Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 12 janvier 2013

Marseille: Encore un "déséquilibré dans une cité de la diversité ....

Marseille : cauchemar pour l'agent Urssaf

 


 

Publié le samedi 12 janvier 2013 laprovence

 

Une femme a été agressée alors qu'elle venait contrôler un restaurateur aux Aygalades


 

Le métier réserve toujours des surprises, parfois très désagréables. Mercredi, c'est un véritable cauchemar qu'a vécu une inspectrice de l'Urssaf, âgée de 46 ans, qui venait contrôler le gérant d'une entreprise de restauration, en attente de paiement de plusieurs milliers d'euros de cotisations.

Menacée avec une arme de poing et même une grenade, la victime a vécu des minutes d'horreur, jusqu'à ce qu'elle dépose plainte et que l'auteur des faits, finalement considéré comme déséquilibré mental, ne soit placé dans un hôpital psychiatrique.

L'agression s'est déroulée mercredi matin. L'inspectrice a décidé de se rendre dans l'établissement d'un homme de 47 ans, qui refuse de s'acquitter d'une dette de plusieurs milliers d'euros auprès de l'Urssaf. Sur place, elle trouve l'individu, seul, dans son commerce, boulevard de la Padouane, dans la cité des Aygalades (15e).

Même si la fonctionnaire n'en est pas à sa première mission, forcément délicate, elle sent l'atmosphère devenir particulièrement électrique. Et soudain, le gérant s'emporte. Sans raison apparente, l'homme enfile des gants en latex. Puis se saisit d'une arme de poing, un revolver impressionnant, qu'il pointe en direction de l'inspectrice.

Il exhibe ensuite une grenade

Tout en proférant des propos incohérents, le restaurateur continue de terroriser l'agent de l'Urssaf, en empoignant son sac à main. Il en renverse le contenu à terre. La victime est désormais terrifiée. Elle sent qu'à tout moment, un mot ou une parole de sa part peut inciter son agresseur à l'éliminer. Mais c'est lui qui poursuit le monologue. Il va chercher une liasse de billets, environ 3 000 euros, pour en remplir le sac à main. Comme un gage de bonne volonté.

Voyant son interlocutrice ne pas réagir comme il le souhaiterait, il exhibe ensuite une grenade. Il assure qu'il la fera exploser au domicile de la fonctionnaire, dont il a relevé l'adresse, grâce aux papiers d'identité trouvés dans le sac et que "toute sa famille périra".

Paniquée, la quadragénaire réussit finalement à prendre le large en refusant la somme d'argent, puis en se réfugiant dans le commissariat le plus proche, pour y déposer plainte. La brigade criminelle de la police judiciaire, chargée de l'enquête, a rapidement identifié le suspect pour le placer en garde à vue.

Les policiers ont retrouvé l'arme, chez le père, inscrit dans un club de tir sportif. Vu son état de santé, le fils a finalement été placé dans un hôpital psychiatrique. Il était incapable de répondre de façon cohérente aux questions des enquêteurs.

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.