Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 29 août 2013

Pozmentier et Ghali-Guérini-Dumontel: Lamentables, tout simplement lamentables...

Les Marseillaises Pozmentier et Ghali se crêpent le chignon sur Canal+

 
MARSEILLE / PUBLIÉ LE JEUDI 29 AOÛT 2013 À 05H31
 

La sénatrice-maire PS des 15e et 16e arr et l'adjointe au maire UMP chargée de la sécurité étaient, hier soir, sur le plateau du Grand journal de Canal

 

ŒOeil goguenard, sourire troussé, Antoine de Caunes s'est bien amusé hier. Pour la troisième d'un Grand journal de Canal plus dont il tire désormais les ficelles, l'animateur n'avait que du bonheur sous la main. Samia Ghali et Caroline Pozmentier. Rivalité de jolis minois, brune et blonde prêtes à en découdre. La sénatrice socialiste habituée des lieux et l'adjointe UMP à la sécurité de Jean-Claude Gaudin - invité, mais excusé - au profil tout autant trempé. Parfait pour l'appétit des télévores qui, de retour de vacances, reprendront bien une rasade marseillaise. Ce cocktail tchatche et violence exotique qui sied si bien aux plateaux télé parisiens.

Un résumé en images du contexte, mais pas de question, un blanc savamment entretenu pour jeter les filles dans l'arène. Caroline Pozmentier offre donc le flanc à Samia Ghali. Attaque le gouvernement, défend le bilan du maire, se fait surprendre par le fouet facile de Jean-Michel Aphatie, chroniqueur politique passé dans "l'infotainment", ce mélange de divertissement et de journalisme venu comme le ketchup des États-Unis. Bref.

Caroline Pozmentier s'emmêle les pinceaux, accuse les socialistes des maux de Marseille. Impossible de faire autrement. Samia Ghali s'offusque, "ne peux pas laisser dire des trucs comme ça". Logique. Attendu. Espéré par de Caunes et consorts qui relancent à peine, se marrent en sourdine. Le spectacle de Marseille tourne, surtout, ne coupez pas. Que voit-on à l'arrivée ?

Une désolation. Brûlée par les agressions et les règlements de compte, arrosée d'eau de rose par une majorité qui préfère communiquer sur les chiffres du tourisme, l'image de Marseille n'a fait que se conforter dans la caricature, hier soir. Celle d'un incompréhensible brouhaha entre deux élues, pourtant prometteuses, qui n'ont pas eu la lucidité d'éviter le crêpage de chignon. Et ont fait roucouler la mediasphère parisienne. Zapping.

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.