Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 18 novembre 2012

Le Président français se mobilise pour les étrangers !

Le Point.fr - Publié le 14/11/2012 

Le chef de l'État cherche à obtenir une majorité des 3/5es nécessaire à l'adoption de ce texte à l'Assemblée.

 

François Hollande a appelé mercredi ses ministres à "la mobilisation" pour trouver une majorité au Parlement sur le droit de vote des étrangers, a indiqué la porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, lors du compte rendu du Conseil des ministres.

Le chef de l'État "nous a appelés collectivement les uns et les autres à essayer de trouver des alliés, des soutiens" pour obtenir une majorité des 3/5es nécessaire à l'adoption de ce texte à l'Assemblée, a-t-elle affirmé, évoquant "un appel à la mobilisation".

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Les Français ne veulent plus être des vaches à lait

 

Les Français moins enclins aux efforts

Lefigaro.fr publié le 18/11/2012 


Les Français sont de moins en moins nombreux à accepter de faire des efforts pour redresser les comptes du pays. S'ils restent une majorité (54%) à être encore prêts à participer, ce pourcentage a fondu de 10 points depuis la rentrée de septembre et de 13 points depuis juillet, selon un sondage Ifop-JDD publié aujourd'hui dans le Journal du dimanche.

D'après l'hebdomadaire, les hausses d'impôt récemment annoncées par le gouvernement n'ont pas été digérées, y compris certaines mesures sensibles qui ne sont pas encore entrées en vigueur, comme le barême de l'impôt, les taxes sur le tabac ou sur la bière. 

Toutes les catégories sociales sont concernées par cette baisse d'entrain à se serrer la ceinture, ajoute le JDD. L'approbation des cadres a ainsi chuté de 28 points depuis juillet, où elle était de 82%, marquant le plus net recul. Chez les professions intermédiaires, les employés et les ouvriers, l’idée d'efforts budgétaires pour aider le pays est devenue minoritaire. Désormais, seuls les retraités y restent largement favorables, à 63%.
 

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Carpentras: Deux Le Pen sinon rien !

Carpentras : deux Le Pen pour

une permanence

Marine Le Pen inaugurait hier soir le local de sa nièce, élue députée en juin dernier

Publié le samedi 17 novembre 2012 laprovence.com

 

photo (52).jpg

 

La patronne du FN se fait attendre. Pour faire patienter les militants rassemblés dans le vaste local du boulevard Gilloux et Raymond, les Tambourinaïres du Comtat jouent du fifre et du tambourin. Dehors, c'est une tout autre musique : une poignée de manifestants scande "A bas le Front national !". Un cordon de policiers les fait vite taire avant l'arrivée de la présidente du Front national, venue inaugurer la permanence de sa nièce, Marion Maréchal-Le Pen, élue députée de la 3e circonscription de Vaucluse en juin dernier.

Hier soir, à Carpentras, le tandem nièce-tante a joué les airs du Front à un auditoire entièrement acquis à sa cause. En première partie, c'est d'abord à la presse que s'est adressée la présidente du parti d'extrême droite, entourée d'Hervé de Lépineau, le suppléant de la jeune députée, et de Leif Blanc, délégué national à la ruralité et à l'agriculture au FN.

Sans surprise, l'ex-candidate à la présidentielle a critiqué le livre publié jeudi Le Pen, une histoire française. "Ils (Pierre Péan et Philippe Cohen, Ndlr) essayent de créer un conflit entre Marion et moi, mais elle est comme ma fille. D'abord je l'aime, ensuite j'ai de l'admiration pour elle" a indiqué Marine Le Pen, balayant les propos qu'aurait tenu Jean-Marie Le Pen dans une interview accordée aux journalistes : "Marion (est) plus douée que Marine"...

Poursuivant dans les invectives, élection à la tête de l'UMP oblige dimanche, elle a fulminé contre Jean-François Copé : "C'est un goujat, il n'a même pas salué Marion à l'Assemblée nationale !" Puis, a assaisonné Manuel Valls, "un ennemi de la démocratie, qui refuse de mettre de la proportionnelle aux cantonales. S'il le faisait, le Vaucluse tomberait entre les mains du FN !"

"Rassembler les patriotes"

Dans la deuxième partie, nièce et tante ont accordé leur violon pour galvaniser les troupes présentes à la permanence qui servira également de siège à la fédération départementale du FN et, selon la députée du Vaucluse : "A rassembler, former et gagner". "Nous voulons créer une union des patriotes dans le cadre des municipales dans les villes de plus de 9 000 habitants où le FN a fait plus de 12 % des voix" a dit la jeune élue, citant Sorgues, Apt, Carpentras, Sarrians et n'excluant "pas de se présenter sur une liste et dans une ville de ma circonscription, mais rien n'a été arrêté".

Toujours à propos des échéances municipales, la présidente du FN, qui nourrit de grandes ambitions pour le Rassemblement bleu marine, n'a pas fermé la porte aux autres partis. "On réfléchira à une charte sur laquelle pourront se rassembler des gens, des patriotes " mais a prévenu : "Pas de liste avec ceux qui ont voté pour le traité budgétaire européen".

Dans la salle chauffée à bloc, les militants ont applaudi longtemps les deux visages de l'extrême droite. Collées l'une à l'autre, les deux femmes ont appelé à la mobilisation pour 2014 et 2017 : "On doit être au rendez-vous pour arracher le pays à la situation de déliquescence dans laquelle le PS nous a plongés avec son complice, l'UMP !"

Sur les tables, jus de fruits et petits fours attendaient les brochettes de militants. Hier soir, ils étaient près de 300. A la sortie, des membres du parti tendaient un drapeau tricolore, attendant pièces et billets. Après celle des parrainages et des voix, le 3e parti de France le plus financé, fidèle a ses habitudes, fait la quête tout court. La subvention publique obtenue grace aux résultats des législatives ne sera percue qu'au mois de mars 2013. En attendant le FN , 3ème parti de France, ne reçoit aucune aide de l'Etat... ndlr

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

PS13: Le poulain de Guérini reste aux commandes

Jean-David Ciot réélu, le Parti socialiste à un tournant

 


 

Publié le samedi 17 novembre 2012 laprovence.com

 

Les contestations passées, le PS 13 va devoir s'entendre en pensant à 2014


 

Le siège de la fédération PS départementale n'a tiré son rideau que vers trois heures du matin, dans la nuit de jeudi à vendredi.

Les socialistes avaient bien tenté de se mettre d'accord au sujet d'une poignée de sections où des doutes étaient émis sur le déroulement du scrutin. Accord impossible. Un recours sera déposé notamment sur l'une des deux sections de Berre, où le nombre de votants s'est soudainement accru.

Saisies, les instances nationales vont se pencher sur un dossier qu'elles ne connaissent que trop bien. Réuni ce matin, le conseil national pourrait rapidement valider le vote.

D'autant qu'avec 71,2 % des voix face à Nathalie Pigamo, Jean-David Ciot garde son fauteuil avec une avance et une légitimité qui ne lui seront pas contestées. "Je m'attendais à un tel score, soufflait la jeune élue marseillaise dès les premières tendances connues. Il est aussi l'expression d'un malaise et montre que quelque chose est en train de changer. Que des militants ont envie d'autre chose qu'une vision archaïque de ce parti."

"Si on ne s'entend pas nous irons droit dans le mur"

Au-delà des chiffres bruts, le camp des "rénovateurs", où Nathalie Pigamo peut notamment s'appuyer sur le soutien de la ministre Marie-Arlette Carlotti et du député Patrick Mennucci, voudrait jouer sur le seuil symbolique des 30 % pour assoir sa représentativité au sein du conseil fédéral. Dont la composition, une centaine de membres, sera validée par Paris.

Incapables de s'entendre lors d'une précédente réunion aux Pennes-Mirabeau, les socialistes savent que ce rapport de force, s'il n'est que théorique pour l'heure, servira dans la perspective des municipales 2014.

Avant sa réélection, Jean-David Ciot avait proposé une liste rue de Solférino où le rapport s'établissait plutôt à 80 - 20 en sa faveur.

Tout le travail de ses opposants va être aujourd'hui de l'infléchir. "Le score des élections justifie que nous ayons 30 % des élus au conseil fédéral" , souligne Patrick Mennucci, candidat à la mairie de Marseille en 2014 et à des primaires à gauche qui l'opposeront au moins à Eugène Caselli, voire à Marie-Arlette Carlotti.

Comment faire pour que tout ce beau monde s'entende ? Dans les couloirs de la fédération, tous sourient à la question. Y compris Jean-David Ciot, dont les visées sont plutôt aixoises. "La collégialité étant terminée, nous partons sur de nouvelles bases et j'insiste pour que chacun travaille dans le même sens. Si c'est pour cracher sur notre travail de rénovation, ce n'est pas la peine. J'aimerais ne pas porter la fédération seul, mais que chacun s'y mette en pensant à battre la droite." Sinon ? "Nous irons droit dans le mur", prédit, pour le coup sur la même longueur d'ondes, Nathalie Pigamo.

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

jeudi, 15 novembre 2012

Le FN de Marseille sur LCM !

Un grand merci à Frèd !

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

mardi, 13 novembre 2012

Clip !

MERCI A FRED !

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Le PS13: une rose de cent épines et sans pétales...

Bouches-du-Rhône : l'offensive cinglante de Nathalie Pigamo au PS

 


 

Publié le mardi 13 novembre 2012 laprovence.com

 

 

La candidate à la direction de la fédération attaque durement son rival

 

Autour de la table, c'est à qui trouvera le mot le plus dur. L'expression la plus cinglante pour fustiger la fédération PS des Bouches-du-Rhône et son secrétaire fédéral Jean-David Ciot. Qui, jeudi soir, remettra en jeu son mandat devant les quelque 8000 adhérents du département.

Face au député aixois, l'élue marseillaise Nathalie Pigamo, désormais seule en lice après les ralliements d'Annick Boët et de Joël Canicave, un temps sur la grille de départ. Et soutenue notamment par Marie-Arlette Carlotti et Patrick Mennucci."Il n'y a toujours eu qu'un seul candidat cornaqué par le système au PS, attaque Nathalie Pigamo. Ce qui se passe est historique. Une force d'opposition visible et structurée s'est organisée. La rénovation commence aujourd'hui."

Jean-David Ciot pouvait s'y attendre. À deux jours du scrutin, l'offensive de ses rivaux se concentre sur un bilan en forme de remue-ménage. Où ressortent le rapport Richard, celui, datant de début 2011, d'Arnaud Montebourg et la longue crise traversée par une fédération qui a frôlé la mise sous tutelle. Et s'est vue imposée par la rue de Solférino la nomination des candidats PS aux législatives, provoquant dissidences et prises de distance.

"La majorité des pistes préconisées par le rapport Richard sont restées lettre morte, pointe Joël Canicave. Rien ou presque n'a bougé." "Les pratiques sont toujours les mêmes dans une fédération où la secrétaire générale est l'attachée parlementaire de Jean-Noël Guérini," poursuit Frédéric Muhl, mandataire de Manuel Valls pendant les primaires de 2011.

"Cette fédération est une république bananière où l'on se sert du conseil général pour mettre des gens en place dans les sections", renchérit Annick Boët. Désormais secrétaire nationale, cette proche d'Arnaud Montebourg veut croire que "le cordon sanitaire" imposé par Paris autour de "certains élus" aura des répercussions dans le département. "Si on ne nous vole pas cette élection, il y aura des surprises", ajoute-t-elle, allant jusqu'à s'inquiéter d'éventuelles tricheries. Une suspicion il est vrai récurrente au PS.

Se présentant comme "une candidate de rassemblement là où on voudrait faire croire que je cherche la division", Nathalie Pigamo a donc choisi de frapper là où ça fait mal. "Cette campagne n'est pas égalitaire,assure-t-elle. Nous ne voulons pas que les instances nationales surveillent ce scrutin, mais nous aurons des délégués un peu partout. Nous ne laisserons rien passer." L'atmosphère s'annonce tendue jeudi soir.

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Des quartiers nord aux quartiers sud, bienvenue en Gaudinie !

Des malfaiteurs dans le magasin pour bébés



 

Publié le mardi 13 novembre 2012 laprovence.com

 
 

 

Trois hommes juchés sur une moto ont perpétré un spectaculaire braquage, vendredi vers 19h, dans la boutique La Maison en Sucre, rue Jean-Mermoz (8e), alors que la gérante s'apprêtait à fermer son commerce, qui propose des vêtements de luxe pour enfants.

Les malfaiteurs encagoulés et casqués ont dérobé les articles les plus onéreux du magasin, devant les yeux incrédules de plusieurs clients et passants présents dans ce secteur très fréquenté. Ils ont emporté leur butin à bout de bras et ont pris le large sur leur deux-roues de grosse cylindrée. La Sûreté départementale est également saisie de l'enquête.

Publié dans Blog | Commentaires (2) |  Facebook | | |