Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 30 août 2013

Tapie: un véritable visionnaire judiciaire !

Le Point.fr - Publié le 29/08/2013

Deux mois avant d'encaisser leurs 210 millions d'euros, Bernard Tapie et son épouse ont opté pour la séparation de biens. Une protection en cas de coups durs...

Par MELANIE DELATTRE, ET 

Les époux Tapie sont des gens prévoyants. Rompus aux ennuis judiciaires, Bernard Tapie et sa femme ont pris leurs précautions après que la justice arbitrale leur a donné raison dans le litige qui les opposait au Crédit lyonnais. Le 30 juillet 2010, M. et Mme Tapie, alors mariés depuis 23 ans, ont soudainement décidé de changer leur contrat de mariage, optant pour la séparation de biens. Moins de deux mois plus tard, ils recevaient 210 millions d'euros de l'État. Sur cette somme, 165 millions d'euros revenaient à Bernard Tapie au titre du manque à gagner sur la vente d'Adidas tandis que les 45 millions du préjudice moral étaient, eux, destinés au couple.

Pas de saisie des biens de Madame Tapie

Est-ce pour mettre cette somme à l'abri en cas de future contestation que les époux Tapie ont décidé de faire fortune à part ? Contacté, l'homme d'affaires n'a pas donné suite à nos sollicitations. Une certitude : une fois l'argent encaissé, la plupart des biens immobiliers acquis par le couple ont été enregistrés au nom de Dominique Tapie.

L'épouse de l'ancien ministre s'est ainsi offert en 2012 un hôtel particulier à Neuilly-sur-Seine pour 15 millions d'euros, après avoir déjà acheté en 2010 un appartement à 2,65 millions d'euros dans cette même commune, aujourd'hui occupé par leur fille Sophie.

Ni ces deux demeures d'exception ni les nombreuses autres acquisitions immobilières de madame Tapie n'ont pour l'instant été saisies. Les juges qui enquêtent sur les conditions contestées de l'arbitrage se sont contentés de placer sous séquestre le patrimoine de Bernard Tapie, profitant d'une loi du 9 juillet 2010 qui étend les saisies - jusque-là cantonnées au domaine de la criminalité organisée - à tout type d'enquête. C'est sans doute une coïncidence si, un mois après l'entrée en vigueur de cette nouvelle disposition, les époux Tapie se retrouvaient devant le notaire pour "séparer" leurs biens...

Publié dans Blog | Commentaires (1) |  Facebook | | |

Commentaires

ca s appelle un couple de voleurs

Écrit par : mocaer | dimanche, 01 septembre 2013

Les commentaires sont fermés.