Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 10 juin 2013

Pour Madame Debbouze, la télé roule pour le Front National...

 

Le Point.fr - Publié le 10/06/2013 

Mélissa Theuriau proposait hier un document riche d'enseignements sur les électeurs FN. Et notamment leurs réactions face au regard des médias.

Marine Le Pen en 2012 en campagne à MeauxMarine Le Pen en 2012 en campagne à Meaux © Joel Saget / AFP


Mélissa Theuriau présentait hier soir sur M6 un document inédit, riche d'enseignements, résultat de six mois d'un tour de France consacré aux électeurs du Front national. La productrice de "416 Productions" et sa réalisatrice Ghislaine Buffard avaient pour ambition de comprendre pourquoi 6,5 millions de Français avaient voté pour Marine Le Pen au premier tour de la présidentielle ainsi que les raisons pour lesquelles, depuis, elle continue à grimper dans les sondages.

À partir de 1981, début de cette "résistible ascension", on connaît par coeur toutes les interprétations "politiques", façon café du commerce, à commencer par l'action pernicieuse de François Mitterrand poussant le FN afin de diviser la droite, et jusqu'à la banalisation des thèmes frontistes lors de la dernière campagne de Nicolas Sarkozy. Il est d'ailleurs probable que la stratégie dite de "dédiabolisation" menée par la présidente du mouvement soit "payante". Mais, jusqu'au document de Mélissa Theuriau, on ne s'était pas donné la peine de rencontrer, d'interviewer et d'analyser les "vrais gens" qui votent concrètement pour le FN. Il faut dire que c'est beaucoup de travail, qu'il faut aller avec ses équipes dans ces fameuses zones "intermédiaires" où les services publics sont en train de disparaître, s'adresser à des interlocuteurs qui ne sont pas très causants, et qui, par ailleurs, n'aiment pas particulièrement les médias. Tout ça pour un résultat doublement risqué : être accusé, par les uns, de faire le lit du FN ou, par les autres, d'être tombé dans la caricature et d'avoir cherché à donner une mauvaise image. Bref, une entreprise où il n'y a que des coups à prendre.

"Tu sais, c'est pas pour toi qu'on vote comme ça"

Ce que j'ai découvert, pour ma part, dans ce document, c'est le rôle particulier que joue la télévision pour ces personnes, bien au-delà des raisons politiques ou idéologiques. Ainsi, très représentative, cette discussion avec le maire d'un village de 750 personnes. Combien d'immigrés ? Un seul. Très bien, l'immigré. Il est là depuis vingt ans, marié à une Française. Les habitants qui votent massivement FN viennent lui dire : "Tu sais, c'est pas pour toi qu'on vote comme ça." La journaliste demande : "Mais pourquoi, si c'est pas pour lui ?" "Ben pour que les autres ne viennent pas ici. Quand on voit ce qui se passe autour de nous." Alors on pose la question "Mais c'est où, autour de vous ?" La réponse arrive, d'une logique implacable : "Mais à la télévision ! Y a qu'à voir les journaux télévisés."

Voici donc le mécanisme, dans sa simplicité toute nue. Des personnes de plus en plus exclues, coupées du monde, pour qui le "monde" s'est réduit à ce qu'ils voient à la télévision, en particulier à travers l'information télévisée. Ces petites vaguelettes apparemment innocentes et objectives viennent grignoter, chaque jour un peu plus, une représentation du monde qui n'a plus grand-chose à voir avec ce qu'ils vivent quotidiennement. L'unique immigré du village en parle avec une certaine bienveillance souriante : "Ils ne se rendent même pas compte, mais le jour où ils l'auront mise au pouvoir, ils comprendront ce qu'ils ont fait."

Publié dans Blog | Commentaires (2) |  Facebook | | |

Commentaires

Bonjour
Ces journalistes nous prennent pour des débiles mentaux , je n'ai pas besoin de la télévision pour voir la réalité .

Écrit par : BEAUBERNARD | mardi, 11 juin 2013

j"ai regardè et j"ai trouvè que des gens triés sur le volet pour rèpondre ,et on aurait dit quils voulaient les faires passer pour des anormaux

Écrit par : katsuraks | mardi, 11 juin 2013

Les commentaires sont fermés.