Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 11 avril 2010

Projet de loi anti-triangulaires : le Front National réagit

 

 

Nous vous en avions parlé dans notre note du 8 avril "le Sarkozysme, un coup d'Etat parmanent", l'UMP a peur de la montée de la Droite Nationale et est prêt à une loi "anti Front National" :

Tous les moyens sont-ils bons pour l’UMP pour rester au pouvoir ? La défaite écrasante de la majorité présidentielle et le regain du Front National ont marqué les esprits. Un cauchemar que la droite ne veut plus revivre. Eric Ciotti et Christian Vanneste, deux députés UMP, vont proposer une loi « au mieux avant l’été et en tout état de cause avant la fin de l’année » qui interdirait les triangulaires. Autrement dit, seuls les deux candidats arrivés en tête au premier tour seraient autorisés à se présenter au second tour. Une loi qui ne s’appliquerait pour l’instant qu’aux seules élections législatives.

Faut-il en être si surpris ? La réaction est classique après une déroute électorale de vouloir modifier les modes de scrutin. Déjà 200 députés UMP sur 315 ont signé la proposition de loi. Le FN risque d’être sa principale victime. Actuellement, tous les candidats ayant obtenu un nombre de voix supérieur à 12,5 % peuvent se présenter au second tour des législatives. Un seuil que le FN peut largement dépasser vu son score aux dernières régionales… A moins que la proposition de loi ne passe. Il est clair que les députés UMP veut éviter des triangulaires qui lui seraient fatales et récupérer dans le même temps une partie de l’électorat frontiste

Au FN, les réactions ne se sont pas faites attendre : 

photolouisaliotys3-300x200.jpgLouis Aliot, secrétaire général du parti de Jean-Marie Le Pen, « Le gouvernement espère contraindre nos électeurs à voter pour ses candidats. Mais les électeurs FN seraient en tous cas très choqués que le gouvernement essaie de museler le suffrage universel« . Il conclut : "Je prédis même un effet boomerang".

Marine Le Pen, la vice présidente n’a pas mâché ses mots sur France Info ce matin. Elle a dénoncé un projet « scandaleux et pathétique ».

La direction de l’UMP ne s’est pour le moment pas exprimée sur cette proposition de loi. Dominique Paillé, porte-parole adjoint de l’UMP a déclaré qu’ « il n’y a pas de position de l’UMP », le projet de loi étant une initiative individuelle. Mais Alain Marleix, secrétaire d’Etat aux Collectivités Territoriales, s’est dit « favorable à titre personnel » à une telle mesure (sic).

Si cette mesure ne montre pas un visage très démocratique de l’UMP, elle révèle surtout un parti en difficulté qui essaie tant bien que mal de se ressaisir.

Source : Nations Presse Infos le 10/04/2010

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |