Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 06 octobre 2013

Brignoles Bleu Marine !

 -lepoint Publié le 06/10/2013 

PARIS (Reuters) - Le second tour de l'élection cantonale partielle de Brignoles (Var) donnera lieu le 13 octobre à un duel Front national-UMP à la suite de l'élimination dimanche au premier tour du candidat communiste.

Le FN Laurent Lopez a fait le meilleur score avec 40,40% des voix devant la candidate UMP Catherine Delzers (20,76%) et le PCFLaurent Carratala (14,58), selon des résultats officiels diffusés par BFM-TV.

Les trois autres candidats, dont le dissident d'extrême droite Jean-Paul Dispard et l'écologiste Magda Igyarto-Arnoult (EELV), obtiendraient entre 9% et 8% des voix.

Pour Steeve Briois, secrétaire général du FN, le Front national "prouve sa capacité à rassembler nos compatriotes autour de son candidat tandis que les partis du système sont littéralement boudés et défiés."

"Les habitants du canton de Brignoles auront le choix suivant à faire pour le second tour : Laurent Lopez, qui incarnera l'opposition réelle au sein du Conseil général du Var et rassemble dès le premier tour deux fois plus d'électeurs qu'un candidat UMP", écrit-il dans un communiqué. 

Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement productif, a appelé à voter UMP face au FN.

"Le Front national c'est un extrémisme dans toutes les solutions", a-t-il dit sur BFM-TV, soulignant que sa présidente Marine Le Pen "va danser la valse avec les extrémistes de droite d'Autriche."

Les électeurs étaient appelés pour la troisième fois en trois ans à élire leur conseiller général, les précédents scrutins ayant été annulés.

Cette fois, le FN et le PCF présentaient de nouveaux candidats pour cette élection partielle locale qui a valeur de test à six mois des élections municipales.

Claude Gilardo, le maire communiste de Brignoles qui a choisi de ne pas briguer un autre mandat de conseiller général, a été remplacé par Laurent Carratala, soutenu par le Parti socialiste sur le plan national.

Mais il avait face à lui Magda Igyarto-Arnoult, candidate commune d'Europe Ecologie les Verts (EELV) et des socialistes locaux.

Pour le FN, Jean-Paul Dispart, aujourd'hui candidat du Parti de la France, a cédé la place à Laurent Lopez, un quasi inconnu.

La candidate UMP Catherine Delzers, qui n'avait pas réalisé de bons résultats lors des précédentes élections, semble avoir profité du mécontentement croissant envers le gouvernement.

Elle n'a pas souffert des divisions à droite, avec la candidature du centriste Christian Proust.

Gérard Bon

Publié dans Blog | Commentaires (3) |  Facebook | | |

Commentaires

Ce qu'il faut craindre désormais c'est leur fameux front (soi disant) républicain et les report des voix qui se feraient mal.

Écrit par : JC MARCO | lundi, 07 octobre 2013

Bravo Brignolles ...a part cas je viens de me faire fracasser la figure^par un suedois vendeur de drogue a l entree de ma residence c est la deuxieme fois je n en peu plus demain je denonce ces individus qui m on menaces de mort si je parlais tant pis je serais morte pour quelqUE CHOSE SI VOUS LE POUVEZ AIDEZ MOI ;;MERCI
j HABITTE MARSEILLE 13014

Écrit par : mocaer | lundi, 07 octobre 2013

n en deplaise a Mme Debouze les Brignolais sont loin d etres des imbéciles...

Écrit par : mocaer | lundi, 14 octobre 2013

Les commentaires sont fermés.