Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 23 septembre 2013

Le cas par cas s'appliquera sans doute mais pas dans le sens que l'on croit...

FN : Guy Teissier (UMP) adepte du "cas par cas"

 
MARSEILLE / PUBLIÉ LE LUNDI 23 SEPTEMBRE 2013 laprovence
 

 

Invité samedi midi de l'émission "La Voix est Libre" sur France 3 Provence-Alpes, le député-maire (UMP) des 9e-10e arrondissements de Marseille  Guy Teissier a, bien entendu, été interrogé sur le débat qui secoue actuellement l'UMP, à propos de l'attitude à adopter vis-à-vis du Front national en cas de duel PS/FN au second tour des municipales.

À l'unisson de François Fillon, qui conseillait il y a deux semaines de voter pour "le moins sectaire" des deux candidats, Guy Teissier a estimé que, "au cas par cas, la question peut se poser". La position exprimée par l'ex-Premier ministre semble largement partagée par l'élu marseillais, qui a jugé que "ses propos permettaient à la famille politique à laquelle j'appartiens de faire bouger les lignes", expliquant qu'il n'y avait "pas de dogme en la matière" à l'UMP. De dogme, il n'en voit d'ailleurs qu'un : celui "stupide dans lequel les socialistes nous ont enfermés" et que François Fillon a selon lui "voulu briser" avec ses récentes déclarations.

Considérant que le FN "est un parti républicain", Guy Teissier n'a également pas écarté l'hypothèse que 6 à 12 élus lepénistes puissent entrer au conseil municipal en mars prochain, au risque que ni l'UMP, ni le PS ne disposent d'une majorité. "Il nous appartiendra d'être en majorité pour que ce soient nos vues qui passent et pas forcément les leurs", a-t-il indiqué, ajoutant : "Eux aussi peuvent avoir raison. Je ne veux pas les condamner d'avance". Ce qui s'appelle préparer le terrain. 

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.