Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 19 juin 2013

Roms à Marseille: Conférence de presse de Stéphane RAVIER

 Le 18 juin: Sainte Marthe. 14ème arrondissement de Marseille.

 

De Gaudin à Caselli : Marseille, Préfecture des Bouches du Rom ?

 

 

Mesdames et messieurs vous aurez sans doute remarqué que depuis quelques mois, les responsables politiques marseillais, qu’ils soient de gauche comme de droite, rivalisent dans les déclarations aussi bruyantes qu’incendiaires pour dénoncer les problèmes que pose le développement des campements de Rom dans notre ville :

 

 1/ La posture médiatico-électoraliste de l’UMPS

 

-        On se souvient du pourtant très tolérant et parlementaire  Karim Zéribi qui l’année dernière estimait que si les Rom pouvaient travailler plus facilement, ils ne se jetteraient pas sur les offres d’emplois.

 

-        Puis ce fût la pourtant très tolérante et parlementaire Samia Ghali de  comprendre  l’évacuation manu militari d’un campement de Rom par les habitants de la cité (très cosmopolite) des Créneaux en septembre dernier.

 

-        A droite, c’est Jean-Claude Gaudin lui-même, le très tolérant et parlementaire maire de Marseille qui avait employé le terme  d’invasion pour qualifier la présence Rom à Marseille.

 

-        On se souvient de la sortie de l’adjointe à la famille de JC Gaudin, issue elle-même de l’immigration, Nora Présiozi qui en mai 2012 avait investi avec ses troupes un campement à Château-Gombert.

 

-        Et tout récemment encore, ce fût au tour du parlementaire Guy Teissier, d’estimer que la présence de dix Roms s’était encore trop !

 

Face à ce flot, à ce « déferlement de la haine qui nous rappelle les heures les plus sombres de notre histoire » comme le veut la formule consacrée,  c’est le mutisme total, le silence assourdissant à la fois des autorités religieuses, des états-major politiques, des centrales syndicales et des professionnels de l’anti racisme à sens unique.

 

Silence dans les rangs ! Les Marseillais ont besoin de décompresser,  et l’UMPS de faire illusion : les Roms sont là pour ça ! La branche Rom du baobab de l’immigration est celle sur laquelle vous pouvez vous acharner, c’est la communauté défouloir !

 

Car, la manœuvre consiste en effet à pousser les Marseillais à exprimer même violemment, leur ras le bol de l’immigration de masse, de l’immigration de peuplement issue du tiers monde, par l’acharnement envers la seule communauté rom, issue elle, non pas du tiers monde mais d’Europe, ou du quart monde de l’Europe.

 

On peut donc tomber dessus à bras raccourcis, comprendre qu’on violente des familles Rom, sous entendre qu’ils sont fainéants, parler d’invasion, il n’y a aucune crainte à avoir d’être taxé de racisme ni même d’islamophobie, les Roms ne sont même pas musulmans !

Vous pourrez ainsi dire que « tous les chemins -du vol- mènent aux Roms » ou que « Pour le cuivre, c’est la route du Rom » ou que « Marseille est devenue la Préfecture des Bouches du Rom ! »  C’est permis, c’est encouragé, cela reste républicain !

 

2/ OUI aux "Bouches du Rom" mais NON  aux "babouches du Rhône" !

 

Par contre si vous pouvez vous laisser aller à décrire « Marseille comme étant  la Préfecture des bouches du Rom » ne vous hasardez pas à seuelemnt insinuer que « Marseille est la Préfecture des babouches du Rhône », parce que ça, c’est raciste, c’est islamophobe c'est anti républicain !

 

Pour ces messieurs dames de l’UMPS, il y a donc la mauvaise immigration : environ 20 à 30.000 Roms en France dont 1.500 à Marseille répartis sur 38 campements selon les chiffres donnés par Manuel Valls lors de son dernier passage à Marseille.

Et il y a la bonne immigration : 400.000 étrangers du bout du monde ou du sud de la Méditerranée qui entrent chaque année dans notre pays, sans emploi, sans qualification, sans logement, sans ressource.

 Une immigration qui demeure  elle, respectable, enrichissante et pour laquelle vous êtes priés de vous saigner aux quatre veines sans broncher et sans mot dire !

Silence dans les rangs, sinon c’est le tribunal de la grande inquisition républicaine de la tolérance et du vivre ensemble !

 

Nous atteignons ici le sommet de l’hypocrisie et du calcul électoraliste de politicards qui ne reculent devant rien pour tenter de sauver leur siège !

 

3/ Immigration de masse : l’UMPS responsable et coupable !

 

A droite comme à gauche, on essaie de faire oublier que dans le cas de l’immigration rom et de l’immigration du tiers monde ils sont TOUTES et TOUS responsables de la situation actuelle et ils sont déjà TOUTES et TOUS responsables de la situation à venir qui va, soyez en assurés, se développer et donc s’aggraver.

L’immigration Rom est une composante de l’immigration planétaire dont Marseille est victime.

Car si les Roms sont à Marseille de plus en plus nombreux (campements de Plombières, La Rose, Fontainieu, Campagne Larousse, Capelette, St Antoine, Marché aux Puces, squat à la rue Sainte… ) c’est aux parlementaires que les Marseillais le doivent :

 

Zéribi, Ghali, Gaudin, Teissier, mais aussi Boyer, Mennucci, Gilles, Andrieux… tous parlementaires et tous ont soutenu la même politique menée par Chirac, Jospin, Sarkozy ou Hollande et qui a consisté à laisser entrer sur notre territoire plus de 6 millions d’étrangers en 15 ans dont des milliers de Roms.

 

Tous ces parlementaires ont signé ou soutenu  les traités européens qui ont abouti à l’effacement des frontières et qui, dès l’année prochaine, permettront aux ressortissants bulgares et roumains de circuler et de s’installer librement dans n’importe quel  pays de l’Union sans conditions de ressources ! Ceci étant vrai pour les 10 à 12 millions de Roms d’Europe centrale.

 

Aucun de ces matamores de prisunic n’a réclamé la suspension des accords de Schengen, aucun n‘a réclamé le retour de notre souveraineté nationale en matière de politique migratoire. Ni aujourd’hui ni au « bon mauvais temps » de Sarkozy !

 

Raison pour laquelle, ce dernier, bien conscient des contraintes européennes qu’il avait lui-même souhaitées, n’a fait que raccompagner dans leur pays d’origine  quelques dizaines de Roms  (pécule en poche) sous l’œil des caméras, afin qu’ils y passent quelques jours de vacances avant de revenir en France plus nombreux encore.

 

De Teissier à Ghali en passant par Manuel Valls, les déclarations des représentants de ce désastre ne sont destinées qu’à caresser dans le sens du poil un électorat exaspéré.

 

4/ Au delà des discours, la réalité.

 

Pourtant, la dernière étape dans l’installation définitive des Roms  Marseille est en train d’être franchie sous nos yeux.

C’est ici à Sainte Marthe qu’une bâtisse a été réquisitionnée pour y loger des dizaines de familles Roms.

Six ans après, c’est le grand retour à la case départ ou plutôt à la case « arrivée » !

C’est en 2007 que des Roms s’étaient déjà installés dans l’ancienne école désaffectée de Sainte Marthe (Tract des législatives)  A l’époque « Sylvie Hosvépian » et « Garo Andrieux » avaient proposé d’accueillir  ces populations dans les logements sociaux.

 

Et bien 6 ans plus tard, leur vœu est exaucé, grâce à la très immigrationniste Duflot et au très accueillant Gaudin qui a encore déclaré il y a quelques semaines que « Marseille est une ville ouverte où les populations viennent pour s’y intégrer » !

Les Saint Marthois n’ont évidemment pas été consultés et après des années de « démantèlement de campements » comme dirait Valls, des expulsions qui ont conduit ces Roms à franchir la frontière… d’un arrondissement tout au plus, et après des sommes colossales englouties, c’est une fois de plus le contribuable français, marseillais qui continue de payer l’incurie de la classe politique.

 

Partis de Sainte Marthe en 2007, ils sont de retour à Sainte Marthe en 2013 et sans avoir quitté Marseille ! A défaut d’épopée homérique, il s’agît là d’une ne véritable épopée rom-anesque !

Je signale que le conseil des 13ème et 14ème arrondissements qui s’est réuni mercredi dernier a voté à l’unanimité (moins une voix, la mienne !) une subvention de 5.300 euros pour la location de sanitaires, de douches et de branchement pour laves linge  pour une durée de six mois destinés au campement Rom de Fontainieu !!! 

 

Six mois renouvelable, ce qui démontre que les Roms n’en déplaisent aux habitants des Lions et du quartier, ne partiront pas car ils ont bien compris que les Pouvoirs publics ne souhaitent pas qu’ils partent ; d’ailleurs Manuel Valls a très clairemennt fait savoir lors de son passage à Marseille, qu’il avait demandé aux maires des communes des Bouches du Rhône de... garder les Roms !

 

Les déclarations des uns et des autres n’ont d’autre but que de gagner en intention de vote sans jamais avoir l’intention d’agir !

De Valls à Teissier, en passant par Ghali et Zéribi, c’est l’enfumage à tous les étages !

 

Voilà pourquoi il m’est apparu mesdames et messieurs nécessaire de m’adresser à la population par votre intermédiaire afin qu’elle sache la vérité.

 

Pour faire savoir au peuple historique de Marseille non seulement que le problème posé par l’immigration Rom va considérablement s’aggraver dans les prochains mois, et ce dépit des 2,2 milliards d’euros octroyés par l'Europe (et donc par le contribuable européen et français) à la Roumanie pour qu’elle intègre ses propres ressortissants !!!

 

Cet « arbre Rom » ne doit cependant pas cacher « la forêt de l’immigration de masse » qui a déjà fortement transformé notre ville, son image, ses traditions, ses coutumes et que c’est à  l’ensemble de la politique d’immigration qu’il faut de façon urgente s’attaquer. (Affaire dans le 1er arrondissement de la femme voilée en garde à vue pour outrage)

 

5/ Ce que fera le FN au niveau national et Stéphane Ravier à Marseille

 

C’est au plan national que ce problème gravissime peut être réglé,  à condition de le vouloir et le Front National lui seul, prendra le dossier de l’immigration à bras le corps :

 

- Arrêt de l’immigration.

- Sortie de Schengen.

- Mise en place de la priorité nationale dans tous les domaines.

- Abolition de la bi-nationalité.

- Allocations familiales réservées aux seules familles françaises.

- Expulsions des clandestins et de tous les délinquants et criminels étrangers.

 

 

Sur le plan municipal, élu maire, je stopperai quant à moi toute aide aux associations immigrationnistes, j’utiliserai mon pouvoir de police en matière de salubrité publique, je demanderai à la police municipale dont les effectifs auront été triplés et dépoyés sur l’ensemble des quartiers de la ville, d’agir dans l’heure suite à une « alerte » qui aura pu leur être signalée. Je saisirai imméditaments les services compétents afin que chacun puisse prendre ses responsabilités: le Préfet représentant de l'Etat.

Et je rendrai compte aux Marseillais.

Le but ne sera pas de démenteler les campements mais d’expulser également les « campeurs » !

 

Et en attendant que ces mesures soient appliquées, pour celles et ceux qui par solidarité et humanisme, souhaiteront venir en aide à ces populations, dont beaucoup de responsables politiques de gauche notamment (Hovsépian, Masse, Caselli, Carlotti…) les donneurs de leçons de morale, les experts en droits de l’homme, les dignitaires de la religion du vivre ensemble, et bien je les inviterai à adhérer à l’association municipale «  Les villas du cœur »

 

Chacun pourra ainsi accueillir chez lui, une famille Rom ou autre, afin de la loger, de la scolariser, de la soigner, de la nourrir avec ses propres deniers car voyez vous mesdames et messieurs, la Ville et les Marseillais  n’en n’ont  plus les moyens !

 

Je vous remercie.

 

Publié dans Blog | Commentaires (4) |  Facebook | | |

Commentaires

Bravo pour cet article.j'adhere à 100%a votre analyse,le bien vivre ensemble n'existe que pour les profiteurs,le cauchemar c'est pour les autres.ceux qui se lévent le matin tres tôtpour beutsogner,car il faut bien nourrir les saprophytes.de tout coeur avec vous ,et 5 voix pour.continuez comme ça et nous y arriverons

Écrit par : pujol alain | mercredi, 19 juin 2013

Moi je dis que quand on laisse rentrer des gens dans sa maison il faut savoir s en occuper après la porte n avait qu à être fermée au départ ou sinon qu ils prennent leurs responsabilité ces politiciens sans courage

Écrit par : mocaer | mercredi, 19 juin 2013

Aussi amusant à lire que pertinent. Si chaque marseillais lisait ce texte, ce serait des milliers de bulletins de vote supplémentaires. Je vais le diffuser à mes contacts.

Écrit par : simianais | mercredi, 19 juin 2013

Le probleme est entier et irréversible, posé devant nous et devant les générations qui viennent. L'heure est à l'action. Les élections sont faites pour cela. Un maire candidat comme Stephane Ravier, homme de conviction se place à l'avant garde d une prise de conscience qui est aujourd'hui la seule digue qui doit tenir face à la montée massive de périls. Internet est un porte voix sans égal pour faire circuler nos idées. Je fais suivre, faites suivre!!

Écrit par : cabaliero | jeudi, 20 juin 2013

Les commentaires sont fermés.