Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 26 juin 2010

Le berceau de l'Europe pillé par les hyènes de la finance.

La Grèce pourrait vendre des îles pour renflouer sa dette

Port de l'île de Mykonos. Crédits photo : DR.
Port de l'île de Mykonos. Crédits photo : DR.

Une partie de l'île de Mykonos, l'une des plus grandes destinations touristiques de la Grèce, serait l'un des sites à céder, selon le Guardian ce vendredi.

L'idée allemande a, semble-t-il, fait son chemin. Selon le journal britannique The Guardian ce vendredi, la Grèce se préparerait à mettre en vente ou en location de longue durée certaines de ses 6000 îles en Méditerranée, afin de soulager ses finances. «La Grèce possède des bâtiments, des entreprises et des îles inhabitées, qui pourraient tous être utilisés pour résorber la dette», avait suggéré le député allemand Josef Schlarmann dans une interview au quotidien Bild en mars dernier.

Aujourd'hui, seulement 227 des îles grecques sont habitées, remarque le Guardian. La Grèce est donc assise sur une manne financière potentiellement gigantesque, à en croire le site internet Private Islands Online, qui évalue le prix de certaines de ces petites îles à environ 2 millions d'euros.

Selon le journal britannique, la Grèce envisagerait notamment de vendre une partie de l'île de Mykonos, l'une des destinations les plus touristiques du pays. L'Etat grec, qui possède un tiers de cette partie de l'île, se serait mis en quête d'un acheteur qui devrait investir des fonds dans la création d'un immense complexe touristique de luxe, a expliqué une source proche du dossier au Guardian.

 

Développer les infrastructures

L'île de Rhodes, dans la mer Egée, attise par ailleurs les convoitises de milliardaires russes et chinois en quête de propriétés au soleil, rapporte le journal. Roman Abramovich, oligarque russe propriétaire du club de football londonien Chelsea, souhaiterait y investir, croit savoir le Guardian. Pour la Grèce, ces cessions ne l'aideraient pas seulement à renflouer ses comptes. De nombreuses îles souffrent d'un manque d'infrastructures, faute d'investissements, estime le quotidien britannique.

Le scénario allemand avait pourtant été immédiatement rejeté par le premier ministre grec Georges Papandréou, lors d'une visite à Berlin. «Je pense qu'il y a des solutions plus créatives pour prendre en charge le déficit [budgétaire] que de vendre les îles grecques», avait-il lancé. Depuis lors, la Grèce a du faire appel à l'Union européenne et au Fonds monétaire international (FMI), qui ont mis en place un mécanisme de soutien d'un montant global de 110 milliards d'euros. Un plan d'aide qui n'a pas été consenti sans garantie de la part d'Athènes.

La Grèce reste pourtant sous pression. Malgré le plan d'austérité sans précédent annoncé par le gouvernement fin avril, l'agence de notation Moody's a rétrogradé la note souveraine du pays de quatre crans mi-juin, estimant que la situation macroéconomique de la Grèce restait «risquée».

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Vas-y Fatima ne lache rien, on est avec toi !!!

La mosquée de Marseille au bord de l'implosion

Publié le vendredi 25 juin 2010 à 08H59 La Provence

Ils avaient posé la première pierre dans une ambiance qui sentait bon le consensus. C'était le 20 mai dernier à Saint-Louis (15e). Et on pensait alors que la grande mosquée de Marseille, prévue pour 2012 et pour 5 000 fidèles, était bien sûr les rails. Mais ce projet à 22M€ vacille.


Demain doit se dérouler l'assemblée générale de l'association "La mosquée de Marseille" qui gère le dossier et au cours de laquelle on doit procéder à l'élection du bureau ainsi qu'à celle du président. Et deux camps pourraient bien s'opposer.

D'un côté, il y aura Noureddine Cheikh, le président de l'association, l'homme qui porte le projet depuis le début. De l'autre, une équipe pourrait être soudée autour de l'imam Ghoul, candidat potentiel, et de la trésorière adjointe Fatima Orsatelli, également conseillère régionale PS. C'est justement son engagement politique que ne tolèrent pas certains membres de l'association et quelques élus d'autres bords.

"Un élu doit rester à l'extérieur"

"On cherche à m'exclure mais rien dans les statuts de l'association ne m'interdit d'occuper une fonction politique", s'insurge l'élue. Aujourd'hui, elle réclame plus de démocratie dans l'association et un meilleur équilibre dans le poids des interventions extérieures. Autrement dit, au niveau des dons (qui paieront entièrement la mosquée), elle voudrait qu'on cesse de privilégier l'Algérie. Un pays comme le Maroc a-t-il été négligé ?

Nourredine Cheikh, qui a toujours voulu jouer l'apaisement, balaie cette idée. "On est ouvert à tout le monde. D'ailleurs, à la cérémonie de la pose de la première pierre, les représentants diplomatiques étaient nombreux. Aujourd'hui, on veut l'égalité et construire cette mosquée avec tous les pays. Je vous signalerai que des liens devaient être tissés avec le Maroc. C'est madame Orsatelli qui en était chargée. Mais elle n'a rien fait."

Quant à la double casquette de la trésorière, un autre élu, Mourad Goual (UMP), proche du maire de secteur Guy Teissier, monte au créneau : "L'association étant cultuelle, elle doit être composée de membres du culte. Un élu de la République n'a rien à y faire. Il peut être utile mais doit rester à l'extérieur." Une démission de Fatima Orsatelli, également réclamée par la mosquée de la Porte d'Aix (la plus vieille de Marseille), éteindrait les passions.

Mais on n'en prend pas le chemin. Au contraire, l'assemblée générale devrait tourner au féroce bras de fer, au terme duquel le président pourrait perdre sa place. Le cas échéant, les donateurs potentiels, dont l'Algérie, pourraient se détourner d'une association qui aurait l'air trop perturbée. Ce qui signifierait la mort du projet.

Inch' Allah !!!!

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Poignardé ? Fait divers-cités !

Poignardé après une altercation

Publié le vendredi 25 juin 2010 à 08H42 La Provence

Une banale querelle entre automobilistes. Voilà, en l'état actuel de l'enquête, ce qui serait à l'origine du crime qui a coûté la vie à Bakar, un jeune homme de 20 ans, mercredi soir, devant le hall d'un immeuble du parc Kallisté de Marseille. Aux environs de 22h30, la victime, d'origine comorienne, a succombé à trois coups de couteau, portés au niveau du thorax.

Le garçon est décédé lors de son transport à l'hôpital par les marins-pompiers. Selon les premiers éléments recueillis sur place, une voiture se serait immobilisée devant le garçon. À son bord, cinq individus. Un premier homme est descendu, une arme de poing à la main pour tenir en respect les rares témoins de la scène. Un deuxième passager l'a rejoint. Il s'est dirigé vers le jeune Bakar et lui a infligé trois violents coups avec un couteau. Il s'est écroulé alors que la voiture des criminels quittait les lieux à tombeau ouvert.

" A tombeau ouvert " !!! Bravo au journaliste pour cette pointe d'humour sans doute involontaire ! ndlr

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

jeudi, 24 juin 2010

( l'équipe de) FRANCE HALAL !

Publié dans Blog | Commentaires (1) |  Facebook | | |

Aux suivants...

Un million de Provençaux vivent en zone inondable

 

Afficher l'image en taille réelle

Publié le jeudi 24 juin 2010 à 10H04 La Provence.

Les cartes montrent qu'un habitant sur cinq est menacé par des crues ou des pluies. Les plans de prévention tardent.

Des crues centennales, on peut en avoir trois fois par an maintenant" : le sénateur-maire de Fréjus, Elie Brun, dont la commune a été en partie inondée par les pluies torrentielles du 15 juin, résume le risque quasi-chronique qui pèse sur la Provence. Et ses propos résonnent comme un écho aux déclarations de la secrétaire d'État à l'Écologie, Chantal Jouanno, qui affirme que sera mis en place pour 2011 une nouvelle cartographie des zones "très dangereuses où on ne pourra absolument pas construire". Une carte qui prendrait en compte les "nouveaux risques liés aux changements climatiques". Car selon les relevés du ministère, environ un million de Provençaux sur les quelque 5 millions de la région vivent dans des zones inondables.


Et pas seulement les riverains du Rhône, de la Durance ou de l'Huveaune. La grande majorité des communes du territoire peut, en effet, se retrouver un jour sous les eaux par l'effet du ruissellement et du gonflement subi d'une petite rivière. Dans le Vaucluse, près de la moitié de la population réside ainsi dans une zone exposée ; un quart dans le Var. La région concentre d'ailleurs près de 15% des zones inondables françaises. Or, dans ces territoires, l'urbanisation n'a jamais cessé. Entre 1999 et 2006, le nombre de logements y a progressé de 7,15% dans le Vaucluse.

Ces territoires sont exposés aux mêmes risques de ruissellement, à ces pluies torrentielles et "crues cévenoles" qu'a subi le Var. "Ce qui est arrivé dans la zone de Draguignan est un copié-collé du drame de Vaison, souligne Magali Reghezza, géographe à l'École nationale supérieure. Avec les mêmes erreurs, l'oubli du risque, l'installation de maisons de plain-pied et de zones d'activités dans des déversoirs naturels de crues. Tous les cours d'eau méditerranéens, y compris ceux dont le débit est ridicule, peuvent devenir des torrents dévastateurs."

Dans le Var, ils ont fait au moins 25 morts et 700 millions d'euros de dégâts. Alors, dans l'urgence et l'émotion, on reparle d'une carte des "zones rouges" inconstructibles qui existe déjà dans les plans de prévention des risques d'inondation (PPRI) établis par bassin de rivière. Mais ces documents sont loin d'être tous opérationnels : un tiers d'entre eux sont encore en cours d'élaboration. Ou plutôt en cours de négociation. Car ils essayent d'endiguer et de raisonner une autre poussée : l'explosion démographique. Pratiquement toute la zone ravagée par les pluies diluviennes dans le Var a gagné des milliers d'habitants ces dix dernières années.

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

( Equipe de ) France Halal !

 

http://mazanton.files.wordpress.com/2009/02/ribery-anelka2.jpg

LA VIDEO EST DESORMAIS ACCESSIBLE DIRECTEMENT (PLUS HAUT). CETTE NOTE DEMEURE POUR NE PAS EFFACER LES COMMENTAIRES.

MERCI A TYRAN POUR CES BONS CONSEILS...ndlr

Pour lire la vidéo, copier-coller le lien :

http://rutube.ru/tracks/3363259.html?v=db0fe6e0d1901a988e577804da07c718&autoStart=true&bmstart=8754

 

 

Merci à Desouche.

Publié dans Blog | Commentaires (3) |  Facebook | | |

mercredi, 23 juin 2010

Bruno Gollnisch invité du Talk Orange-Le Figaro.

 

Bruno Gollnisch :

«Je n'exclus aucun partenariat»


Bruno Gollnisch : «Je n'exclus <br/>aucun partenariat»<br/>

Le vice-président du Front national se dit capable de rassembler au-delà des frontières du parti d'extrême-droite, que ce soit avec l'UMP ou d'autres formations politiques.

 

 

 

 

 

Publié dans Blog | Commentaires (1) |  Facebook | | |

C'est beau l'amitié...

INFO LEPOINT.FR

RÉVÉLATION - Quand Woerth remettait la Légion d'honneur à Patrice de Maistre, le conseiller de Liliane Bettencourt

Par Hervé Gattegno

RÉVÉLATION - Quand Woerth remettait la Légion d'honneur à Patrice de Maistre, le conseiller de Liliane Bettencourt

Éric Woerth et Patrice de Maistre © Montage Le Point.fr

L'homme de confiance de Liliane Bettencourt, Patrice de Maistre, a reçu les insignes de la Légion d'honneur des mains d'Éric Woerth, alors ministre du Budget, le 23 janvier 2008 à Bercy. Cet épisode, passé inaperçu dans la tourmente politico-médiatique de ces derniers jours - mais révélé dans Le Point à paraître jeudi 24 juin - pourrait relancer les doutes sur la relation entre le conseiller de la milliardaire, mis en cause dans les enregistrements de son maître d'hôtel, et le couple Woerth. Florence Woerth, l'épouse du ministre, travaille sous les ordres de Patrice de Maistre depuis novembre 2007. Après la révélation de possibles malversations et fraudes fiscales commises dans la gestion de la fortune de Mme Bettencourt, elle a annoncé cette semaine sa prochaine démission, tout en certifiant avoir été tenue à l'écart des opérations contestées.

La divulgation de conversations dans lesquelles Patrice de Maistre présentait Éric Woerth comme "un ami" a conduit, par ailleurs, l'actuel ministre du Travail à affirmer que l'homme d'affaires n'était pour lui qu'une "connaissance". C'est pourtant bien sur le contingent réservé à son ministère que M. de Maistre avait été promu, le 14 juillet 2007, au grade de chevalier de la Légion d'honneur, dans la première promotion suivant l'élection présidentielle de Nicolas Sarkozy.

Report

Signe du destin : la cérémonie officielle de remise de la décoration avait été initialement fixée au 19 novembre 2007, soit au moment même où Florence Woerth faisait son entrée au sein de la société Clymène, l'une des structures chargées de la gestion des avoirs de Liliane Bettencourt, dont M. de Maistre est le directeur général. Mais ce jour-là, André Bettencourt, ancien ministre et époux de la milliardaire, décédait des suites d'un cancer et la réception fut annulée. Elle ne put finalement se tenir qu'au début de l'année suivante, au ministère. Éric Woerth prononça alors l'éloge du récipiendaire.

Aucun élément issu de l'enquête sur l'affaire Bettencourt ne permet de supposer que le ministre savait, à cette date, que M. de Maistre participait, dans le cadre de ses fonctions, à des opérations d'évasion fiscale de grande ampleur, ainsi que les enregistrements semblent l'attester. Mais l'épisode de cette distinction oubliée risque de compliquer la défense publique d'Éric Woerth, alors que l'annonce par l'entourage de Mme Bettencourt du rapatriement de ses avoirs expatriés confirme a posteriori l'existence d'une dissimulation.

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |