Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 20 août 2012

La ramadan ad nauséam

Marseille : 15 000 fidèles ont rompu le jeûne tournés vers la Mecque

 



 

Publié le lundi 20 août 2012 laprovence.com

 

Le Palais de l'Europe a accueilli hier la grande prière collective de l'Aïd-el-Fitr

 

Flambant neuf, plus confortable et d'une meilleure qualité sonore que le hall 1 mis à leur disposition l'an dernier, le Palais de l'Europe au Parc Chanot n'en demeurait pas moins exigu pour accueillir hier les milliers de fidèles venus de toute la région fêter à Marseille la fin du Ramadan.

Moment fort du rite musulman, la grande prière collective de l'Aïd-el-Fitr marque en effet la rupture du jeûne que les pratiquants observaient avec courage depuis un mois. Une cérémonie de courte durée mais extrêmement codifiée dont la particularité est d'être ouverte aux femmes, sans restriction.

Près de 15 000 fidèles présents

Loué à la Safim par l'entremise de Samia Ghali, sénatrice-maire PS des 15e et 16e arrondissements, le hall 8 du parc Chanot se transformait alors en mosquée géante ; près de 15 000 fidèles ayant répondu à l'appel du Conseil des Imams de Marseille pour faire de ce rendez-vous, un événement véritablement exceptionnel.

Comme le rappelait Mohamed Omar Moutaabbid, l'un des bénévoles de l'organisation, "la tradition héritée du Prophète veut qu'un maximum de fidèles puisse se réunir au même moment et en même lieu afin de ressentir ensemble les mêmes sentiments de joie et de partage. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle les croyants se tournent en direction de La Mecque, convergeant ensemble vers un but commun."

Le zaqat, symbole de purification

Même s'il n'en est fait aucune obligation, beaucoup portaient la traditionnelle tenue blanche, marque de pureté et de purification. Toutes les personnes présentes étaient également invitées à verser le zaqat, lui aussi symbole de purification ; une somme d'argent dont le montant est déterminé chaque année en fonction du contexte économique et social - il avait été fixé hier à 5 € par personne à charge - et dont le produit est affecté à l'aide aux personnes nécessiteuses.

La communauté musulmane phocéenne et provençale qui se retrouvera à nouveau dans le recueillement et la prière à l'occasion de l'Aïd-el-kébir, la fameuse Fête du Sacrifice célébrée deux mois et dix jours après l'Aïd-el-Fitr.

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.