Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 08 juin 2010

Villepin s'oppose à Sarkozy...en adhérant au parti présidentiel !

Bertrand répond à la demande de Villepin


Ajouter à mon journal

Suite à la déclaration de Villepin, annonçant sa volonté de renouveler son adhésion au parti présidentiel en 2010, Bertrand a pris sa plume pour répondre à la demande de l’ex-locataire de Matignon.
Le lancement prochain du nouveau parti de M. de Villepin qui se veut "un mouvement de rassemblement" est-il compatible avec une adhésion au parti présidentiel ? "M. de Villepin dit lui-même que la double appartenance (aux deux formations) ne lui pose pas de problème", fait-on observer à l'UMP. Est-ce à dire qu'à terme le "mouvement de rassemblement" de M. de Villepin pourrait être associé à l'UMP et donc bénéficier à ce titre d'une subvention annuelle du parti majoritaire ? "On n'en est pas là", souligne-t-on sans autre commentaire à l'UMP.
M. de Villepin qui doit lancer son nouveau parti le 19 juin s'était déclaré prêt la semaine dernière à renouveler son adhésion au parti présidentiel en 2010 si on avait "la gentillesse de (lui) envoyer un formulaire". Portant M. de Villepin aurait pu tout simplement renouveler son adhésion à l'UMP directement via le site officiel du parti présidentiel. Etrange, non ??!

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Bruno - Marine...

 

Bruno Gollnisch à l’assaut du FN


Bruno Gollnish ()

Podcast. Depuis deux mois, Bruno Gollnisch s’est lancé dans la course à la succession de Jean-Marie Le Pen à la tête du Front National. Il est venu dans nos locaux nous livrer son plan de bataille. Face à Marine Le Pen, plus présente dans les médias, il veut jouer la carte des militants. Quitte à se radicaliser comme lorsqu’il revient sur l’histoire des colonies française, de la Seconde Guerre Mondiale ou la guerre d’Algérie.

Pour écouter l'entretien cliquez sur le lien.

 

http://www.lyoncapitale.fr/lyoncapitale/journal/univers/P...

 

 

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Dans la famille Guérini, je voudrais...

Déchets : gardes à vue en cours dans l'affaire des marchés publics

Publié le mardi 08 juin 2010 La Provence.


Les marchés de collecte et de traitement des ordures portent sur des montants très importants, de l'ordre de plusieurs millions d'euros.

 

Dans l'affaire des marchés publics frauduleux, qui toucherait la communauté urbaine Marseille Provence Métropole et le conseil général 13, plusieurs gardes à vue sont en cours dans les locaux de la Section de recherches de Marseille. Les suspects seraient des employés de la société Queyras Environnement, spécialisée dans la collecte et le tri des ordures ménagères.

Basée à Aubagne, cette société a été l'objet de perquisitions à la veille de Noël. Plus récemment, les gendarmes ont entendu une dizaine de ses salariés. Queyras est dirigée par Eric Pascal, un ancien de la société Bronzo qui l'a créée en 2004. Il est considéré comme un proche d'Alexandre Guérini qui, dans une interview, a expliqué que "c'est un jeune qui démarre et que j'aide" (1).

C'est ainsi qu'au milieu des années 2000, Queyras Environnement a été une pièce importante de l'offensive sur les déchets de l'est des Bouches-du-Rhône, alors gérés par la société Bronzo. Alors que la SMA Environnement que dirige Alexandre Guérini avait obtenu le marché de la décharge de La Ciotat (en association avec Coved qui se retirera quelque temps plus tard), un contrat d'équipement des déchetteries de la communauté urbaine de Marseille était revenu à Queyras. Bronzo avait alors saisi la justice administrative et obtenu en 2006 devant le Conseil d'Etat l'annulation de ce marché, arguant que Queyras était créé depuis trop peu de temps pour pouvoir légalement répondre à l'appel d'offres lancé par MPM. Une décision que MPM n'aurait toutefois pas appliquée.

L'année dernière, Queyras s'est trouvé au coeur d'un marché lié au tri des déchets des communes de MPM qui a fait couler beaucoup d'encre : titulaire jusqu'alors de cette prestation, la société a perdu le marché en juin dernier. Annulé alors par MPM, "après avis négatif des services juridiques" comme l'a expliqué en début d'année le président PS de la communauté urbaine Eugène Caselli, ce marché a été repassé à l'automne et de nouveau, Queyras qui était associé pour l'occasion n'a pas été retenu. Les retards qui ont découlé de cette procédure à rallonge ont alors provoqué un problème de jonction entre les deux prestataires, d'où un dysfonctionnement provisoire du fonctionnement du tri des déchets à Marseille.

En 2008, la SMA et Queyras se sont associées pour obtenir deux marchés, l'un à Aubagne, l'autre à Salon. Le premier portait sur "la gestion d'enlèvement des bennes au niveau des déchetteries de la communauté d'agglomération du pays d'Aubagne et de l'Etoile et du quai de transfert de Peypin", pour un montant de 728.000 euros. Le second, d'une durée de 7 ans, concernait la logistique de déchèteries (Salon, Eyguières/Senas) pour un montant de 6 millions d'euros.

(1) Frère du président PS du conseil général des Bouches-du-Rhône, Alexandre Guérini possède plusieurs sociétés spécialisées dans le traitement des déchets et l'assainissement. Il est actuellement l'objet de plusieurs enquêtes.

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

La Démocrassie selon la bande à Sarkozy

Conseillers territoriaux : Paca deux fois moins bien servie que Rhône-Alpes


Publié le mardi 08 juin 2010 La Provence.

La réforme territoriale, votée aujourd'hui, est critiquée pour les disparités de représentativité qu'elle entraîne.

L'hémicycle du Conseil régional Paca, à Marseille, et ses 123 sièges. 236 sièges se répartissent par ailleurs entre les six conseils généraux de la région.

 

Des disparités "flagrantes" pour le sénateur centriste de la Mayenne Jean Arthuis, "choquantes" pour le porte-parole des députés PS Bruno Le Roux, une répartition "aberrante" pour le député et président PS du Conseil général des Landes Henri Emmanuelli... Le moins que l'on puisse dire, c'est que la carte des tout nouveaux conseillers territoriaux, qui doit être votée aujourd'hui à l'Assemblée, ne fait pas l'unanimité. C'est que le nombre d'élus qui remplaceront les actuels conseillers départementaux et régionaux ne sera pas vraiment proportionnel au poids démographique de chaque département et région, comme l'illustre le cas de la nôtre (1).

Sur les 3 471 conseillers territoriaux, 224 sont "alloués" à Paca, en lieu et place de 359 conseillers départementaux et régionaux actuels, soit un conseiller pour 20 989 habitants (2). Plutôt une bonne pioche par rapport à l'Alsace où le ratio est de l'ordre d'un pour 27 000. Mais une mauvaise comparé au Nord-Pas-de-Calais où le ratio est de l'ordre d'un pour près de 19 000, voire une très mauvaise comparé à Rhône-Alpes où il est d'environ un pour 10 000, soit deux fois plus de conseillers qu'en Paca...

Mêmes disparités entre départements, notamment parce qu'un seuil de 15 sièges minimum a été voté. Les départements alpins, les moins peuplés de Paca en bénéficient et affichent ainsi des ratios d'un conseiller pour 8 524 habitants pour les Hautes-Alpes et un pour 9 701 pour les Alpes-de-Haute-Provence. Plus de deux fois plus là encore que pour le Vaucluse (25 sièges) où le ratio est d'un pour 20 86, le Var (45 sièges) où il est d'un pour 21 283, les Alpes-maritimes (49 sièges) où il est d'un pour 21 550 et les Bouches-du-Rhône (75 sièges) où il est d'un pour 25 236.

De là à dire qu'il sera trois fois plus facile de se faire élire dans les Alpes que dans les Bouches-du-Rhône...

(1) Les modalités de calcul n'ont pas été fixées à l'identique au niveau national mais région par région.

(2) Selon les estimations localisées de population de l'INSEE au 1er janvier 2004

Audrey Savournin

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Ce n'est qu'un sondage mais...

Sarkozy devant Aubry pour 2012,

Marine le Pen troisième !

Publié le mardi 08 juin 2010 à 12H35 La Provence


Si le premier tour du scrutin présidentiel avait lieu dimanche prochain, Nicolas Sarkozy recueillerait 27% des voix contre 24% à Martine Aubry, selon un sondage Ifop publié mardi. La vice-présidente du Front national, Marine Le Pen, arrive en troisième position avec 13% des intentions de vote.

PARIS (Reuters) - Nicolas Sarkozy devance de trois points Martine Aubry dans les intentions de vote pour le premier tour de l'élection présidentielle de 2012, selon un sondage Ifop publié mardi.

Si le premier tour du scrutin avait lieu dimanche prochain, le président sortant recueillerait 27% des voix contre 24% au premier secrétaire du Parti socialiste.

La vice-présidente du Front national, Marine Le Pen, arrive en troisième position avec 13% des intentions de vote.

Suivent le centriste François Bayrou (8%), l'ancien Premier ministre Dominique de Villepin (7%), le président du Parti de Gauche Jean-Luc Mélenchon (6%), la dirigeante des Verts Cécile Duflot et le chef de file du Nouveau parti anticapitaliste Olivier Besancenot, à égalité avec 5%.

S'il se présentait, l'homme d'affaires Bernard Tapie, ancien ministre de François Mitterrand, obtiendrait 3%.

L'enquête a été réalisée du 3 au 4 juin auprès de 981 personnes via un questionnaire en ligne (CAWI). Vingt quatre pour cent des personnes interrogées ne se sont pas prononcées.

Sophie Louet, édité par Yves Clarisse

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Soutien aux travailleurs clandestins : les patrons négriers trahissent les travailleurs français

marinelepen.jpg

Communiqué de presse de Marine Le Pen, vice-présidente exécutive du FN

Unissant leurs voix aux syndicats immigrationnistes, les patrons négriers demandent la régularisation des travailleurs clandestins qui occupent depuis plusieurs jours les marches de l’Opéra Bastille à Paris.

Cette coalition d’intérêts mercantiles entre syndicats et un certain patronat ne repose sur aucune justification économique.

En effet, l’argument totalement hypocrite de pénurie de main d’œuvre souvent avancé par le patronat pour demander la régularisation de travailleurs clandestins est un non sens en période de chômage massif.

Cette exploitation éhontée de la misère humaine répond en réalité à de scandaleux impératifs de rentabilité en exerçant de manière permanente une pression à la baisse sur les salaires et en créant une concurrence déloyale sur les métiers peu qualifiés.

Marine Le Pen, vice-présidente du Front National, demande aux pouvoirs publics de prendre des sanctions exemplaires contre les entreprises qui, à l’instar de Veolia, emploient sans vergogne des clandestins.

Elle exige que les collectivités locales excluent des appels d’offres des marchés publics les entreprises fautives.

Elle appelle enfin les entreprises des secteurs se plaignant d’une soi disant pénurie de main d’œuvre, à pratiquer une politique salariale attractive répondant aux attentes sociales et économiques légitimes des travailleurs français

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Policiers: Port de la coquille désormais conseillé...

AFP - 08/06/2010 à 08h27
Orange actu.
Un policier mordu à l'entre-jambes lors d'un contrôle à Athis-Mons

Un policier a été mordu à l'entre-jambes, lundi à Athis-Mons (Essonne), après une tentative de contrôle d'une mini moto de type pocket bike, lors duquel des fonctionnaires de police ont été caillassés par une cinquantaine de jeunes gens, a-t-on appris lundi de source policière.

Photographe : Loic Venance AFP/Archives :: Un policier.
photo : Loic Venance , AFP/Archives

Vers 18H30, deux policiers ont voulu contrôler une personne qui se trouvait sur un pocket bike. Une femme d'une trentaine d'années s'est interposée, appelant les gens qui se trouvaient autour à faire front contre les policiers.

Elle a alors mordu l'un des deux fonctionnaires à l'entre-jambes. Un groupe d'une cinquantaine de jeunes a caillassé les deux agents, qui ont appelé du renfort, a souligné cette source policière.

Le calme est revenu vers 20H45. Quatre personnes, dont cette femme, ont été interpellées.

Excepté le policier mordu, il n'y a pas eu de blessés.

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Fait divers en douce France...

BREVE

Une rixe dégénère gravement à Tarare

Posté le 08/06/2010  à 12:14 |
Lyon capitale.fr

Jeudi 3 juin, alors que tout semble calme boulevard de la Chapelle à Tarare, deux jeunes hommes, âgés de 22 et 24 ans, s'en prennent violemment à un autre de 21 ans. Déjà en conflit depuis quelque temps, avec la victime, les deux frères n'y ont pas été de mains mortes en agressant le jeune tararien. En effet, vers 18h, alors que le premier agresseur frappe son rival avec un bâton ou une barre de fer, le second lui porte un coup de poignard, enfonçant la lame de plusieurs centimètres dans sa tête.

C'est par ses propres moyens que le blessé s'est rendu aux urgences de Tarare où les médecins ont décidé de le transférer à l'hôpital de Bron en service neurologique. Ce n'est que le lendemain matin vers 10h que les deux agresseurs ont été interpellés sur leur lieu de travail. Il seront jugés par le parquet de Lyon pour tentative d'homicide involontaire.

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |