospekt Mira, la plus grande de Moscou, était inaccessible à la majorité des fidèles, contraignant ce Tadjik de 24 ans à se rabattre sur une rue avoisinante - et nombre de Moscovites, agacés, à slalomer entre les fidèles pour rejoindre leur travail. Le tout sous le regard grognon d'une armada de policiers.

Employé sur l'un des nombreux chantiers de la capitale russe, Ali partage une chambre avec des amis à la périphérie de la ville. Lorsqu'il souhaite officiellement célébrer son culte, il se heurte au même problème: la pénurie de mosquées à Moscou, qui ne dispose que de quatre lieux de prière pour une population évaluée à environ 2 millions de musulmans. «Ce n'est pas assez, et là où j'habite il n'y en a aucune», soupire Ali.

Issus du Caucase russe ou d'Asie centrale

Au sein du Conseil des muftis de Russie, le diagnostic est identique et les remèdes préconisés, radicaux. «Pour éviter les tensions nationales et religieuses, il faut ouvrir une mosquée dans chacun des dix arrondissements de la capitale», explique son vice-président, Rouchan Khasrat Abbiassov.

Issus du Caucase russe ou d'Asie centrale, souvent employés illégaux sur les chantiers de construction, les musulmans de Moscou forment une communauté qui échappe pour l'essentiel aux statistiques. Faute de lieux de prière officiellement contrôlés, explique le Conseil des muftis, une partie de ces migrants musulmans pourrait tomber sous la coupe d'islamistes radicaux qui «s'occuperaient eux-mêmes de religion, sans que l'on sache qui sont les prédicateurs et où ils délivrent leurs sermons».

Dans les quartiers moscovites où sont implantées des mosquées, la cohabitation entre habitants et fidèles se révèle difficile. «Le vendredi, on a l'impression de ne pas être en Russie», se plaint un résident de Zamoskvoretchie.

Histoire de désengorger les lieux de culte, la mairie de Moscou souhaitait construire un centre humanitaire islamiste dans le quartier de Mitino (nord-ouest). Mais sous la pression des riverains en colère, elle a dû, fin septembre, renoncer à ce projet.

200 nouvelles églises

Aujourd'hui, le principal fonctionnaire de la ville, Sergueï Sobyanine, révise son discours: «Il n'y a pas lieu de construire des mosquées, car les deux tiers des fidèles ne résident pas dans la capitale.» Parallèlement, en coopération avec le patriarcat orthodoxe, la municipalité prévoit d'ériger 200 nouvelles églises, en plus des 645 basiliques existantes.

Loin de clore la polémique, le refus du chef de la ville traduit l'embarras du Kremlin, coincé entre nationalistes russes et islamistes radicaux. Le tribunal de Kaliningrad a récemment condamné à trois ans de colonie pénitentiaire un ressortissant de cette enclave qui avait tenté, en novembre 2011, de faire exploser une mosquée en construction, dont la population refusait l'érection.

Pour sa part, le clergé islamiste voit se confirmer ses craintes d'un débordement radical: à Kazan (Tatarstan), l'imam de la mosquée al-Ikhlas, non enregistrée auprès des autorités, a été inculpé le 18 octobre pour «activités extrémistes». Cet été, lui et ses supporteurs avaient organisé une manifestation de soutien aux musulmans emprisonnés, soupçonnés du meurtre, fin juillet, de l'imam modéré de cette république de l'est du pays.

Pour Nikolaï Shabourov, spécialiste de la religion, «si l'on ne règle pas le problème des mosquées, ces tensions risquent de s'aggraver».

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Quand la nature humaine devient pourriture...

Un père condamné à 18 ans de réclusion pour avoir violé et filmé ses filles

lepoint.fr 31/10/12

 

L'homme, qui faisait participer son frère et un voisin aux viols, devra également se soumettre à un suivi sociojudiciaire pendant dix ans.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. © AFP

Un père qui avait violé deux de ses filles et deux belles-filles avec des proches et filmé ces crimes a été condamné mercredi à 18 ans de réclusion criminelle, assortis d'une période de sûreté de deux tiers, par la cour d'assises du Pas-de-Calais. Jugé avec lui à huis clos à Saint-Omer, son frère a été condamné à 16 ans de réclusion criminelle, avec une période de sûreté de deux tiers de la peine. Un voisin a été condamné à 18 ans de réclusion, avec une période de sûreté de deux tiers également, et sa femme à 13 ans de réclusion.

Un père qui avait violé deux de ses filles et deux belles-filles avec des proches et filmé ces crimes a été condamné mercredi à 18 ans de réclusion criminelle, assortis d'une période de sûreté de deux tiers, par la cour d'assises du Pas-de-Calais. Jugé avec lui à huis clos à Saint-Omer, son frère a été condamné à 16 ans de réclusion criminelle, avec une période de sûreté de deux tiers de la peine. Un voisin a été condamné à 18 ans de réclusion, avec une période de sûreté de deux tiers également, et sa femme à 13 ans de réclusion.

Les trois hommes devront se soumettre à un suivi socio-judiciaire pendant dix ans et se sont vu interdire d'entrer en contact avec des mineurs, et les quatre accusés seront inscrits sur le fichier des délinquants sexuels. Le verdict est tombé en fin d'après-midi, au terme de sept heures de délibéré. Les victimes "ont obtenu satisfaction : réparation des faits commis, qui étaient très graves, très moches, et aussi un honneur retrouvé. Elles sont arrivées ici tête baissée, elles peuvent repartir tête haute. C'était important pour elles", a commenté Me Rodolphe Costantino, avocat d'une des filles et de l'association Enfance et partage. "La justice est passée, elle a remis les choses à leur place. Elles vont pouvoir commencer le travail de reconstruction. C'est une décision extrêmement importante pour elles", a déclaré Me Caroline Matrat, qui défendait les belles-filles du principal accusé.

 

Une pièce spécialement aménagée

Le ministère public avait requis 20 ans de réclusion à l'encontre du père et du couple de voisins, et seize ans à l'encontre de son frère, assortissent d'une période de sûreté de deux tiers de la peine ainsi qu'un suivi socio-judiciaire pour les quatre accusés. Leur procès pour viols aggravés, corruption de mineurs et détention d'images pornographiques a débuté le 19 octobre, devant la cour d'assises, où le huis clos total a été prononcé à la demande d'une des parties civiles. Le père, un Boulonnais de 44 ans, son frère âgé de 52 ans et le couple de voisins d'une soixantaine d'années avaient été interpellés simultanément en septembre 2009. La police avait notamment retrouvé à leur domicile des photos et films de scènes sexuelles où l'on reconnaissait les victimes.

L'homme avait abusé de ses deux filles - désormais âgées d'une vingtaine d'années - pendant environ dix ans et plus récemment, sur une période moindre, de ses deux belles-filles actuellement âgées de 12 et 14 ans. Une pièce avait été spécialement aménagée dans l'appartement des voisins pour accueillir et filmer ces scènes pédophiles. "Il reconnaît les faits en ce qui concerne ses filles. Il a pris conscience de la gravité des faits", a déclaré son avocate, Me Fleur Bridoux. Les victimes ont obtenu des dommages et intérêts allant de 5 000 à 25 000 euros.

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Roms: Comme d'habitude les églises sont ouvertes, les mosquées, les temples et les synagogues restent fermés !

Marseille : l'église de la Belle de Mai ouvre

sa porte aux Roms

 


 

Publié le mercredi 31 octobre 2012 laprovence.com

 

Le curé de la paroisse de la Belle-de-Mai accueille 55 adultes et une vingtaine d'enfants depuis dimanche soir

 

Ça se bouscule à l'entrée. Alors que deux jeunes hommes attendent sagement leur tour pour se faire tailler le cheveu par le coiffeur attitré du groupe, les enfants chahutent gentiment au milieu des poussettes garées des deux côtés du couloir. 

Au bout : une grande salle dans laquelle a été entreposée, à même le sol , une vingtaine de matelas. Quelques bancs ont été poussés au fond de la pièce pour libérer un peu d'espace. Accrochés au mur, une simple croix en bois et un poster à la gloire de Jésus rappellent qu'on se trouve bien dans la maison de Dieu. Plus précisément dans les locaux de la paroisse de la Belle-de-Mai à Marseille, transformés depuis dimanche soir, en refuge de fortune pour 55 adultes et une vingtaine d'enfants roms.

"Avec l'accord du Diocèse, et vu le froid qu'il faisait dehors, j'ai décidé de les accueillir", raconte le père Paul Daniel. "C'était pour faire face à l'urgence", poursuit le curé de la paroisse, bien conscient qu'il ne pourra pas accueillir tout ce petit monde ad vitam eternam"On ne fait que colmater une brèche, mais maintenant, insiste-il, les autorités doivent trouver des solutions".

Désormais à l'abri du froid polaire qui s'est abattu ce week-end, ces cinq à six familles roms n'en demeurent pas moins cloisonnées dans "des conditions vraiment spartiates", comme le reconnaît lui-même le père Paul. Deux toilettes, un modeste lavabo sans eau chaude et une cinquantaine de m² au total, sans endroit ni matériel pour cuisiner... le tout pour accueillir environ 80 personnes, toutes générations confondues, la maison du seigneur offre effectivement un luxe des plus précaires.

Arrivée il y a quatre ans à Marseille en provenance de la région de Cluj en Roumanie, Elena, mère de quatre enfants, souhaite simplement "un endroit pour vivre et pour travailler". À l'instar de la moitié des personnes installées dans la paroisse, elle vient de l'Église désaffectée de Saint-Martin, à Arenc, son dernier "logement en date". Les autres ont été expulsés la semaine dernière du bord de l'autoroute, à la Joliette. 

Lorsqu'on lui demande combien de fois elle a dû boucler ses maigres valises, Elena se prend la tête à deux mains : "Je ne sais même plus", dit-elle, l'air abattu et épuisé. "On se fait tout le temps expulser. La police nous chasse de plus en plus et nous empêche de travailler", ajoute Voicita, dans un français relativement correct.

Les cheveux plaqués en arrière et les dents plaquées en or, Christi, 17 ans, se rend quotidiennement ou presque au marché aux puces pour essayer de gagner un peu d'argent ("parfois 5, parfois 10 euros par jour") en refourguant ce qu'il a pu récupérer dans les poubelles. Habits, ferrailles, bibelots... tout se recycle. Comme théorise Framboise, de l'association Action pour la vie, "c'est tellement la crise chez eux... Les poubelles en France sont plus riches que celles de Roumanie". À 10 centimes d'euros le kilo de ferraille, et"30 centimes pour l'alu", précise Christi, qui dans une autre vie, "rêverait de devenir taxi ou magicien", leur butin quotidien est rarement conséquent.

"Heureusement, constate le père Paul, certaines associations, le Samu social, les Restos du coeur ou même des gens du quartier sont venus nous apporter de la nourrituredes vêtements et des couvertures". Un beau geste de solidarité qui ne fait pourtant pas l'unanimité dans le quartier. Étonné et même "déçu que le curé accueille toute cette misère", Georges, le garagiste du coin reste persuadé que "les Roms ne veulent pas s'intégrer". Des propos qui résonnent chez les commerçants voisins et dans un bar du quartier, où les habitués du comptoir s'insurgent face à cette situation. "Mais bon... Même si la France ne peut pas aider la terre entière, temporise le patron des lieux, ça fait quand même de la peine de voir toute cette misère"

Contactée hier au sujet des familles accueillies à la paroisse de la Belle-de-Mai, la préfecture n'a pas souhaité réagir. "Un hébergement d'urgence de 48 heures a été proposé aux enfants et à leurs mères ainsi qu'aux femmes enceintes mais il a été refusé", a simplement répondu Marie Lajus, préfète déléguée pour l'égalité des chances. Nos autres questions sont restées sans réponse.

Publié dans Blog | Commentaires (2) |  Facebook | | |

mercredi, 31 octobre 2012

L'Histoire de France, c'est le Qatar qui en parle le mieux !

INFO OBS. Quand le Qatar se mêle du programme des lycées français

Créé le 31-10-2012

L'émirat wahhabite s'est intéressé de très près au savoir diffusé par la Mission laïque française...



Le Qatar, pourtant pas francophone pour un sou, est entré il y a 15 jours dans l'Organisation internationale de la Francophonie comme membre associé. Et la nouvelle a légitimement créé la surprise. Pour la Mission laïque française, c'est même un comble. Car cette association, qui prodigue un enseignement français aux étrangers dans une centaine d'établissements disséminés à travers le monde, a fait les frais de la manière bien particulière dont le Qatar entend, comme le dit son ambassadeur à Paris, "aider à la sauvegarde et à l'expansion de la langue française".

Sa passion pour la langue de Molière a poussé l'émirat wahhabite à s'intéresser de très près au programme du lycée Voltaire de Doha, géré par la Mission : il a notamment interdit un livre d'histoire religieuse qui parlait de la chrétienté au Moyen Age et remplacé un manuel d'enseignement de l'arabe par un ouvrage mêlant apprentissage de la langue et de la religion. Pour s'être plainte de cette censure auprès des autorités françaises, la Mission va être contrainte de plier bagage fin décembre.

Le Qatar ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. Il veut "financer des établissements du type du lycée Voltaire dans le Golfe et en Afrique" avec l'ambition de "devenir le pôle de la francophonie régionale" en concurrence avec la France, alerte un connaisseur du dossier. Avant d'accuser : "Notre diplomatie, qui devrait s'interroger sur cette stratégie d'influence, est prise de court car elle n'a qu'une vision à court terme."

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |