Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 15 décembre 2013

Hommage à Napoléon. Stéphane Ravier présent !


Stéphane Ravier, accompagné de plusieurs militants du Front National, était présent à la Messe de commémoration du sacre de l'Empereur et de la victoire d'Austerlitz célébrée le 8 décembre dernier en l'Eglise Saint Laurent, dans le quartier de la Tourette à Marseille.

Une commémoration toujours refusée par les dirigeants français et donc presque clandestine.

La foule attirée chaque année par cet évènement glorieux de l'histoire militaire et politique française illustre donc bien le fossé entre pays réel et l'élite mondialiste aux affaire, inspirant ce parallèle tout à fait pertinent du prêtre :

"En Union soviétique , on effaçait des photos les personnages que le régime ne voulait plus voir. C'est ce qui se fait encore aujourd'hui en France en reléguant Napoléon au rang des hommes et des matières facultatives dans l'enseignement de notre histoire".

Propos auxquels souscrit sans réserve notre tête de liste aux élections municipales, admirateur inconditionnel de l'Empereur.


Publié dans sur le terrain | Commentaires (1) |  Facebook | | |

Commentaires

Nous avons donc une passion commune supplémentaire. Il est consternant de noter l'absence totale de commémoration ou de promotion des grandes oeuvres de l'époque impériale. Aucune cérémonie n'a été célébrée sur aucune des grandes batailles de l'Empire alors même que nous traversions leur bicentenaire. Pour Austerlitz même, la France n'a pris aucune part aux reconstitutions sur le site de la bataille alors que D de Villepin était Premier ministre. Son étude dans les écoles aujourd'hui se résume, si elle existe encore, au rétablissement de l'esclavage.
Je forme le voeu que nous ayons l'opportunité d'honorer comme il se doit la figure historique inégalée que représente celui qui voulait "reposer près de la Seine, au coeur de ce peuple de France que j'ai tant aimé".
Dès que nous serons à la tête d'exécutifs locaux, nous trouverons bien quelques occasions d'honorer sa mémoire. Ce sera un motif de grande fierté.

Écrit par : simianais | dimanche, 15 décembre 2013

Les commentaires sont fermés.