Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 16 septembre 2012

L'école, le nouveau sanctuaire de la violence.

Marseille : une surveillante de lycée rouée de coups

 


 

Publié le dimanche 16 septembre 2012 laprovence.com

 

Le frère d'un élève a frappé la jeune femme à la sortie de l'établissement Ampère dans le 10e


 

Signe des temps ou épidermique flambée de violences à l'école ? Depuis le début de la semaine, pas moins de quatre agressions contre des professeurs ou des membres de l'Education nationale se sont succédé dans des établissements scolaires du pays. Et la dernière en date s'est produite à Marseille, devant le lycée Ampère, boulevard Romain-Rolland (10e). Les faits se sont déroulés aux environs de 17 heures, devant l'établissement.

Quelques heures plus tôt, un élève avait été victime d'un malaise sérieux, peut-être un accident vasculaire cérébral, avant d'être transporté à l'hôpital de la Timone. Manifestement sous le choc, son frère s'est présenté devant le lycée à l'heure de la sortie. Ignorait-il que son cadet avait déjà été évacué et pris en charge par les médecins ? Toujours est-il que le ton est monté avec l'une des surveillantes de l'établissement.

Ne connaissant pas le jeune homme, elle lui a demandé ce qu'il cherchait. Le garçon aurait fait chuter la jeune femme, lui infligeant des coups de pied et la tirant par les cheveux. Plusieurs secondes de violences gratuites qui ont fini par alerter d'autres membres du corps professoral et qui ont permis de faire cesser l'agression.

Mais le garçon a pris la fuite, sans laisser de traces. L'alerte a aussitôt été donnée par les responsables de l'établissement et la police s'est lancée à la recherche du suspect. Les fonctionnaires l'ont finalement retrouvé à l'hôpital de la Timone, où le jeune homme s'est rendu au chevet de son frère. Placé en garde à vue, il a finalement été présenté au parquet hier matin, avant sa prochaine convocation au tribunal, qui le poursuivra pour violences volontaires sur personne assurant une mission de service public.

Les trois précédentes agressions s'étaient produites à Bruxerolles, près de Poitiers, mercredi et vendredi, où deux professeurs ont été frappés par des élèves d'un collège. Mardi, c'était à Bordeaux qu'un élève de 18 ans, scolarisé dans un lycée professionnel avait infligé des gifles et des coups de poings, après une convocation du proviseur.

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.