Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 26 novembre 2012

Bravo à François et Jean-François, les deux militants frontistes du mois !

Le Point.fr - Publié le 26/11/2012 

La "revanche" du FN sur l'UMP

Dans les rangs du PS et de l'UMP, on juge que le mauvais feuilleton qui se joue entre Copé et Fillon profite à Marine Le Pen.

 


"Je constate, comme responsable politique, que l'UMP n'existe plus" a affirmé lundi Marine Le Pen. © AFP

Dimanche, au déjeuner, les militants parisiens du Front national fêtent le Beaujolais nouveau dans une boîte de nuit parisienne, à deux pas du siège de l'UMP. Entre la charcuterie et les pâtisseries orientales, une idée leur vient : "Et si on allait tracter devant le siège de l'UMP ?" Aussitôt dit, aussitôt fait. En milieu d'après-midi, une dizaine de militants FN narquois distribuent des bulletins d'adhésion aux passants qui s'arrêtent volontiers, intrigués par la nuée de caméras et de journalistes. "Les orphelins de l'UMP peuvent vouloir continuer leur activité politique. Le FN les accueille volontiers", souffle lundi au Point.fr Wallerand de Saint-Just, futur candidat FN à la mairie de Paris.

 

Les yeux rivés sur le mauvais feuilleton de l'UMP, Marine Le Pen exulte. Ne promet-elle pas l'explosion de l'UMP depuis plusieurs mois ? Pendant la campagne présidentielle, Louis Aliot, vice-président du FN, observait : "L'UMP est une auberge espagnole : il y a de tout ! Des pro et des anti-européens, des centristes à côté de membres de la Droite populaire. Si Nicolas Sarkozy perd, l'UMP implosera." Aujourd'hui, après le "crash" et "l'échec majeur de l'UMP", la présidente du FN se voit plus que jamais comme le principal leader de l'opposition à François Hollande. "Je constate, comme responsable politique, que l'UMP n'existe plus. L'UMP, c'est terminé",a affirmé sur France 2 Marine Le Pen. Un de ses lieutenants renchérit : "Contrairement à l'UMP, nous avons une ligne politique claire, nous sommes absolument cohérents, organisés, nous avons un leader incontesté." A ce jour, le service des adhésions au parti affirme avoir enregistré plus de 4 200 nouvelles adhésions depuis le 18 novembre. 

Le PS craint la montée du FN

Dans les couloirs du Carré, le siège du FN à Nanterre, l'état-major se répète les propos d'Alain Juppé qui affirme que Marine Le Pen sera "l'une des grandes gagnantes" de ce mauvais sketch qui passe en boucle sur les écrans de télévision. Un constat d'ailleurs partagé dans les rangs de la majorité. "Tout le monde y perd, sauf Marine Le Pen grâce à son discours des tous pourris. Le FN peut gagner des points aux municipales", glisse un député PS. Une autre élue socialiste renchérit : "Il y a un mort, c'est Copé - qui ne sera plus jamais crédible - et une vraie gagnante, c'est Marine Le Pen."

Pendant ce temps, en toute discrétion, les cadres du FN quadrillent le terrain pour préparer les élections municipales de mars 2014. Steeve Briois, secrétaire général du FN, parcourt les routes de l'Hexagone pour travailler à la constitution des listes. Revenant tout juste du Var, il affiche une mine réjouie : "On aura au minimum 15 listes dans le Var aux municipales, alors qu'on en avait seulement quatre en 2008." Les frontistes jouent leur revanche sur l'UMP et Sarkozy. "On a beaucoup été méprisés. Sarkozy et l'UMP nous ont traités comme des moins que rien. Aujourd'hui, on joue notre revanche", lâche Wallerand de Saint-Just

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.