Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 11 avril 2011

Bébé-Chirac flingue le candidat Sarkozy !

2012: Villepin fait un pas de plus vers sa candidature

lepoint.fr 10/04/11

Click here to find out more!
2012: Villepin fait un pas de plus vers sa candidature

Dominique de Villepin (ex-UMP, RS) a fait dimanche un pas supplémentaire vers sa candidature en 2012 en affirmant vouloir "incarner le projet" politique qu'il doit présenter jeudi prochain, et a relativisé l'émancipation de Jean-Louis Borloo du camp présidentiel.

Interrogé dans l'émission "C-Politique" de France 5 pour savoir s'il serait candidat à l'élection présidentielle, l'ex-Premier ministre a répondu : "Vous avez bien compris que j'allais présenter un projet et que ce projet j'avais fermement l'intention de l'incarner".

Un peu plus tard, corrigeant la journaliste qui le présentait comme candidat déclaré, le président de République solidaire (RS) a dit avoir "vocation à incarner le projet" qu'il doit dévoiler jeudi lors d'une conférence de presse à Paris.

Il est resté évasif sur l'annonce officielle de sa candidature. "Je le dirai quand les Français seront dans le temps de l'élection présidentielle", a souligné M. de Villepin, répétant vouloir "proposer une alternative" à la politique menée depuis quatre ans par Nicolas Sarkozy et son gouvernement.

L'ancien Premier ministre de Jacques Chirac a par ailleurs relativisé l'émancipation de Jean-Louis Borloo, qui a annoncé jeudi dernier qu'il quittait l'UMP et était "prêt" à représenter le centre à l'élection présidentielle.

"Seul l'avenir nous dira la portée du geste qu'il souhaite accomplir", a dit Dominique de Villepin.

"Je ne crois pas que Nicolas Sarkozy et Jean-Louis Borloo aient vocation à divorcer", a-t-il ajouté, rappelant que le second avait été pendant près de quatre ans ministre du premier. "Ces quatre années ont marqué des liens profonds entre les deux hommes, un accord sur une politique qui a été menée".

Pour M. de Villepin, M. Borloo, en souhaitant une "alliance républicaine" entre les différentes formations du centre, veut "recomposer le jeu des partis politiques". "Ce n'est pas du tout la vision de la politique qui est la mienne (...) je ne me suis jamais laissé guider par des intérêts partisans", a-t-il affirmé.

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Le "Ché" flingue le candidat Stauss-Khan-Aubry-Hollande-Royal

Chevènement "doute de la faisabilité" du projet socialiste pour 2012

Le président d'honneur du MRC estime que le PS sera contraint de suivre la même politique de rigueur budgétaire que Sarkozy.

lepoint.fr 10/04/11

Chevènement "doute de la faisabilité" du projet socialiste pour 2012

Jean-Pierre Chevènement reproche notamment au PS de ne jamais aborder la question de la monnaie unique dans son projet pour 2012. © Stephane Lemouton / Abaca


Le président d'honneur du Mouvement républicain et citoyen (MRC) Jean-Pierre Chevènement a déclaré, dimanche, dans un entretien au Parisien qu'il doutait de "la faisabilité d'ensemble" du projet du PS pour 2012, auquel il reproche notamment de ne "pas parler de l'euro". "Je doute de la faisabilité d'ensemble de ce projet. Si le PS veut réduire la dette publique dès 2014, il devra suivre la même politique de rigueur budgétaire que celle de Nicolas Sarkozy et oublier ses promesses de recrutement de policiers, de gendarmes, d'enseignants...", dit-il.

"Grosse lacune" du programme, selon lui : "Il ne parle pas de la monnaie unique, dont le niveau surévalué écrase notre compétitivité et plombe notre croissance. Au moins, Ségolène Royal, en 2007, promettait de réformer les missions de la BCE pour ajouter à la lutte contre l'inflation le souci de la croissance et de l'emploi. Là, disparu !" déplore-t-il. "Le PS reste prisonnier du logiciel néolibéral. Je ne vois aucune remise en cause, alors que les socialistes et la droite depuis 25 ans nous ont enfoncés dans l'ornière", ajoute l'ancien candidat à la présidentielle de 2002.

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

dimanche, 10 avril 2011

Des voitures anti-fascistes s'immolent pour lutter conte la famille Rondini !

L'incendie de véhicules est-il criminel ?

Publié le dimanche 10 avril 2011 laprovence.com

Règlements de comptes ou mise à feu hasardeuse ? Hier, la famille Rondini, dont Adrien, 25ans, était le candidat du Front national lors des dernières cantonales, privilégiait la première hypothèse. C'est aux alentours de 6h45, que cinq véhicules sont partis en fumée, près du lycée Jean-Monnet. Parmi eux, plusieurs appartenaient à la famille Rondini, précisément au père et à sa fille.

Selon les premiers éléments de l'enquête menée par la police de Vitrolles, l'incendie, qui serait d'origine criminelle, s'est d'abord déclaré sur deux des voitures des Rondini, stationnées sur une placette. Ces deux foyers bien distincts ont eu le temps de se propager à trois autres véhicules, avant que les sapeurs-pompiers n'interviennent. L'enquête qui débute devrait contribuer à faire la toute la lumière sur cet incendie.

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

La France perd l'une de ses "chances"...

Un jeune homme abattu
chez lui par un commando

Par lefigaro.fr
10/04/2011 | 
Villepinte, ce matin.
Villepinte, ce matin. Crédits photo : MIGUEL MEDINA/AFP

Des hommes armés et cagoulés ont tué ce dimanche matin un jeune homme alors qu'il se trouvait chez lui avec ses parents à Villepinte, en Seine-Saint-Denis.

C'est une véritable opération commando qui s'est déroulée ce dimanche à l'aube à Villepinte, en Seine-Saint-Denis. Un jeune homme de 21 ans Bilal ( leparisien.fr) a été froidement exécuté par balles par plusieurs personnes chez lui, et vraisemblablement devant des membres de sa famille. Il pourrait s'agit d'un règlement de comptes lié à la drogue ou à une dette.

Selon les premiers éléments de l'enquête, trois ou quatre individus, cagoulés et armés, se sont présentés au domicile familial peu avant 6 heures du matin, dans une zone pavillonnaire de Villepinte. Hurlant «Police!». Une soeur de la victime, âgée de 16 ans, leur ouvre la porte d'accès à la maison, où vivent les parents, une autre soeur de 9 ans et un frère de 12 ans. Ils ont demandé au père de famille de leur montrer la chambre de son fils aîné. Tirant la victime de son lit, ils l'ont l'amené dans le salon pour l'abattre, de deux ou trois balles de calibre 9mm, dont une dans le thorax et une au niveau de la carotide. Il reste à déterminer si l'exécution a été menée devant le père uniquement, ou devant l'ensemble de la famille, les sources divergeant sur ce point.

Exécution de type mafieuse

Dimanche en milieu de journée, la police poursuivait ses relevés sur les lieux et bloquait les accès à la rue. L'enquête a été confiée à la brigade criminelle de la police judiciaire parisienne. Le préfet Christian Lambert s'est rendu sur place dès les faits connus.

«C'est certainement une affaire de règlement de comptes, peut-être sur fonds de trafic de stupéfiants», a jugé une source policière. La victime était connue des services de police «mais pour des faits de petite délinquance, ce n'était pas de la grande criminalité», a-t-on précisé de même source.

«On sait que la victime devait quelque chose à une autre bande, il avait peut-être une dette», a indiqué une autre source policière. «C'est en tout cas extrêmement rare de voire ce genre d'exécution de type mafieuse dans le secteur», a estimé cette même source. L'enquête a été confiée à la brigade criminelle de Paris. «Il est de plus en plus facile de trouver des armes à feu dans le 93, les délinquants semblent de plus en plus déterminés et n'hésitent pas à s'en servir», observe de son côté le secrétaire régional Unsa-Police, Stéphane Pelliccia.

Publié dans Blog | Commentaires (2) |  Facebook | | |

Faut il en rire ou faut il en pleurer ?

lepoint.fr

Popularité: Sarkozy en baisse à 29% (-1)

Popularité: Sarkozy en baisse à 29% (-1), Fillon en hausse de 2 points à 45%

La cote de popularité de Nicolas Sarkozy a baissé d'un point en avril par rapport à mars, à 29% d'opinions "positives", tandis que celle de François Fillon est en hausse de deux points à 45%, selon le baromètre mensuel Viavoice-Libération à paraître lundi.

Selon ce sondage, 29% des Français ont une opinion positive de Nicolas Sarkozy en tant que président de la République, soit un point de moins qu'en mars et en février (30% au cours de chacun de ces deux mois) où il avait pourtant atteint son plus bas niveau depuis l'élection de 2007.

68% des Français ont une opinion "négative" de Nicolas Sarkozy, soit 1% de plus qu'en mars dernier, dont 37% (inchangé) d'opinions "très négatives" et 31% (+1) d'opinions "assez négatives". 3% (inchangé) ne se prononcent pas.

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

samedi, 09 avril 2011

En attendant Le gode civil de Roccopoléon...

Quand Rachida Dati confond "gode" et "code"

Et un lapsus de plus pour la députée européenne UMP.

 

 
La députée européenne UMP Rachida Dati  (c) Afp
La députée européenne UMP Rachida Dati (c) Afp

La langue de la députée européenne Rachida Dati a de nouveau fourché. Le 1er avril dernier, face à Christophe Barbier sur LCI, l'ex-Garde des sceaux a déclaré à propos du débat sur la laïcité qu'il faudrait "un gode de bonne pratiques" avant de se reprendre dans la foulée.

C'est le journaliste de Marianne et chroniqueur de l'Edition Spéciale Nicolas Domenach qui a retrouvé la trace, vendredi 8 avril, de ce lapsus passé inaperçu...

 

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Entre deux bouteilles de pastis, Villiers est pensif...

Sarkozy/2012: le MPF s'interroge

AFP
09/04/2011 |lefigaro.fr
merci à Desouche

Le Mouvement pour la France de Philippe de Villiers a estimé aujourd'hui, lors de son conseil national, qu'il restait "quelques mois à Nicolas Sarkozy pour clarifier le cap" après "une série de signaux inquiétants" qui pourraient mener le MPF à ne pas soutenir le président en 2012.

En 2007, le MPF "a rejoint la majorité présidentielle sur la base d'engagements qui (...) pour l'essentiel, n'ont pas été tenus", écrivent dans un communiqué M. de Villiers, les députés et porte-parole Dominique Souchet et Véronique Besse, ainsi que Patrick Louis, secrétaire général, et Christophe Bentz, président des Jeunes pour la France (JPF).

"Les promesses d'une +Europe qui protège+ n'ont pas été suivies d'effets", arguent-ils, déplorant un "libre échange aveugle", le "laxisme de l'Europe de Schengen" et la poursuite des négociations sur l'adhésion de la Turquie à l'UE.

Le MPF estime également qu'"une série de signaux inquiétants jette le trouble dans notre électorat", comme "l'appel à voter en faveur de la gauche au deuxième tour des élections cantonales, de la part de plusieurs membres du gouvernement", ou "le recul sur la déchéance de nationalité pour les meurtriers de policiers et de gendarmes, sous la pression de quelques députés centristes". De plus, le débat sur la laïcité "s'écarte de son but lorsqu'il se résume à proposer le financement des mosquées sur fonds publics", fait valoir le MPF.

Pour M. de Villiers et ses amis, "il reste un an à la majorité pour retrouver le sens des valeurs qui l'ont portée au pouvoir en 2007" et "quelques mois à Nicolas Sarkozy pour clarifier le cap qu'il compte proposer aux Français".

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Claude Guéant fait peur à la racaille...du PS !

Ayrault (PS): Guéant est "devenu le ministre du FN"

AFP - Publié le 09/04/2011

Le point.f
Click here to find out more!
Ayrault (PS): Guéant est "devenu le ministre du FN"

Le président du groupe PS à l'Assemblée nationale, Jean-Marc Ayrault, estime que le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, est "devenu le ministre du FN" et juge qu'il faut "remettre la République à l'endroit", dans un entretien à paraître dans le Journal du Dimanche.

Le président du groupe PS à l'Assemblée nationale, Jean-Marc Ayrault, estime que le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, est "devenu le ministre du FN" et juge qu'il faut "remettre la République à l'endroit", dans un entretien à paraître dans le Journal du Dimanche.

"On est dans une période malsaine", déclare le député-maire de Nantes : "entre M. Sarkozy qui reprend tous les thèmes lepénistes et son ministre de l'Intérieur qui est devenu le ministre du FN, on est de moins en moins dans la République. Il faut remettre la République à l'endroit, en concordance avec ses valeurs".

Pour M. Ayrault, "la France cherche son feu sacré. Elle veut trouver l'alliage d'un homme et d'une vérité qui lui donne envie de se relever et de se transcender. Notre candidat(e) sera celui qui transmet ce feu sacré".

Défendant le projet du PS pour 2012 qui a été validé par le parlement socialiste samedi, il fait valoir qu'"avec la réforme fiscale, la mutation écologique de notre industrie, les protections sociales et environnementales aux importations, nous rétablissons le primat de l'économie productive et de l'esprit de justice. Nous nous adressons au peuple plutôt qu'à l'actionnaire".

"Ce qui est +vintage+, c'est d'entendre la droite faire la promotion de la suppression de l'ISF ou de la baisse du coût du travail. Des recettes qui datent des années Thatcher/Reagan et qui ont conduit au déclin", attaque-t-il.

A l'occasion des 30 ans de l'accession de François Mitterrand à l'Elysée le 10 mai 1981, il rappelle que l'ex-président "a su rassembler la gauche en incarnant la France". "Dans son dernier discours au congrès des maires, il nous avait dit : +quand on est élu, il faut aimer les gens+. Pour gagner, il faut aimer les Français".

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |