Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 04 février 2012

Pour les enfants de France, Marine Présidente !

Marine Le Pen s’entoure d’enfants pour ses meetings

Meeting à Bordeaux, dimanche 22 janvier : Marine Le Pen, entourée de petits garçons, salue les sympathisants venus l'écouter. Dans ses bras, un bébé. "Galette des rois" du Front national à la Plaine-Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), le 8 janvier : agenouillée, la candidate du FN embrasse une petite fille devant les photographes. Meeting au Grand-Quevilly (Seine-Maritime), le 15 janvier : autour de Mme Le Pen, des enfants arborant des tee-shirts "J'aime Marine" agitent des drapeaux tricolores. Paris, le 19 novembre 2011 : après avoir dévoilé les grands lignes de son projet présidentiel, la candidate prend dans ses bras un bambin. Et ainsi de suite.

Pendant le rassemblement autour de la "galette des rois du FN", le 8 janvier, à La Plaine-Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). Photo : Joël Saget/AFP

Ce n'est bien sûr pas une coïncidence, comme le confirme un proche de Mme Le Pen : "A la fin des meetings, au moment de La Marseillaise, les gens du FNJ (Front national de la jeunesse) vont voir les jeunes et leur demandent de monter sur scène pour chanter l'hymne avec eux. Ils vont aussi voir les parents, qui leur confient leurs enfants."

Un rituel, donc. Dont l'objectif semble transparent : apparaître avec des enfants, c'est envoyer aux électeurs un signal positif, rassurant, protecteur sur la candidate. C'est aussi tisser une métaphore de l'innocence, de l'espoir. En bref, aller à l'encontre d'une certaine image du parti d'extrême droite – militants âgés, radicaux, majoritairement masculins –, et s'inscrire dans les efforts de "normalisation" engagés par Marine Le Pen depuis son accession à la tête du FN. Même si, dans l'entourage de la candidate, on affirme que son père et prédécesseur à la tête du parti avait aussi à cœur de se montrer avec des enfants.

On peut dès lors penser que l'exercice s'apparente à une stratégie de communication rodée. Dans l'entourage de Mme Le Pen, on réfute l'expression, mais on confirme, entre les lignes, l'intention : "Les enfants, c'est joyeux, c'est la jeunesse, c'est l'avenir. Ce sont des moments de joie", explique un proche de la candidate. "Mieux vaut des gens de 20 ans que des gens de 100 ans. Et puis, l'image est jolie", ajoute-t-il. "On leur donne des tee-shirts – ceux qui sont vendus aux meetings – pour qu'il y ait une certaine harmonie." En somme, des enfants mis en (et sur) scène.

Présentation des grands axes du projet de Marine Le Pen, le 19 novembre, à Paris. Martin Bureau/AFP

Clara Georges

Publié dans Blog | Commentaires (1) |  Facebook | | |

Commentaires

Le Monde est vraiment immonde!

Écrit par : Gaëlle Mann | dimanche, 05 février 2012

Les commentaires sont fermés.