Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 11 avril 2012

Fillon avoue n'être que l'employé des marchés financiers


La candidate FN à la présidentielle, Marine Le Pen, a qualifié mercredi de "chantage" la mise en garde de François Fillon, selon lequel une arrivée au pouvoir de François Hollande serait suivie aussitôt d'attaques spéculatives contre l'euro.

La candidate FN à la présidentielle, Marine Le Pen, a qualifié mercredi de "chantage" la mise en garde de François Fillon, selon lequel une arrivée au pouvoir de François Hollande serait suivie aussitôt d'attaques spéculatives contre l'euro.

La candidate FN à la présidentielle, Marine Le Pen, a qualifié mercredi de "chantage" la mise en garde de François Fillon, selon lequel une arrivée au pouvoir de François Hollande serait suivie aussitôt d'attaques spéculatives contre l'euro.

Il est "assez incroyable que le Premier ministre use d'un tel chantage", a lancé Mme Le Pen sur France 2.

"Les marchés financiers pourraient donc sanctionner le peuple français en fonction de (son) choix ? Mais quel aveu de la part du Premier ministre ! (...) Ils ont laissé le peuple français dans une situation de dépendance par rapport aux marchés financiers", a souligné la candidate en dénonçant une "mainmise insupportable".

"C'est le peuple qui décide, ce ne sont pas les marchés financiers (...). Je vais arracher ce pouvoir aux marchés financiers et je vais le rendre au peuple", a déclaré Mme Le Pen.

La candidate du Front national a renvoyé dos à dos Nicolas Sarkozy et François Hollande.

Le candidat socialiste, "dans le cadre de la soumission au fascisme doré, est allé à la City pour expliquer que les marchés n'avaient rien à craindre de sa candidature et que d'ailleurs, c'étaient les socialistes qui avaient le plus libéralisé l'économie", a dit notamment Mme Le Pen.

La candidate a balayé d'autre part une question sur une éventuelle consigne de vote pour les électeurs du FN au deuxième tour. "On verra ça, on n'y est pas", a-t-elle dit simplement.

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.