Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 19 octobre 2013

Les crapules marseillaises ne manquent pas d'imagination.

Le Point.fr - Publié le 19/10/2013 

Non content d'avoir été arrêté pour trafic de stupéfiants, un Marseillais de 29 ans aurait aussi racketté les clients qui l'avaient dénoncé.

Photo d'illustration.Photo d'illustration. 

Par 

Un Marseillais suspecté d'être un revendeur de drogue a été mis en examen et incarcéré après des soupçons de racket à l'encontre de trois de ses clients. "Ce dealer présumé n'a décidément aucun scrupule. Il faut croire que le bonhomme n'est plus juste un vendeur de stupéfiants, il est passé racketteur", ironise un enquêteur en charge de l'affaire. Cet homme âgé de 29 ans, soupçonné de revendre des stupéfiants, a été arrêté la semaine passée par la sûreté départementale des Bouches-du-Rhône suite à des dénonciations de clients présumés qui l'accusaient de racket.

L'affaire peu banale débute à la fin du mois d'août dernier, lorsque les policiers de la cité phocéenne entendent un homme d'une trentaine d'années, arrêté pour usage et possession de stupéfiants, qui indique être victime de racket de la part de son revendeur de drogue. Au cour de son audition, celui-ci explique que son "dealer" le tient pour responsable - avec deux autres consommateurs - de son incarcération entre les mois de février et mai entre les murs de la prison des Baumettes. Le détenu, issu par ailleurs des quartiers cossus du Prado Plage, aurait alors exigé de la part des trois hommes des réparations sous forme d'argent liquide et d'objets de valeur.

Le 9 octobre, S. D., qui est sorti de prison quelques semaines auparavant, est interpellé par les policiers sur son lieu de travail. Ils saisissent sur lui une montre de luxe, volée à l'une de ses victimes. Placé en garde à vue, S. D. nie les accusations de ses trois "clients" qui, malgré tout, et selon les résultats de l'enquête, lui ont versé un dédommagement de près de 40 000 euros. Le dealer-racketteur présumé a été mis en examen et placé en détention provisoire, dans l'attente de sa comparution devant la justice.

Publié dans Blog | Commentaires (1) |  Facebook | | |

Commentaires

Cher Stéphane, votre blog est de plus en plus attrayant! Merci pour Marseille, la ville martyre, laboratoire de l'immigration-invasion et du Grand Remplacement.

Écrit par : Gaëlle Mann | dimanche, 20 octobre 2013

Les commentaires sont fermés.