Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 25 août 2013

Lundi à 18h, comme annoncé, nous marcherons.

Drame de Marignane : la famille ne veut pas de "récupération politique"

 
MARIGNANE / PUBLIÉ LE DIMANCHE 25 AOÛT 2013 laprovence
 

Jacques Blondel a reçu deux balles dans l'abdomen et dans la cuisse jeudi soir. Tirées par deux braqueurs qui n'ont laissé aucune chance au sexagénaire

Hebergeur d'image

Le voyou et - présumé- assassin Marwan Rezgui

Près de trois jours ont passé. Mais l'émotion est toujours aussi intense à Marignane, autour du lieu où Jacques Blondel a reçu deux balles dans l'abdomen et dans la cuisse jeudi soir.

Une émotion qui atteindra son paroxysme demain, à 18 h, avec l'organisation d'une marche blanche, à la mémoire du sexagénaire. Le cortège va se réunir devant le tabac "La Civette du Rampal", celui-là même que les braqueurs avaient "visité" avant de croiser le chemin de Jacques Blondel, puis effectuera une petite boucle pour terminer sa route au Parc Perrussons, à l'endroit même où les malfaiteurs ont tiré sur ce retraité d'Air France.

Si, depuis deux jours, les réactions sont de plus en plus nombreuses, la famille ne souhaite pas pour autant que cette marche blanche serve "de prétexte pour une quelconque récupération politique, a expliqué Thierry, un ami proche de la famille, joint hier par téléphone. La marche est ouverte à tous et toutes, on ne peut interdire à personne de venir. En revanche, c'est simplement et uniquement un moment de recueillement. Il est hors de question que les différents hommes et femmes politiques se servent de ce décès pour une raison ou pour une autre."

Un message clair qui fait écho aux volontés de certains de venir se greffer à la marche. Stéphane Ravier, le secrétaire départemental du Front national, avait dès vendredi exprimé son envie d'être présent. Vincent Burroni, le député de la 12e circonscription a, lui aussi, dans un communiqué, affirmé qu'il serait présent. La femme de Jacques et ses deux fils, en revanche, ne devraient pas être là. Une épreuve "trop dure", selon Thierry...


Le suspect risque la perpétuité

Il devait fêter ses 18 ans le jour du drame. Le jeune homme soupçonné d'avoir braqué le buraliste avant de tirer sur Jacques Blondel, le retraité, a été mis en examen hier soir pour "vol avec arme" et "meurtre ayant pour objet l'impunité de son auteur", ce qui peut lui valoir la réclusion criminelle à perpétuité.

Le garçon, qui reconnaît sa participation au vol à main armée, mais pas sa responsabilité dans l'homicide, était connu des services de police pour une douzaine de délits, comme des vols et des cambriolages, entre 2011 et 2012. Le tribunal pour enfants l'a condamné trois fois pour ces faits. Des témoins auraient par ailleurs fourni des éléments clairs permettant d'indiquer que le garçon mis en examen, originaire de la cité Parc Saint-Georges à Marignane, est bien l'auteur du coup de feu mortel.

Lors de sa garde à vue, il n'aurait livré que des informations "fantaisistes" sur son complice.

La police judiciaire est en train de vérifier ces éléments, mais ne fonde pas vraiment d'espoirs sur ces allégations.

La brigade criminelle poursuit ses investigations pour localiser le deuxième homme.

Publié dans Blog | Commentaires (1) |  Facebook | | |

Commentaires

Ténacité et courage nous mènerons à la victoire !!!

Écrit par : Victoire | lundi, 26 août 2013

Les commentaires sont fermés.