Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 15 août 2012

De Marseille à Londres, l'immigration conquérante !

Mohammed prénom le plus porté en GB

lefigaro.fr e 15/08/2012 


Selon CNN
, Mohammed est le prénom le plus porté par les bébés garçons nés au Royaume-Uni en 2011. Dans le classement rendu public  par le gouvernement britannique c'est Harry qui arrive en premier. Mais la chaîne américaine fait remarquer que si on additionne les cinq différentes orthographes utilisées pour écrire le prénom, Mohammed arrive devant Harry.

Si on prend en compte cette addition, Mohammed domine le classement des prénoms depuis 5 ans et la popularité du prénom devrait encore se renforcer avec la victoire aux Jeux olympiques du coureur Mo Farah.

La population britannique d'origine musulmane devrait doubler dans les 20 ans à venir. Actuellement elle est d'envion 2.9 millions d'hbitants
.

Publié dans Blog | Commentaires (1) |  Facebook | | |

15 août: Une journée tellement française !

 

http://s1.e-monsite.com/2009/02/07/10/58260197nd-de-la-garde-jpg.jpg

 

http://ticucol3.unblog.fr/files/2010/01/francois.jpg

 

http://www.linternaute.com/histoire/magazine/dossier/07/napoleon/images/image-bataille-austerlitz.jpg

 

 

 

15 août:

Fièrement Français !

 

C’est le 15 août 1539, par une ordonnance royale, l’ordonnance de Villers-Cotterêts, que François Ier imposa le français pour la rédaction de tous les actes officiels.

C’est le 15 août 1769 qu’un certain Napoléone Buonaparte vît le jour sur cette toute nouvelle terre française de Corse, Napoléone qui deviendra 35 ans plus tard, Napoléon Ier Empereur des Français.

C’est ce même Napoléon Ier qui décréta le 15 août 1808, que les écoles devaient suivre les principes de l’école catholique et que les Frères des écoles chrétiennes s’occuperaient de l’enseignement primaire et formeraient les instituteurs.

C’est le 15 août 1810, que la colonne Vendôme fût inaugurée. Une colonne dont le fût est recouvert d’une chape de bronze coulée avec les canons pris à l’ennemi austro-russe à l’issu de la bataille d’Austerlitz.

Enfin et surtout, le 15 août est une journée de prières pour les catholiques qui célèbrent l’Assomption de la très Sainte Vierge Marie.

 

 

Aussi, en cette sombre période de repentance obligatoire, de dénigrement de notre Histoire, d'encouragement au communautarisme source de racisme anti-français, de rejet de notre identité nationale, de négation de nos racines chrétiennes au profit d’un islamisme conquérant conséquence d’une immigration massive,

Stéphane RAVIER, conseiller Front National du 7ème secteur municipal de Marseille, conseiller régional de Provence Alpes Côte d’Azur et Secrétaire départemental adjoint du Front National et membre du Bureau Politique du Front National,

souhaite à tous les patriotes, à tous les nationaux, à tous les catholiques, à toutes celles et ceux qui ont la France au cœur et aux tripes, un 15 août de fierté nationale !

Que cette journée, symbole de grandeur et de spiritualité, soit une journée de fête et de joies pour tous nos compatriotes attachés à leur culture, à leurs traditions, à leur identité, à leur fierté d’être Français !

Cette note est la même que celle publiée l'année dernière.

Nous avons les mêmes raisons de  nous réjouir et de fêter ce qui ressemble à notre véritable fête nationale.

Mais nous avons aussi la même vigilance et le même devoir d'agir face à une politique menée depuis quelques mois par la vraie gauche qui, en matière de haine de soi, d'adoration et de soumission à "l'autre" n'a fait qu'emboiter le pas à celle que nous avons subie sous la fausse droite.

Belle journée nationale du 15 août à toutes et à tous pour que vive la France, fille aînée de l'Eglise, mère des arts, des armes et des lois !

S.R.

Publié dans Blog | Commentaires (1) |  Facebook | | |

Le coupable, ce n'est pas Farid, c'est le champagne !

Aix : l'auteur présumé des coups portés aux policiers en détention provisoire

laprovence.com 14/8/12

 
 
 
 

 

"J'ai un trou noir, j'voudrais m'excuser. J'ai fait des trucs avec l'alcool, que j'aurais jamais dû faire", bredouille Farid, 19 ans, présenté hier en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel d'Aix, après les coups très violents portés contre deux policiers de la Bac d'Aix.

L'un d'eux était présent, assis sur le banc des parties civiles. Le second est hospitalisé, souffrant de très lourds traumatismes au visage. Les faits remontent à la nuit de samedi à dimanche. Une intervention de routine. Banale, même, à 4h45. Qui dégénère en agression sauvage, à deux pas du parc Jourdan.

Les coups pleuvent

Un équipage de la Bac patrouille, quand les agents aperçoivent deux jeunes affairés près de véhicules stationnés. Pendant qu'ils maîtrisent le plus jeune, mineur, son complice brandit une bouteille de champagne et frappe les policiers. Le premier est atteint au crâne. Le second reçoit des coups, en plein visage, et tombe à terre. Les coups pleuvent à nouveau puis l'auteur prend la fuite.

Bilan, pour le policier le plus durement touché, âgé de 29 ans et père d'un fils de 3 ans : le nez et la mâchoire cassés. Et 30 jours d'ITT. Il devait subir hier une lourde intervention chirurgicale, pour une reconstruction faciale. L'opération a toutefois été repoussée par mesure de précaution.

Détention provisoire

"C'est tout sauf un cow- boy ! Un garçon calme et sportif"commente-t-on au commissariat. Des collègues sont venus hier à l'audience correctionnelle, soutenir l'autre équipier de la Bac, assisté de Me Landivier. Lui, s'est vu signifier deux jours d'ITT à la suite des violences. Des faits qui n'ont pas été évoqués hier, le dossier ayant été renvoyé au 11 septembre, où il sera examiné au fond.

En attendant, le procureur Vanbremeersch, tenant compte de la violence extrême des faits ("le prévenu est capable d'être dangereux, sans être si alcoolisé que ça") a requis le placement en détention provisoire pour le suspect, interpellé chez lui à Pertuis, dimanche après-midi. Son "collègue", le mineur qui se trouvait avec lui pour la tentative de vol dans les voitures, et arrêté sur place, sera déféré devant un juge des enfants.

"Violence démesurée"

Des réquisitions suivies en fin de journée par le tribunal correctionnel, présidé par la juge Boresi, malgré les garanties de représentation mises en avant par Me Lantelme, en défense : "Il est abasourdi par un geste qui ne lui ressemble pas. Sans l'alcool, il n'y aurait pas eu ces violences, ce n'est pas le voyou du coin. Et ce n'est pas en atterrissant en prison qu'on ressort moins violent. Lui, est interpellé chez lui, dans la maison familiale. Pourquoi ne pas l'assigner à résidence, chez son père, avec un contrôle judiciaire très strict ? Il n'a aucun antécédent judiciaire".

Pour les fonctionnaires de police, notamment les effectifs d'Aix, très éprouvés, cette nouvelle agression soulève une vague d'émotion. "On s'inquiète, d'autant que le Garde des Sceaux voudrait supprimer la peine plancher et augmenter les libérations anticipées, pour Richard Campanelli, du syndicat Alliance. Alors qu'au quotidien, des collègues sont blessés lors d'interventions banales".

"Zones de sécurité prioritaires"

Une inquiétude, voire un ras-le-bol, relayés par les policiers. "Ils ont dû faire face à un acte d'une violence extrême et disproportionnée. Heureusement, grâce à leur capacité d'intervention, ils ont interpellé un protagoniste, ce qui leur a permis l'arrestation du second, dimanche, ajoute Alexandre Molina, délégué départemental Unité-SGP Police.

On parle des zones de sécurité prioritaires, qui semble une bonne initiative, mais je suis étonné qu'Aix n'y figure pas, compte tenu de ce qui se passe. Espérons qu'Aix soit dans la deuxième vague."

Publié dans Blog | Commentaires (1) |  Facebook | | |

mardi, 14 août 2012

Violences anti-françaises: le chaos ou le Front, les Français doivent choisir

Le Point.fr - Publié le 14/08/2012 

Pour le parti frontiste, ces heurts sont le résultat du "laxisme" et du "laisser-faire qui caractérisent tous les gouvernements".

Le Front national a déploré, mardi, les affrontements violents qui ont opposé dans la nuit des policiers et des jeunes à Amiens-Nord, faisant immédiatement un lien avec "l'immigration massive" qui, à ses yeux, "accroît l'insécurité" dans le pays. Ces affrontements violents entre une centaine de jeunes et les forces de l'ordre ont fait seize blessés parmi les policiers et causé d'importants dégâts.

"Après Toulouse il y a quelques jours, Amiens a connu une nuit d'émeutes et de barbarie. Ces épisodes dramatiques se succèdent depuis des années sans que les discours musclés des ministres de l'Intérieur successifs y changent quoi que ce soit", écrit le parti dans un communiqué intitulé "La France doit se faire respecter !"

Pour le FN, "l'explication réside dans le laxisme et le laisser-faire qui caractérisent tous les gouvernements : il n'y a jamais eu de kärcher sous Nicolas Sarkozy, mais un petit vaporisateur, et ce ne sont pas les malheureuses ZEP de la sécurité de Manuel Valls qui régleront le moindre problème".

Le parti d'extrême droite réaffirme que la lutte contre l'insécurité passe à ses yeux par quelques "principes clairs : refus d'une immigration massive qui accroît l'insécurité, tolérance zéro partout, renforcement des moyens des forces de police et de gendarmerie (...), application des peines par la refonte de la formation des juges et la construction de 40 000 places de prison".

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Des crapules ? des ordures ? des salauds ? Non, des "jeunes"...

Le Point.fr - Publié le 14/08/2012 

De nombreux dégâts et des blessés sont à déplorer. Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, se rendra sur place dans l'après-midi.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. © Florent Dupuy / Sipa


Les quartiers nord d'Amiens ont connu de très violents affrontements dans la nuit de lundi à mardi entre une centaine de jeunes et des forces de l'ordre, lors de laquelle seize policiers ont été blessés et la ville touchée par de nombreux dégâts matériels. Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls devait se rendre à Amiens en début d'après-midi. Selon la préfecture de la Somme, une centaine de jeunes rassemblés dans le quartier d'Amiens-Nord - l'une des quinze zones de sécurité prioritaire ciblées par le gouvernement - ont commencé lundi soir vers 21 heures "à harceler les forces de l'ordre venues sécuriser le quartier après des heurts dimanche soir".

Les policiers ont été blessés par des tirs de chevrotine et de mortier de feux d'artifice et des jets de projectiles, lors de ces affrontements qui se sont poursuivis jusqu'à 4 heures du matin. Le policier le plus gravement touché a reçu quinze jours d'ITT (incapacité totale de travail), a-t-on précisé de même source.Les forces de l'ordre ont répliqué avec des gaz lacrymogènes et des tirs de gomme-cogne sans faire de blessé, a ajouté la préfecture. Un hélicoptère de la gendarmerie, équipé de caméras thermiques, a également été mobilisé.

Aucune interpellation

Les quelque 150 policiers présents sur place n'ont procédé à aucune interpellation. Le quartier d'Amiens-Nord est régulièrement touché par des incidents, "mais jamais de cette gravité, avec trois bâtiments publics en partie détruits", a indiqué la préfecture. Mardi matin, les services municipaux ramassaient les restes de poubelles, et des carcasses de voitures en travers des rues, où les bus ne circulaient plus mardi matin, selon un correspondant de l'AFP. "Quand est-ce que ça va s'arrêter, on n'en peut plus", a réagi un habitant du quartier qui promenait son chien mardi matin et qui a souhaité conserver l'anonymat.

Le maire d'Amiens, Gilles Demailly (PS), a évoqué une "scène de désolation", avec des bâtiments publics touchés "pour la première fois", dont une école maternelle en partie incendiée et complètement saccagée et un centre sportif complètement détruit. "Il y a ici des incidents réguliers, mais cela fait des années que je n'ai pas connu une nuit aussi violente avec autant de dégradations", a déclaré Gilles Demailly. "Ça fait des mois que je réclamais des moyens car la tension montait dans le quartier", a également dit le maire.

Accident de moto

Selon la préfecture, des renforts sont venus dans la nuit d'autres départements, ainsi que de la gendarmerie. Ces incidents font suite à des heurts dimanche entre des habitants du quartier et la police, qui procédait au contrôle routier d'un automobiliste ayant une conduite dangereuse. Cette intervention a été jugée excessive par certains riverains, alors que la famille et les proches d'un jeune homme de 20 ans, mort jeudi après un accident de moto, étaient réunis à proximité pour une cérémonie de deuil. L'intervention fait l'objet d'une enquête administrative diligentée par la préfecture.

"Si cela se confirme que des fonctionnaires chargés de défendre la loi se sont fait tirer dessus à la chevrotine par des voyous, c'est totalement inadmissible, et il est évident que moi j'attends du gouvernement une réponse très ferme", a déclaré Thierry Mariani, chef de file de la Droite populaire(UMP) sur BFM-TV. "L'explication réside dans le laxisme et le laisser-faire qui caractérisent tous les gouvernements : il n'y a jamais eu de karcher sous Nicolas Sarkozy, mais un petit vaporisateur, et ce ne sont pas les malheureuses "ZEP de la sécurité" de Manuel Valls qui régleront le moindre problème", a réagi le Front national dans un communiqué.

Publié dans Blog | Commentaires (1) |  Facebook | | |

Gaudin à la pointe de la lutte contre l'insécurité...solaire !

Après la demande de Gaudin, deux matches

de l'OM décalés


Publié le lundi 13 août 2012  laprovence.com

 

En raison de la chaleur, OM-Sochaux et Montpellier-OM décalés de 14h à 17h

Le comité de programmation de la LFP a reconsidéré les horaires de deux rencontres de l'OM, après le courrier adressé par Jean-Claude Gaudin à Frédéric Thiriez. Ainsi le coup d'envoi de la renconre OM-Sochaux est décalé le dimanche 19 août de 14h à 17h. Montpellier-OM est déplacé le dimanche 26 août de 14h à 17h.

Dans le cadre de la deuxième journée du championnat de Ligue 1 de football, l'Olympique de Marseille devait rencontrer l'équipe de Sochaux au Stade Vélodrome, dimanche 19 août à 14h. Mais, en raison des températures estivales et du pic de chaleur attendu ce week-end dans le sud de la France, la Ville de Marseille a souhaité, pour des raisons de santé publique, que le match soit reporté en fin de journée, à 17h ou 18h. La Municipalité a ainsi adressé un courrier au président de la Ligue de football professionnel dans lequel elle lui demande de décaler la rencontre pour ne pas mettre en danger la santé des joueurs et des nombreux spectateurs attendus dans l'enceinte du Stade Vélodrome. Ce qui lui a donc été accordé hier soir.

En outre, la chaîne beIN Sport, nouvelle titulaire des droits de retransmission, avait choisi "un créneau inadapté face aux conditions climatiques prévues dans la région", dimanche, estimait le maire. "En reportant la rencontre de quelques heures, le groupe qatari prouverait que la santé du public compte davantage que ses intérêts commerciaux", déclarait encore la Municipalité.

Si les organisateurs ne parvenaient pas à trouver une solution pour décaler le match, la Municipalité menaçait de prendre un arrêté qui décalerait la rencontre OM-Sochaux à 17h ou 18h.

"Il est inacceptable de programmer une rencontre à 14 h à cette époque de l'année. Je ne participerai pas à la mise en danger de la santé des joueurs, mais aussi des supporters et des concitoyens présents au stade pour des motifs de droits télé, avait confié dans l'après-midi Jean-Claude Gaudin à La Provence. Cela nous oblige à doubler les effectifs de sécurité, alors que les marins pompiers sont engagés sur des zones de surveillance en raison des risques d'incendie. Que la Ligue fixe le coup d'envoi à 18h ou 19h, cela ne me dérange pas, mais si je n'ai pas de réponse d'ici jeudi, je prendrai un arrêté d'interdiction."

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Des hyènes de plus en plus jeunes

Six adolescents interpellés pour vol avec

violence sur un octogénaire

laprovence.com 14/8/12

Six adolescents âgés de 12 à 16 ans ont été interpellés par la police municipale et nationale vendredi pour vol avec violence sur un homme de 87 ans. Ils lui ont dérobé sa sacoche sur la passerelle à proximité de la gare avant de se partager le butin de 70 €.

Tous sont convoqués pour une mise en examen devant le juge pour enfants.

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

dimanche, 12 août 2012

Majid,Yacine,Tahmi et Iyslan, les "mousquetaires" de l'ère Gaudin

Quatre jeunes mis en examen dans des affaires de stupéfiants

 
laprovence 11/8/12
 
 
 

 

La juge d’instruction Isabelle Couderc, spécialisée dans la délinquance organisée, a mis en examen, hier, quatre des cinq jeunes hommes interpellés, mardi, à la cité Campagne Lévêque (15e). Lors d’une opération de police, les enquêteurs avaient découvert des armes - une Kalachnikov, un pistolet-mitrailleur, une grenade, un pistolet automatique, un revolver - ainsi que 20 380€, trente et un kilos de résine de cannabis et neuf kilos d’herbe. Le parquet de Marseille a requis le placement en détention provisoire de Majid Bellard, 22 ans, Yacine Tahmi, 19 ans, Iyslan Athe-Assogba, 18 ans et Lhacène Casiani, 19 ans, mis en examen pour des infractions aux législations sur les stupéfiants et sur les armes, ainsi que pour association de malfaiteurs.

Outre l’argent, trois jeux de deux clés trouvés sur Majid Bellard correspondaient aux serrures de deux "appartements-nourrices" où ont été découvertes la drogue et les armes. Il semblerait que ces jeunes gens aient repris en main l’organisation d’un réseau de revente démantelé lors d’une précédente opération, en mai, au cours de laquelle les enquêteurs avaient déjà récupéré 60 kilos de cannabis et 60 000 €. Le 11 juin dernier, une autre saisie de drogue avait également été effectuée, illustrant la rapidité avec laquelle le "commerce" de stupéfiants est repris tant ses bénéfices sont colossaux.

 

 

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |