Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 21 août 2012

Euro: le dogme s'effondre

Le Point.fr - Publié le 21/08/2012 

Marine Le Pen appelle à anticiper "l'inévitable" fin de l'euro

La présidente du Front national invite à "ouvrir le chantier du passage à la monnaie nationale pour recouvrer une politique monétaire et budgétaire souveraine".

Marine Le Pen évoque l'Allemagne où le débat est vif sur ce sujet. © SALOM-GOMIS SEBASTIEN/SIPA

La présidente du Front national, Marine Le Pen, a appelé mardi, dans un communiqué, à anticiper "courageusement l'inévitable dislocation de la zone euro" et à "ouvrir le chantier du passage à la monnaie nationale". "Pour éviter le totalitarisme financier et bancaire qui s'installe subrepticement en Europe par l'action de la troïka (UE, BCE, FMI), pour relancer une croissance aujourd'hui au point mort et arracher notre pays au désastre social, un dirigeant politique réaliste, qui a une vision stratégique à long terme, doit se préparer à l'éventualité évidente d'une dislocation de la zone euro", écrit la présidente du parti d'extrême droite.

Marine Le Pen prend exemple sur la Finlande, où le ministre des Affaires étrangères, Erkki Tuomioja, a récemment affirmé qu'il fallait se "préparer ouvertement à la possibilité d'un éclatement de la zone euro", avant d'être contredit par son collègue des Affaires européennes. Selon Marine Le Pen, "le débat est vif" aussi enAllemagne. La présidente du FN s'appuie par ailleurs sur l'économiste américain Nouriel Roubini, qui a parié plusieurs fois sur un éclatement de la zone euro.

"Par principe de précaution, il est maintenant urgent d'admettre l'inévitable échec de l'euro monnaie unique et d'ouvrir le chantier du passage à la monnaie nationale pour recouvrer une politique monétaire et budgétaire souveraine, bénéfique pour notre économie, nos emplois nationaux et notre commerce extérieur", explique la présidente du FN. "Le nouveau traité européen doit bien évidemment faire l'objet d'un référendum, et je demande l'ouverture d'un débat incontournable sur l'avenir de l'euro", conclut-elle.

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.