Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 19 août 2012

Des Hortefeux, quand il y en a un, cela ne va déjà plus !

La mémoire sélective de Brice Hortefeux sur les émeutes urbaines

Le Monde.fr | 18.08.2012 

Par Nabil Wakim

 

 

"J'observe – et c'est curieux que personne ne le note – qu'il n'y a pas eu pendant tout le quinquennat de Nicolas Sarkozy d'émeutes urbaines." Invité sur BFM-TV, vendredi 17 août au matin, Brice Hortefeux, président de l'Association des amis de Nicolas Sarkozy, monte au créneau pour défendre la politique de l'ancien chef de l'Etat en matière de sécurité. "Quand j'étais ministre de l'intérieur, je donnais des consignes très strictes : il faut interpeller très vite", assène M. Hortefeux, en faisant référence aux événements d'Amiens.*



Villiers -le- Bel: Des  évènements et des images  qui ont disparu de la mémoire de Brice "On-te-met-le-feu" ndlr

 

Tout à sa démonstration, M. Hortefeux a sans doute parlé un peu vite. Il a oublié les émeutes urbaines de Villiers-le-Bel (Val-d'Oise) en novembre 2007, qui ont duré deux nuits pendant lesquelles des armes à feu ont été utilisées contre la police. Celles de Firminy (Loire), qui s'est enflammée pendant trois nuits en juillet 2009, après la mort d'un homme dans un commissariat de Chambon-Feugerolles.

Celles du quartier de la Villeneuve, à Grenoble, en juillet 2010, où, après plusieurs nuits d'affrontements avec la police, M. Sarkozy viendra en personne limoger le préfet et prononcer son désormais célèbre discours de Grenoble, qui marque un virage sécuritaire dans le quinquennat. Il semble oublier également les incidents de Woippy (Moselle) en novembre 2010 ou ceux de Grigny (Essonne) en 2011.


Un oubli d'autant plus étonnant que M. Hortefeux, ministre de l'intérieur de juin 2009 à février 2011, a eu à gérer plusieurs de ces incidents directement. Sa soudaine perte de mémoire n'a pas échappé aux internautes les plus taquins. SurTwitter, le "hashtag" #toiaussifaistonhortefeux a vu se déchaîner des blogueurs de gauche et des militants socialistes, parodiant la formule de l'ancien ministre :"Sous Sarkozy, il n'y avait pas de SDF""Sous Sarkozy, Liliane Bettencourt payait ses impôts" ou encore "Sous Sarkozy, Bachar Al-Assad était fréquentable."

Publié dans Blog | Commentaires (2) |  Facebook | | |

Commentaires

Je n'ai jamais compris la confiance de Sarkozy pour Hortefeux, vraiment incapable, limite ridicule mais bon, une ancienne amitié donne tous droits.

A part çà, une vue de Marseille aujourd'hui : http://www.laprovence.com/actu/region-en-direct/une-mosquee-geante-pour-celebrer-la-fin-du-ramadan

Les catholiques pourraient-ils se retrouver à 15000 pour prier dans Marseille pour Pâques ou Noel ? Je crains que non. Pauvre de nous ! Les Français ne peuvent s'en prendre qu'à eux-mêmes. Notre faillite économique et sociétale n'est pas la résultante d'une défaite militaire comme on l'a toujours craint mais d'un sabordage orchestré par nos élites et toléré par le bon peuple repu et culpabilisé. La chronique d'une République islamique de France est annoncée et déroule ses épisodes devants nos yeux attristés. Après toute déroute, vient un renouveau, ce sera à nous de l'incarner.

Écrit par : simianais | dimanche, 19 août 2012

Marseille, ville pauvre, encore un article sur le sujet, encore une preuve pour qui veut bien réfléchir du danger mortel de l'immigration de masse. Je suis muiron en commentaire.

http://www.laprovence.com/article/a-la-une/marseille-parmi-les-villes-les-plus-pauvres#comment-3545412

Écrit par : simianais | dimanche, 19 août 2012

Les commentaires sont fermés.