Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 14 mars 2013

A Marseille, la barbarie n'attend pas le nombre des années.

Marseille : l'étonnante explication de l'agresseur du chauffeur de bus

 
MARSEILLE / PUBLIÉ LE JEUDI 14 MARS 2013 À 09H51
 

L'adolescent, 13 ans, a reconnu les faits et livré une étonnante explication.

 

Un adolescent manifestement perturbé, qui aurait agi en réaction à un différend, plutôt bénin, entre sa mère et le même conducteur, deux heures plus tôt. Selon les déclarations de son fils, elle aurait effectivement été malmenée par la victime. "Il a accéléré trop fort et ma mère est tombée, aurait-il expliqué aux enquêteurs. Une dispute aurait alors éclaté entre eux. Apprenant cet épisode, le suspect aurait donc repris le bus de la ligne 57 dans le but de régler ses comptes.

Après avoir appuyé plusieurs fois et volontairement sur le bouton d'arrêt, sans jamais descendre du bus, le garçon, prêt à en découdre, a vu le chauffeur se diriger vers lui. Son couteau en main, il a donné un seul coup au visage de la victime, qui ne s'est d'abord pas aperçue de la blessure et encore moins de sa gravité.

Le fils vengeur n'a pu nier l'évidence

Aussitôt après les faits, l'adolescent a pris le large avec l'un de ses copains. Très vite, les hommes du SISTC ont réalisé une enquête de voisinage qui les a conduits jusqu'au suspect. Les fonctionnaires ont notamment pu récupérer des éléments auprès de connaissances du garçon qui ont permis de faire avancer les investigations très rapidement. Quand les policiers sont intervenus, ils l'ont trouvé devant chez lui. Un peu plus tard, ils ont également appréhendé le deuxième garçon présent au moment des faits.

Placé en garde à vue dans les locaux de la Sûreté départementale, le fils vengeur n'a guère pu nier l'évidence, d'autant qu'une vidéo enregistrée par le système de surveillance du bus, avait immortalisé la scène. En fouillant dans l'appartement familial, les enquêteurs ont aussi trouvé l'arme, un couteau à cran d'arrêt. Son copain, simple témoin, a finalement été mis hors de cause et remis en liberté.

Après une nuit en garde à vue, l'adolescent devait être présenté au parquet ce matin, avant d'être mis en examen pour violences avec arme, avec la circonstance aggravante d'avoir commis ce geste sur une personne chargée d'une mission de service public.

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.