Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 28 septembre 2013

Et Zéribi dans les pas de Mennucci !

Le Point.fr - Publié le 28/09/2013 à 09:15

EELV doit désigner son candidat à la mairie. Favori : Karim Zéribi, député européen et président de la Régie des transports de Marseille (RTM). Un proche des Guérini.

Karim Zéribi sera-t-il intronisé candidat des écologistes pour les municipales ?Karim Zéribi sera-t-il intronisé candidat des écologistes pour les municipales ? © Romain Beurrier/Wostok/maxppp

Par  ET 

Ce samedi, les Verts, réunis en assemblée générale à Marseille, doivent désigner leur futur candidat pour les municipales. Candidat et grand favori : Karim Zéribi, actuellement député européen des Bouches-du-Rhône. Les auditeurs des Grandes Gueules, l'émission populaire de RMC, reconnaissent sa gouaille entre mille. Ancien conseiller de Jean-Pierre Chevènement au ministère de l'Intérieur, Karim Zéribi s'est fait connaître en créant des associations sur le thème de la citoyenneté et de l'emploi. C'est pour ces dernières que le conseil général des Bouches-du-Rhône a reçu, il y a quelques mois, la visite de policiers agissant sur réquisition judiciaire. Ils sont repartis avec les dossiers d'Agir pour la citoyenneté, créé et présidé par Zéribi, afin de vérifier ses financements. Des soupçons pèsent en effet sur l'utilisation de ses fonds lors des élections législatives de 2007 et 2012, auxquelles Karim Zéribi était candidat.

Contacté par la suite par Le Point.fr, le député européen avait déclaré qu'il avait la conscience tranquille dans la mesure où ses "associations ne bénéficient d'aucune subvention du conseil général". Étonnant pour celui qui fut longtemps un proche de Jean-Noël Guérini, le président du conseil général, mais également d'Alexandre Guérini, son frère, à l'origine des déboires judiciaires familiaux.

Dans les écoutes téléphoniques, retranscrites dans les dossiers d'instruction concernant les Guérini, Karim Zéribi apparaît à de nombreuses reprises en conversation avec Alexandre Guérini. Elles montrent une connivence certaine de Zéribi avec Alexandre Guérini, de même que le démontrent certains textos interceptés par les enquêteurs de la gendarmerie.

"Je demande que ce soit réciproque"

"Ça va mon alex? Bises. K" "Mon ami. Je suis avec XXX. Super mec. Il est passé [...] pour te voir. Il a un souci concernant l'aide du cg [conseil général, NDLR] pour son événement. Bises. K."

Et quand il se plaint de ses relations avec Jean-Noël Guérini, c'est pour louer la qualité de celles qu'il entretient avec Alexandre : "Je trouve dommage le manque de confiance et la méfiance à mon encontre. J'aurais besoin d'une discussion franche avec jn [Jean-Noël Guérini, le président du conseil général, NDLR] à ce sujet [après-européennes]. Je suis un mec entier, pas un tricheur, quand j'aime et je respecte quelqu'un, je me donne à fond. Je demande une seule chose, que ce soit réciproque. Je regrette de ne pas entretenir avec jn les mêmes relations qu'avec toi : amitié, confiance, respect réciproque avec l'envie de réussir ensemble. Je t'embrasse. Ton ami. K."

Cerise sur le gâteau, pour une embauche à la RTM (Régie des transports de Marseille), il sollicite le soutien d'Alexandre Guérini : "J'ai trouvé le mec qu'il me faut pour la com à la rtm. J'espère que tu soutiendras mon choix. K." Dans une interview récente au journal Aujourd'hui en France, Zéribi réclamait au PS "la fin de tout un système clientéliste". 

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.