Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 24 septembre 2012

Le chien-chien à sa mai-maire de Paris à bien mérité sa muselière !

GODWIN – Anne Hidalgo attaque Le Pen sur le passé collaborationniste du FN  On appréciera le choix du titre de cet article. Un imMONDE toujours aussi servile... ndlr

lemonde 24/9/12  

 

Anne Hidalgo, interviewée par Christophe Barbier le 24 septembre sur ITélé.

C'est encore un nouveau point Godwin, un de plus dans le monde politique, qui pourrait être décerné à Anne Hidalgo, première adjointe PS de Bertrand Delanoë. A ceci près que la prétendante à la mairie de Paris n'attend pas que la discussion s'éternise pour ressusciter les fantômes du passé nazi (la "loi de Godwin", dont le site Quoi.info rappelle ici les principes, établit en effet que "plus une discussion en ligne dure longtemps, plus la probabilité d'y trouver une comparaison impliquant les nazis ou Adolf Hitler s'approche de 1").

Ainsi, comme on peut le voir dans cet interview d'ITélé du lundi 24 septembre (7'20), l'association d'idées entre le FN et la collaboration pendant la seconde guerre mondiale vient, si ce n'est spontanément, en tout cas quasi immédiatement à l'esprit d'Anne Hidalgo,  invitée à réagir à la proposition de Marine Le Pen d'interdire le port de la kippa et du voile musulman dans la rue (lire son interview dans Le Monde). "L'histoire a du sens, vous savez. Le Front national n'est pas un parti qui s'est constitué dans le cadre républicain. C'est un parti qui a lutté contre la République. C'est un parti qui a soutenu pendant la guerre la collaboration avec les nazis", affirme-t-elle.

Le FN a immédiatement réagi lundi, annonçant des poursuites judiciaires contre l'élue socialiste. "Comptant parmi ses membres fondateurs quelques-unes des figures les plus éminentes et honorables de la lutte contre la barbarie nazie, le Front national n'a aucune leçon à recevoir d'une élue bobo, élevée dans le culte de François Mitterrand, illustre décoré de la Francisque et ami fidèle du déporteur zélé René Bousquet", a répliqué le secrétaire général du FN, Steeve Briois. "Anne Hidalgo s'est couverte de ridicule", juge-t-il aussi.

En effet, relève le Huffington Post français, difficile "d'imputer un quelconque passé collaborationniste" au FN, fondé bien après la seconde guerre mondiale, en 1972."Il existe néanmoins des liens de filiation historique entre le régime de Vichy et le Front national", nuance le site. Qui rappelle l'un des nombreux dérapages de son fondateur, Jean-Marie Le Pen : en avril 2010, il avait affirmé que le gouvernement de Vichy n'était pas responsable de la déportation des juifs de France : "les juifs français ont bénéficié, somme toute, d'une indulgence que leur a value l'action du gouvernement français. (...) Feindre de croire que le maréchal Pétain était responsable de la persécution des juifs pendant la guerre, c'est une pensée scandaleuse", avait-il estimé.

"Je crois qu'en consultant les ouvrages consacrés au FN, on trouve les éléments qui justifient mon propos de manière scientifique", a soutenu Anne Hidalgo après la réaction du parti d'extrême droite. Selon l'AFP, le premier bureau politique du Front national était notamment composé de François Brigneau, qui s'engagea dans la milice du gouvernement de Vichy le 6 juin 1944, ou de Pierre Bousquet, engagé volontaire dans la division Charlemagne, qui regroupait des Waffen SS français.

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.