Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 18 janvier 2014

LA CITE DE SAMIA GHALI NE CONNAÎT PAS LA CRISE !

© Photo NICOLAS VALLAURI

Il était une fois une cité, Bassens (15e), qui avait fabriqué une société à elle, avec ses strates, ses degrés de responsabilité, ses petites mains, ses cadres et ses cadres supérieurs. Telle une entreprise structurée, chacun y trouvait son rôle, on n'ose pas dire les moyens de sa réalisation personnelle.

C'est la société Dumez qui a levé le lièvre en 2012, chargée de la réhabilitation des lieux, mais agacée de se heurter à des chantages à l'embauche, à des menaces sur ses chefs de chantiers, au blocage de ses employés. L'appartement du rez-de-chaussée du bâtiment E, qui devait précisément être rénové, avait été blindé à l'initiative des trafiquants de drogue. Lire la suite

Source :  

Les commentaires sont fermés.