Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 14 mai 2013

Paris sera toujours Paris ? Vraiment ?

Le Point.fr - Publié le 14/05/2013 

Une dizaine de jeunes soupçonnés d'avoir participé aux incidents qui ont eu lieu lundi soir ont été arrêtés dans la nuit de lundi à mardi.

Les CRS ont utilisé des gaz lacrymogènes contre les manifestants, lundi soir.Les CRS ont utilisé des gaz lacrymogènes contre les manifestants, lundi soir. © Aurélien Buffet / Le Point


Huit jeunes soupçonnés d'avoir participé aux graves incidents qui ont émaillé la célébration du titre de champion de France du PSG ont été interpellés dans la nuit de lundi à mardi en Seine-Saint-Denis et dans le Val-d'Oise, a-t-on appris de sources préfectorale, judiciaire et proche du dossier. Quatre d'entre eux, âgés de 18 à 20 ans, ont été interpellés vers 2 heures du matin à Argenteuil (Val-d'Oise), après avoir grillé un feu rouge à bord d'une BMW, a indiqué une source proche du dossier.

"L'un d'eux, à l'arrière de la voiture, était blessé à la main. Lorsque les policiers l'ont interrogé, il a dit qu'il s'était coupé en ramassant des débris de verre lors d'une soirée à Paris", a raconté cette source. Les fonctionnaires, intrigués par les déclarations du jeune homme, ont alors fouillé la voiture et retrouvé trois téléphones portables, dont un iPhone n'appartenant pas aux suspects. 

"En recoupant les éléments, les policiers ont découvert que l'iPhone avait été volé à un jeune homme, roué de coups et menacé avec un couteau quelques heures plus tôt sur la place du Trocadéro", a ajouté la source proche du dossier. Les quatre jeunes ont été placés en garde à vue au commissariat d'Argenteuil. La victime, un supporteur du PSG âgé de 20 ans, a été transportée à l'hôpital, où elle se trouvait toujours mardi après-midi à la suite de l'agression, a précisé cette source.

Pillages

Quatre jeunes de 13 ans et 15 ans ont par ailleurs été arrêtés dans la nuit à Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis) et placés en garde à vue, selon la préfecture de Seine-Saint-Denis. Les policiers ont découvert sur eux des "objets volés sur les Champs-Élysées", a-t-on expliqué à l'Agence France-Presse, notamment "des polos encore dans leur emballage d'origine" de la marque Abercrombie & Fitch.

Ces adolescents sans antécédent, et dont les familles sont tombées des nues, ont raconté qu'un camion de livraison de la marque, dont la boutique sur les Champs-Élysées est très prisée des jeunes, avait été pillé sous leurs yeux et qu'ils se sont servis dans un carton éventré, selon une source judiciaire. Les trois qui avaient un vêtement volé sur eux ont fait l'objet d'une mesure de réparation pénale et seront convoqués à un stage à cet effet. Le quatrième a reçu un simple rappel à la loi. Leurs gardes à vue devaient être levées dans la soirée. Le préjudice du pillage du camion pour le fabricant de vêtements a été évalué à 13 000 euros au total, selon cette source judiciaire.

42 personnes placées en garde à vue

Trente-deux personnes ont été blessées lors des violences ayant émaillé la célébration au Trocadéro du 3e titre de champion de France du PSG, lundi soir, événement pour lequel 800 policiers avaient été mobilisés. Au total, 42 personnes, presque toutes majeures, ont été placées en garde à vue après les incidents de la nuit, pour des jets de projectiles, des outrages et violences sur policiers et des vols aggravés, selon une source policière.

Une vingtaine d'entre elles viennent de Paris et la petite couronne, dont une majorité de Seine-Saint-Denis. Les autres sont domiciliées dans la grande couronne. Selon cette même source, la plupart des gardés à vue sont "peu ou pas connus des services de police". Les premières comparutions immédiates de voleurs et casseurs présumés auront lieu probablement mercredi après-midi, selon une source judiciaire.

Publié dans Blog | Commentaires (2) |  Facebook | | |

Commentaires

Ras le bol de stigmatiser une partie de la population à cause de son âge : Les "jeunes". S'il vous plait Stéphane Ravier, appeler un chat un chat. Ce sont des ces casseurs, des délinquants , des voyous...
Mais cessons de stigmatiser notre jeunesse. Il y a dans notre mouvement "Bleu Marine, et même ailleurs des jeunes qui font l'honneur de la France et sont son avenir.
Vous n'allez pas comme l'UMPS vous montrer "raciste" vis à vis de toute une tranche d'âge de la Nation !...
Daniel Maurice, Militant FN

Écrit par : MAURICE | mercredi, 15 mai 2013

Cher Daniel, vous vous méprenez !

Je ne fais que reprendre des articles de presse, le contenu ne m'appartiens pas, et si j'ai mis en caractères gras " les jeunes de 13 et 15 ans..." c'était pour souligner leur très jeune age.

Vous ne m'avez peut-être jamais lu ou jamais entendu à ce sujet -ce qui est possible, je ne bénéficie pas d'une tribune médiatique quotidienne, mais si vous cherchez un peu, si vous visionnez quelques unes de mes interventions au conseil régional, vous constaterez que je n'ai pas l'habitude d'appeler un chat un chien.

Vous souhaiteriez que j'appelle ces "jeunes" des "voyous" or, je regrette, mais ce sont bien des jeunes, des voyous mais j'ajoute, afin de bien faire la distinction, qu'il s'agit de "jeunes voyous pour la plupart issus de l'immigration !"

Ce dernier élément rappelant qu'il ne s'agit pas de toute la jeunesse de notre pays.

Je ne stigmatise pas la jeunesse, je dénonce un phénomène à partir d'articles de la presse officielle de laquelle transpirent quelques fois, quelques gouttes de vérité

Écrit par : Ravier | jeudi, 16 mai 2013

Les commentaires sont fermés.