Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 10 septembre 2013

Marseille bleu Marine. Tout simplement.

Marseille : pour Stéphane Ravier, "le Front national est partout chez lui"

 
MARSEILLE / PUBLIÉ LE MARDI 10 SEPTEMBRE 2013 laprovence
 

Le leader marseillais prépare l'université d'été du parti le moral au beau fixe

Municipales - Politique - Actualités - Marseille : pour Stéphane Ravier, le Front national est partout chez lui
Tête de liste aux municipales, Stéphane Ravier accueillera à Marseille ce week-end l'université d'été du FN.

PHOTO CYRIL SOLLIER

 

Le meilleur score du FN aux municipales à Marseille date de 1995 (22 %). Qu'indiquent les 25 % dont vous crédite un sondage Ifop paru dimanche ?

Stéphane Ravier : Dix-huit ans de gaudinisme se sont écoulés et le bilan est mauvais. Le maire a bénéficié de Chirac et Sarkozy à l'Élysée et n'a pas obtenu les résultats attendus. Il est devenu directeur de l'Office de tourisme. Pendant ce temps, nous nous sommes organisés autour de Marine Le Pen. Nous avons crédibilisé notre discours.

N'est-ce pas la conjoncture de crise qui vous pousse ?

S.R. : Le mal est profond et s'est enraciné dans le temps. Gaudin a eu 18 ans pour faire baisser une pauvreté qui touche 30 % des Marseillais et pour en finir avec le clientélisme. Or, c'est un petit groupe d'apparatchiks qui fait la politique en relation avec Force ouvrière. La situation est sclérosée par des intérêts personnels contre lesquels il n'y a pas eu de volonté d'en finir.

Que feriez-vous ?

S.R. : J'expliquerais aux syndicats que chacun doit rester à sa place. Mais je commencerais par le devoir d'exemplarité. Comment demander aux délinquants à capuche de se tenir à carreaux quand les délinquants à cocarde condamnés dans les quartiers Nord ou trois fois mis en examen viennent donner des leçons de morale un samedi matin en préfecture ? Là encore, l'UMP a été passive, préférant se mettre à genoux devant les 100 millions du Conseil général. Avant de nettoyer les cités, nettoyons les hémicycles.

Les projections de l'UMP sur le conseil municipal en 2014 vous prêtent au moins dix élus. Quelles sont vos ambitions ?

S.R. : Gagner. Si Jean-Claude Gaudin ou l'un de ses adjoints socialistes (sic) garde la mairie, il faudra que l'on puisse compter sur un groupe charnière, capable d'influer sur les décisions. Si cela avait été le cas plus tôt, on aurait secoué le cocotier.

Mais vous avez 21 élus à la Région et vous êtes peu audibles...

S.R. : La gauche a la majorité absolue et ne nous écoute pas. Sur la sécurité, c'est pareil. Mais UMP et PS ne peuvent revenir en arrière ou ils seraient obligés de dire qu'on a raison.

Quelles solutions prône le FN au-delà des critiques ?

S.R. : En 2008, je demandais déjà le triplement des effectifs de police municipale ainsi qu'une formation pour les armer. Cette ville n'en peut plus. Je ne parle pas des règlements de comptes qui n'intéressent personne. Un maire a un pouvoir de police et peut prendre des arrêtés. Un maire peut aller camper devant le ministère de l'Intérieur pour obtenir de vrais moyens de l'État.

La question de la sécurité ne se règle que par la police ?

S.R. : Certains veulent dépénaliser le cannabis. Soyons sérieux. Coupons les autoroutes de la drogue. Remettons à l'endroit certaines valeurs à l'école et conditionnons allocations et subventions au respect de ces valeurs. La base, c'est la famille. Stoppons l'immigration qui amène des mères seules, des familles déstructurées et déstructurant notre société.

C'est le message qui sera délivré à l'université d'été et dans les 13e-14e où vous concourez ?

S.R. : L'université d'été viendra montrer que le FN est partout chez lui et qu'il a pour ambition de conquérir les grandes villes. Dans les 13e-14e, je ne suis pas sûr que la chair à voter socialiste des cités se mobilise autant qu'avant. Les législatives partielles montrent que l'électorat populaire PS nous rejoint parce qu'il en a marre de se faire balader. Je tends la main à tous, en leur promettant de la sueur, pas de sang ni de larmes. Moi, je n'ai pas de chèque à distribuer

Publié dans Blog | Commentaires (1) |  Facebook | | |

Commentaires

M. Ravier, je vous avais interpellé il y a un peu plus d'un an. Depuis début Septembre je lis de temps en temps votre blog. Alors on va faire dans le concret objectif sans sous-entendu.:
En tant que candidat à la mairie de Marseille, je vois bien des commentaires, bien des critiques mais pas le début d'un programme détaillé.
Questions au candidat à la mairie:
1) A propos des syndicats Fo pour la mairie mais la CGT port aussi. vous dites: "La situation est sclérosée par des intérêts personnels contre lesquels il n'y a pas eu de volonté d'en finir".
- Quel rapport entre ces syndicats (qui saoulent tout le monde je vous l'accorde) et la pauvreté à Marseille. Les remettre à leur place changera quoi à part pour le port améliorer le trafic maritime? car je ne vois pas le rapport avec les trafics illicites, la pauvreté et FO.
2) Sécurité : Quelles solutions prône le FN au-delà des critiques ? "triplement des effectifs de police municipale ainsi qu'une formation pour les armer."
- oui mais les municipaux ne sont pas OPJ et servent plus à établir des PV (des fois à juste titre dans le centre ville), réguler les bouchons.. Que de faire le ménage dans les cités où c'est 100% le pouvoir de la gendarmerie et de la police nationale. Donc comment en tant que maire, rétabliriez-vous des zones de droit partout à Marseille? Stopper et réduire l'immigration africaine (soyons clair il n'y a pas d'émigrés suédois ou allemand.. voire très peu)? Quid des roms qui s'installent partout et rendent les endroits insalubres (recrudescence de coqueluches que vous pouvez vérifier alors que l'on croyait cette maladie éradiquée).
3) Généralement:
- Comment voyez vous Marseille dans quinze ans? Sachant, que moins de la moitié des habitants sous couvert de MPM paient des impôts.
- Allez vous rénover pour la Xème fois les quartiers en difficultés, alors que les gens qui paient les impôts ne voient pas de prestations réelles?

NB: je suis toujours de droite plutôt proche de l'ex-RPR, pas encarté du tout et je n'ai jamais voté FN! Qu'on se le dise.

En l'attente de votre réponse,

Salutations

james_bdr

Écrit par : Paul | mercredi, 11 septembre 2013

Les commentaires sont fermés.