Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 18 avril 2012

Chirac a encore assez de mémoire pour régler un dernier compte...

Le Point.fr - Publié le 17/04/2012 

Bernadette soutient sans ambiguïté Nicolas Sarkozy, mais dans son sillage aucun membre de la famille ne suit...

Jacques et Bernadette Chirac

Jacques et Bernadette Chirac © Villard / Sipa

Bernadette Chirac a beau se démener dans tous les sens,les dissensions politiques de la famille de Jacques Chirac sont aujourd'hui exposées au grand jour. L'année dernière, l'ancien président avait claironné haut et fort qu'il voterait pour François Hollande. "Plaisanterie corrézienne", avait-on immédiatement expliqué parmi ses proches. La reine mère avait entériné cette explication douteuse et enfilé ses battle-dress (tailleur Chanel et sac Dior) pour assister aux meetings de Nicolas Sarkozy, parlant à la tribune de Villepinte et donnant de nombreuses interviews à Nantes. La conseillère générale de la Corrèze avait même expliqué lors de la dernière réunion du conseil général du département que François Hollande n'avait pas le gabarit pour devenir président

Même Line Renaud est prise d'un doute

L'incident semblait clos, d'autant qu'on avait bien pris soin de museler le Grand Jacques, dont l'état de santé suscite d'inquiétantes et persistantes rumeurs. Il n'est plus autorisé à parler à la presse et ses sorties sont strictement contrôlées. Mais à cinq jours du premier tour, le bateau craque de toutes parts. Dimanche, Thierry Rey, le père de Martin (le petit-fils du couple Chirac), s'est ostensiblement affiché à Vincennes au meeting de François Hollande. Il y a croisé Hugues Renson, un proche conseiller de l'ex-président. Jean-Luc Barré, la plume régulière de Jacques Chirac, affirme dans une interview au Parisien-Aujourd'hui en France que "Jacques Chirac est fidèle à lui-même lorsqu'il déclare qu'il votera pour Hollande". Plus loin, il enfonce le clou : "Bernadette est la seule à militer pour le président sortant. Elle a toujours été plus conservatrice." 

Car, dans Paris, Claude Chirac explique elle aussi que son choix est fait et que le candidat socialiste à toutes ses faveurs. Mieux encore, il se murmure que Line Renaud, la fidèle des fidèles, qui n'avait jamais caché ses sympathies droitières, s'apprêterait à tourner casaque publiquement en annonçant elle aussi son soutien à François Hollande. Le gigot de dimanche prochain risque de leur rester sur l'estomac...

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.