Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 16 septembre 2012

Valls et Taubira: le nouveau du comique bientôt sur les planches à Marseille

Valls et Taubira ensemble pour

la sécurité de Marseille



 

Publié le vendredi 14 septembre 2012 laprovence.com

L'un regarde à droite, l'autre regarde à gauche. Ca promet ...ndlr

 

Les deux ministres viendront la semaine prochaine pour présenter leur plan sécurité marseillaise se prépare à Paris. Les techniciens du ministère de l'Intérieur et ceux de la Justice sont en train de plancher, chacun dans leurs prérogatives, séparation des pouvoirs oblige, sur le fonctionnement de la future préfecture de police des Bouches-du-Rhône et sur les zones de sécurité prioritaires.

Les spécialistes des cabinets de Manuel Valls et de Christine Taubira travaillent d'arrache-pied pour présenter des documents de travail d'ici la semaine prochaine.

Les 20 et 21 septembre prochains, les deux ministres ont programmé un voyage officiel à Marseille, d'abord pour installer le nouveau préfet de police, Jean-Paul Bonnetain, mais aussi pour présenter les contours de la nouvelle organisation des forces de l'ordre et les futures zones de sécurité prioritaires (ZSP), au nord et au sud de Marseille.

Les procureurs à Paris

Hier, c'est la garde des Sceaux qui a organisé une première réunion, à la Chancellerie, sur le thème des ZSP. Elle a réuni tous les procureurs généraux de la cour d'appel et les procureurs de la République concernés. Parmi eux, Jean-Marie Huet, le procureur général de la cour d'appel d'Aix-Provence, ainsi que Jacques Dallest, procureur de Marseille et Dominique Moyal, son homologue d'Aix.

Selon un communiqué fourni hier soir par le ministère de la Justice, Christiane Taubira leur a "indiqué la nécessité de la présence de la Justice, l'importance de la direction de la police judiciaire et des enquêtes bien menées pour aboutir à une réponse judiciaire adaptée à ces territoires".Si les réunions se succèdent, c'est que le chantier qui précède la nouvelle organisation des forces de sécurité et leurs compétences à Marseille et dans le département, réclame de très profondes mutations.

Il faudra d'abord modifier la loi pour installer le préfet de police dans ses compétences élargies. Le Conseil d'État devra d'abord se prononcer par décret, avant que le conseil des ministres prenne à son tour un nouveau décret. Il faudra aussi réviser les textes qui régissent l'organisation des forces de l'ordre, notamment la Sécurité publique, la police judiciaire et la gendarmerie. Les représentants de ces trois institutions ne devront, dans les Bouches-du-Rhône, plus obéir à leurs directions centrales parisiennes, mais bien au préfet de police nouvellement nommé, comme à Paris. Là encore, ces modifications pourraient prendre du temps.

Mais sur le terrain, les premiers effectifs annoncés devraient arriver dès le mois de novembre. Les fonctionnaires de police ayant demandé leurs mutations dans la région et n'ayant pas encore été satisfaits sont tous actuellement contactés par le ministère de l'Intérieur afin de venir grossir les rangs marseillais.

Sur le plan politique, il s'agira sans doute du premier dossier sensible sur lequel les deux ministres devront travailler sans anicroche. Et éviter d'afficher leurs divergences, comme au milieu de l'été sur la question des Roms. L'enjeu des zones de sécurité prioritaires et plus largement celui de la maîtrise de l'insécurité dans le pays les guideront sans doute vers une forme d'entente cordiale.

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.