Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 08 avril 2014

Marseille : Stéphane Ravier, fonceur phocéen

© BERTRAND LANGLOIS/AFP

Marine Le Pen tablait sur une quinzaine de villes "gagnables". Ses calculs étaient justes. Au lendemain des élections municipales des 23 et 30 mars, 14 mairies ont basculé à l'extrême droite. Plus précisément : le FN a raflé 11 villes, dont Hénin-Beaumont dès le premier tour, auxquelles s'ajoutent celles qui ont été emportées par la Ligue du sud, soutenue par le FN - Orange et Bollène aux époux Bompard, Camaret-sur-Aigues à Philippe de Beauregard.

11 élus lepénistes donc, le début d'une "nouvelle étape pour le FN", a réagi Marine Le Pen. Politiques amateurs, sulfureux ou simplement parachutés : qui sont ces nouvelles têtes ? Lire la suite

Source :   NOUVEL OBS

Les commentaires sont fermés.