Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 17 juillet 2012

A vot' bon coeur m'ssieurs-dames !

L'UMP contrainte de réduire ses dépenses après son échec aux législatives

L'échec de l'UMP aux élections législatives de juin va contraindre le mouvement à une cure d'austérité pour compenser une baisse de dotation de quelque 10 millions d'euros par an, avec notamment des suppressions de poste et l'absence d'université d'été en 2012.

cope.JPG

 

Notre dotation va passer de 30,5 millions d'euros (en 2012) à 20,5 millions d'euros (en y intégrant la pénalité pour non-respect de la parité aux législatives). On va perdre en réalité un peu moins de 10 millions d'euros", a expliqué à l'AFP le trésorier de l'UMP, Dominique Dord, candidat à la présidence du parti en novembre prochain.

La dotation publique annuelle des partis politiques dépend du nombre de voix obtenues au premier tour des élections législatives et du nombre de députés élus.

 

A ce montant vont "s'ajouter quelque 18 millions d'euros provenant pour moitié de la cotisation des militants (le nombre a été arrêté fin juin 2012 à 268.000) et des dons", a précisé M. Dord, en soulignant "une certaine stabilité" dans ce deuxième volet de recettes.

 

 

 

"Notre objectif va donc être d'économiser les 10 millions d'euros de dotation publique manquants et j'ai remis à Jean-François Copé (secrétaire général de l'UMP) une note de propositions pour le faire de manière relativement indolore", a indiqué le député de Savoie.

 

Parmi les économies déjà entérinées figure une baisse sensible des effectifs du siège.

 

"On va passer de 130 (équivalents plein temps) à un peu moins d'une centaine. Mais cela se fera en douceur puisqu'on avait anticipé ce risque en ayant recours à pas mal de contrats à durée déterminée qui vont s'interrompre fin juin ou fin juillet, ainsi qu'à des intérimaires et des stagiaires", a souligné M. Dord.

 

"Le parti a également décidé de ne pas organiser d'université d'été en 2012, les dernières à Marseille ayant coûté entre 3 et 4 millions d'euros, et d'organiser le vote au prochain congrès de l'UMP en novembre avec des bulletins papiers et non par vote électronique, ce qui représentera une économie de quelque 500.000 euros", a-t-il précisé.

 

Pour le trésorier de l'UMP, tous les postes budgétaires seront concernés par des économies.

 

"Je pense en effet plus indolore de répartir l'effort. Ma recommandation, c'est que l'on réduise notamment le coût des manifestations, congrès, conventions, conseils nationaux, en les organisant non pas dans des grands hôtels, mais au nouveau siège du parti qui est pourvu d'une grande salle", a-t-il indiqué.

 

"Et, l'achat de notre siège social (40 millions d'euros avec les travaux d'aménagement, soit 3 à 4 millions de remboursement annuel) nous coûte moins cher que la location de la Boétie (ancien siège de l'UMP, ndlr)", a-t-il fait valoir.

 

"Pour 2013, qui n'est pas une année d'élection, la voilure sera également réduite en ce qui concerne l'édition des documents papiers et tout ce qui est communication, sondages... Cela va se faire au fil de l'eau", a-t-il dit.

"Et puis, mais ce sera à la nouvelle équipe (issue du congrès de novembre) de le voter, j'ai également recommandé qu'on augmente au premier janvier 2013 les cotisations des élus et des militants et que l'on réduise le financement des personnes morales associées à l'UMP (clubs, mouvements...), mais tout cela n'est pas arbitré", a-t-il précisé.

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Mamamouchi-Mennucci, pour accélerer le processus de substitution d'un peuple par beaucoup d'autres !

md0.libe.com.jpg

Patrick Mennucci en campagne électorale à Rio ? au "Bled" ? Non ! Dans le centre-ville de Marseille !

 

Assemblée Nationale : deux missions pour Patrick Mennucci


 

Le député de la 4e circonscription devra entre autre plancher sur l'accès à la nationalité française et à la naturalisation

Élu en juin député de la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône, Patrick Mennucci a rejoint la commission des lois de l'Assemblée Nationale. À ce titre, il vient de se voir confier deux missions, l'une au nom du Parlement avec la réalisation d'un rapport sur l'accès à la nationalité française et la naturalisation, l'autre pour le groupe PS avec la présidence d'un groupe de travail sur les "services départementaux incendies et secours" (SDIS).

Nourrie par des auditions publiques, la première mission doit déboucher à l'automne : "En accord avec le discours de politique générale du Premier ministre Jean-Marc Ayrault, nous devons examiner les raisons de la baisse de 40% des naturalisations au premier semestre 2012 qui résulte de directives du pouvoir sarkozyste, ainsi que les conditions qui faciliteront les naturalisations", détaille Patrick Mennucci, qui travaillera en lien avec le ministère de l'Intérieur.

Concernant le groupe de travail sur les SDIS, il s'agit de préparer une nouvelle loi : "Ce groupe devra faire des propositions au gouvernement sur la situation des services de secours, avec une question forte qui est le remplacement des Canadairs. Évidemment, le cas des Bouches-du-Rhône, département qui a la particularité d'avoir deux services sur son territoire à savoir les sapeurs-pompiers qui dépendent du département et les marins-pompiers qui relèvent de la Ville, sera abordé dans un esprit de cohérence".

Une prospection qui ne manquera de s'appuyer sur de récents rapports de la Cour des comptes et de la Chambre régionale des comptes, qui pointent nationalement une organisation propice aux gaspillages et dans les Bouches-du-Rhône des doublons comme l'existence de deux écoles de formation. "Il est certain que comme l'ont noté à plusieurs reprises les magistrats, on ne peut en rester aux éternelles querelles entre collectivités sur le financement de ces deux corps dans un même département, note Mennucci. Cette question doit être réglée justement pour plus d'efficacité et de coopération".

La Provence le 16/07/2012

 

POUR SAVOIR A QUELLE SAUCE (HALLAL ?) LA NATIONALITE VA ETRE MANGEE PAR MENNUCCI, PETIT RETOUR EN ARRIERE AU CONSEIL REGIONAL DE PACA LE 24 JUIN 2011...

Dossier de la rénovation -perpetuelle- des quartiers de la diversité...


 MERCI à bucch

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Marseille, Préfecture des Bouches du Roms !

Roms: 49 religieux interpellent le maire de Marseille

le JDD 16/07/12

 

photo (30).jpg

Une vue du campement de Roms sur le boulevard de Plombières dans le 14ème arrondissement.

Il y a quelques mois, la Police provoquait bien malgré elle, un énorme embouteillage sur le boulevard de Plombières en procédant au démantèlement d'un camp de Roms qui s'était développé dans les anciens locaux de Tempier et Roustan. Quelques semaines se sont écoulées, et un nouveau campement a vu le jour...à CENT METRES du précedent !  D'autres quartiers du 7ème secteur sont frappés par ce phénomène : Frais Vallon, La Rose, Chateau-Gombert...

Un grand merci à Jean-Claude Gaudin qui  fait de Marseille la capitale des Bouches du Roms ! Ndlr

Dans une initiative inédite, 49 prêtres et diacres du diocèse de Marseille ont écrit au sénateur-maire UMP Jean-Claude Gaudin pour dénoncer les expulsions "intolérables" des familles Roms qui, selon eux, ne font que "déplacer les problèmes".

"Nous sommes très souvent témoins de la précarité de leurs conditions de vie, conditions d'où découlent des risques graves pour leur santé et même pour leur vie", peut-on lire dans ce courrier envoyé en juin et transmis lundi à l'AFP. "Quand ces personnes ont trouvé un lieu un peu stable, quand les associations commencent à mettre en place des actions de scolarisation, de nettoyage de terrain, il n'est pas rare qu'elles en soient délogées souvent brutalement", poursuivent-ils.

"Ces expulsions ne sont pas suivies de solutions de résidences convenables et durables. Cela ne fait que déplacer les problèmes... et les personnes", jugent les auteurs de la lettre, déplorant un "acharnement". Conscients que "les solutions sont difficiles à trouver et qu'elles impliquent de nombreux partenaires", les 49 prêtres et diacres réclament l'organisation d'une nouvelle réunion en septembre, avec l'objectif d'aboutir à des résultats concrets après la tenue d'une première table ronde à la préfecture le 10 juillet.

Entre 1.500 et 2.000 Roms vivent en situation de grande précarité dans la cité phocéenne. Fin mai, l'association Médecins du Monde (MdM) a saisi le Défenseur des Droits, Dominique Baudis, estimant que les Roms de Marseille étaient, plus qu'ailleurs, harcelés et privés de soins, et demandant "l'arrêt des expulsions sans proposition de relogement acceptable".

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

lundi, 16 juillet 2012

La diversité, encore, la diversité souvent..

Trois ans ferme pour une tentative de viol sur une mineure de 14 ans

Nul ne sait pourquoi la rumeur du quartier a surnommé Abdessalem Béchir, 19 ans, "un euro". "Un euro" pour ses maigres exigences ? "Un euro" pour avoir des requêtes d’ordre symbolique ? À l’écouter se défendre hier dans le box des détenus, on était plutôt tenté de l’affubler du sobriquet peu flatteur d’"un neurone". Mais non, à tout juste 18 ans et une semaine, le mis en cause n’a pas hésité àexhiber un couteau etàmenacer sa victime. Il était alors en compagnie de deux complices dans le parc public de Font-Obscure à Marseille (14e), quand il est passé à l’acte. "Viens ou je te plante!" L’invitation au voyage était d’ordre sexuel. Et la jeune fille ainsi menacée, qui se trouvait avec une copine, a préféré prendre la fuite.

Elle n’avait alors que 14 ans et demi. Après avoir donné sept versions différentes, le mis en cause a livré hier un scénario : "Je l’ai pas touchée. J’avais effectivement un couteau dans ma poche, mais je l’ai pas sorti."  Aussi l’accusation a-t-elle réclamé une peine de 4 ans d’emprisonnement ferme. Le tribunal correctionnel a finalement opté pour une peine mixte : trois ans de prison ferme et un an avec sursis et mise à l’épreuve avec obligation d’indemniser sa victime à hauteur de 4 000 euros et surtout de ne plus entrer en contact avec elle.

Source La Provence la 16/07/2012

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

dimanche, 15 juillet 2012

14 juillet d'Hollande: un festival de pétards mouillés !

Le Point.fr - Publié le 15/07/2012

Des engagements vagues, des déclarations de principes : Philippe Tesson passe au crible l'interview de François Hollande.

François Hollande a renoué avec le rituel de l'interview du 14 Juillet.

François Hollande a renoué avec le rituel de l'interview du 14 Juillet. © Jean-Sébastien Evrar / AfP


Au moins le président de la République a-t-il été relativement bref hier dans son adresse aux Français. Pour ne rien dire en effet, il faut à certains beaucoup plus de temps. Donc bref, creux et calme. Tout le contraire de Sarkozy. À cet égard, les Français seront satisfaits. Ils l'ont cherché, ils l'ont. Ils avaient besoin d'apaisement, ils l'ont. Mais concrètement ? Qu'ont-ils compris de ce qui les attend ? Qu'ont-ils appris qu'ils ne savaient déjà ? Sur le fond : l'imprécision, la défausse, le flou. Dans la forme : aucune vraie énergie. Ton sur ton, plat, gris. Peut-être n'était-il pas préparé, peut-être était-ce trop tôt. Alors, il ne fallait pas rétablir le rite de l'interview du 14 Juillet. N'était-ce que pour contredire Sarkozy ? Est-ce à ce point obsessionnel ?

Résumons point par point. Sur le dossier Peugeot, une protestation matamore pour aboutir à une promesse de concertation. Mais vers quels objectifs ? La direction de l'entreprise s'est déjà engagée à ne pas opérer de licenciements secs et à conserver au site sa destination industrielle. Sur la compétitivité et les déficits, un catalogue d'intentions totalement oiseuses : "Il faudra trouver des solutions, il faudra trouver des ressources, nous allons trouver les moyens..." Ou bien : "Nous allons maîtriser les dépenses, nous allons faire des économies..." Mais lesquelles ? Comment ? Selon quel calendrier ? Rien d'affirmé sur la fiscalité. Des promesses gratuites d'immunité à l'adresse des classes moyennes. Mais qui doute un instant que celles-ci seront épargnées ? Et des engagements vagues aux fonctionnaires.

Les Français pris pour des enfants

À propos de l'Europe, une suffisance illusoire : "J'ai fait admettre un pacte de croissance. (...) J'ai permis une réorientation de l'Europe. J'ai... J'ai..." Mais pas un mot sur ce qui compte : la crise financière, l'avenir de l'Union. Un éloge simpliste de la stratégie du compromis, qui est le b.a.-ba de la politique. Sur tous sujets, c'est vraiment prendre les Français pour des enfants.

Le rapport vie privée-vie publique ? Ça devait être le clou de l'intervention. Enfin, il allait s'expliquer, faire le clair, livrer son âme (!) à propos de ses imbroglios sentimentaux qui paraissent passionner les Français. Ils en seront pour leurs frais. Il a escamoté le sujet, il a opposé le mépris à la curiosité populaire. On aurait apprécié que, pour le moins, il fît mine en quelques mots de s'excuser d'occuper un peu trop d'espace avec ses histoires intimes. Même pas. Voyons, on ne va pas s'abaisser au niveau de Sarkozy. Madame Royal et ses enfants apprécieront.

Seul relief qui émerge de cette morne plaine : l'information relative à la nomination de Lionel Jospin à la tête d'une commission de moralisation de la vie politique. L'initiative est excellente et le choix est bon. On est décidément plus à l'aise sur le terrain de la morale que sur celui de l'économie. C'est moins risqué.

L'analyse plutôt que l'action

En vérité, le propos le plus intéressant que l'on retiendra parmi ce tissu de banalités est étrangement niché dans la réponse du président à la question posée sur la crise du football français. Il dit ceci : "Je ne juge pas les résultats, mais l'attitude des joueurs." Il y a dans ces mots quelque chose de révélateur, si l'on veut bien s'amuser à extrapoler. Pourquoi donc ne juge-t-il pas les résultats ? Les résultats sont la fin, la sanction de toute entreprise humaine. Pourquoi s'intéresse-t-il si volontiers aux causes plutôt qu'aux effets, aux formes qu'au fond, aux comportements qu'à leurs conséquences ? Pourquoi est-il toujours davantage dans l'analyse que dans l'action, dans le jugement que dans la proposition, dans la morale que dans l'exécution ? Question subséquente : quel est son rapport réel au pouvoir ?

Écoutons de nouveau le discours d'hier. Le vocabulaire, d'abord : la référence à l'apaisement, au consensus, au compromis est constante. C'est bien, certes, mais peu stimulant dans un contexte de crise. Et d'ailleurs, il emploie peu le mot de crise. Jamais celui de rigueur, encore moins d'austérité. D'effort, en revanche, dont la connotation est plus douce. Est-ce que la brutalité du pouvoir l'effraierait ? Et à quelle mesure de pouvoir aspire-t-il réellement ? À l'entendre, c'est d'une mesure raisonnable : "Je ne veux pas décider tout seul. (...) Nous nous concerterons. (...) C'est au gouvernement de gouverner. (...) Je ne me mêlerai pas de la vie du Parti socialiste..." Où est passée l'autorité ? Quand le ton se fait ferme, on n'y croit pas vraiment...

Il se donne l'image d'un président modeste, alors que sa majorité a tous les pouvoirs. Est-ce une ruse, est-ce une volonté, est-ce dans sa nature ? Est-ce une attitude ? À la limite, peu importe. Nous, nous jugeons les résultats, comme au football.

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

France: De l'islamophobie fantasmée à l'islamhollandie affirmée...

Les musulmans moins discriminés depuis l'élection

JDD 15/7/12 Merci à desouche

 

Les actes anti-musulmans ont baissé après la campagne présidentielle marquée par une forte présence de thématiques liées à l'islam, selon un bilan du Conseil français du culte musulman (CFCM) portant sur le premier semestre 2012. En juin, les actes islamophobes ont baissé de sept points par rapport à juin 2011. Ils ont connu une hausse de 14 points en mai et de 9 points en avril, au coeur de la campagne électorale.

"Les différents débats sur le halal, les minarets, la burqa, la laïcité, l'identité nationale, l'immigration et les prières des rues ont libéré la parole des extrémistes sans compter les déclarations d'hommes politiques soucieux de se maintenir au pouvoir en déclarant que les musulmans sont un problème pour la France", a commenté le président de l'observatoire national contre l'islamophobie, Abdallah Zekri.

 

hollande-drapeaux-étrangers

 

Selon une étude du Cevipof réalisée auprès de 9.000 personnes après le second tour de la présidentielle, "93% des Français de religion musulmane ont voté François Hollande". Au total, les actes islamophobes ont augmenté au premier semestre 2012 de 14,49 %. Ce sont des actes "pour lesquels il y a eu dépôts de plaintes et de mains courantes dans les commissariats", a précisé M. Zekri en soulignant que ce bilan a été vérifié par le ministère de l'Intérieur.

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Le recours suit son cours...

Législatives : rejet d'un recours contre la réélection de Sylvie Andrieux


laprovence.com
 
 

 

Le Conseil constitutionnel a annoncé aujourd'hui le rejet de 26 des 102 requêtes en annulation qui lui ont été soumises pour le scrutin législatif des 10 et 17 juin. Concernant Marseille, il a ainsi balayé un recours déposé par une candidate présentée par "Debout la République", Simone Charin, contre la réélection de Sylvie Andrieux dans la 3e circonscription des Bouches-du-Rhône. Une autre contestation, portée par Stéphane Ravier (FN), est en revanche toujours en cour d'instruction par les services du Conseil constitutionnel concernant cette circonscription.

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Louise Ciccone dite " Madonna" ou la déchéance d'une star vieillissante

Le FN va porter plainte contre Madonna pour sa vidéo mêlant Marine Le Pen et croix gammée 

lemonde.fr 15/7/12

Marine Le Pen, représentée avec une croix gammée lors du concert de Madonna à Tel Aviv, le 31 mai.

 

 

 

 Le vice-président du Front national, Florian Philippot, a confirmé dimanche 15 juillet que le parti d'extrême droite allait porter plainte contre Madonna après la diffusion samedi lors d'un concert de la chanteuse au Stade de France, d'un clip vidéo dans lequel Marine Le Pen apparaît brièvement affublée d'une croix gammée sur le front.

 

"Une plainte pour injure avec constitution de partie civile sera déposée la semaine prochaine devant le tribunal de grande instance de Bobigny, dont la juridiction couvre le Stade de France", a-t-il précisé.


PROVOCATION


La vidéo, déjà diffusée lors de concerts précédents de Madonna, montre le visage de la star mêlé à celui d'autres personnalités comme Benoît XVI ou Hosni Moubarak et donc Marine Le Pen. L'image de la présidente du FN apparaît quelques secondes, suivie du visage d'un personnage qui ressemble à Adolf Hitler.

 

"C'est une provocation de plus destinée à lutter contre les difficultés qu'elle rencontre avec son public puisque sa tournée s'apparente à un bide retentissant", a dit Florian Philippot. "Mais cette provocation est inadmissible parce qu'elle a recours à la relativisation de choses très graves. Il est de notre devoir de porterplainte pour prendre la défense de nos électeurs et de nos sympathisants".

Mise au courant de l'existence de cette vidéo lors du premier concert de la tournée de la star à Tel Aviv, Marine Le Pen avait qualifié Madonna de "vieille chanteuse qui a besoin de faire parler d'elle".

 

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |