Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 24 juillet 2013

Les Roms de Plombières expulsés... dans des hôtels du centre ville !

Marseille : expulsion de familles Roms, les associations protestent

 
MARSEILLE / PUBLIÉ LE MERCREDI 24 JUILLET 2013 laprovence
 

Hier, une opération expulsion a menée une centaine de policiers à évacuer le campement illicite de Plombières (3e)

 

Au petit matin, ils sont passés à l'acte hier. Opération expulsion. Une centaine de policiers de la sécurité publique et face à eux, une trentaine de Roms, femmes et enfants pour l'essentiel, sur les quelque 150 personnes implantées depuis novembre 2012 sur ce campement illicite du 91, boulevard de Plombières (3e), dit de la "caserne Cardot".

Depuis le 29 mars, la justice avait ordonné l'évacuation, en laissant toutefois aux occupants un délai de deux mois. Un ultime recours a été rejeté il y a peu. Le concours de la force publique était accordé à compter du 20 juillet. Du coup, le préfet de police a mobilisé ses hommes. "On ne se cache pas. On agit dans le cadre de l'exécution d'une décision de justice. L'évacuation s'est passée dans le calme", assure Jean-Paul Bonnetain. Pas de heurts, mais des mouvements d'indignation.

"Une situation dramatique"

Caroline Godard, porte-parole de l'association "Rencontres tsiganes", déplore qu'"aucune collectivité ne veuille mettre des terrains à disposition. Certains sont là depuis des années. À un moment, il faudra bien trouver des solutions". Jean-Marc Brémond, pour le Collectif Solidarité avec les Roms, évoque "une situation dramatique" et dénonce "le double jeu" de l'administration. Les associations soutiennent que les autorités "n'ont rien anticipé" et que, pour les enfants, "cette expulsion, c'est un peu comme si c'était la guerre qui survenait, comme une bombe" qui explosait.

René Giancarli, le directeur du Samu social, se démène pour trouver des solutions pérennes. Il a récupéré 13 familles qui seront hébergées dans des hôtels du centre-ville jusqu'à lundi. Et après ? C'est la grande interrogation. Marie Lajus, préfète déléguée à l'égalité des chances, dit les efforts consentis pour scolariser les enfants et pour favoriser l'insertion des Roms dans du logement diffus. "On leur propose d'entrer dans des parcours d'accompagnement social. C'est souvent compliqué, mais il y a des familles qui jouent le jeu", explique-t-elle.

Le plus dur ? Scolariser les adolescents roms après 12-13 ans. L'objectif est de construire à la place du site expulsé 250 logements, dont la moitié sera des logements sociaux et profiteront à des familles en difficulté. La préfète s'est aussi engagée hier à rembourser des frais réglés par l'association Emmaüs - électricité, plomberie, eau...

À la Capelette, aussi...

Demain, le tribunal de grande instance doit rendre sa décision sur un autre campement illicite, celui de La Capelette (10e) et des 400 personnes qui y vivent dans des conditions particulièrement dégradées. Un site déjà évacué à trois reprises.

Il y a de fortes chances, si la justice n'accorde pas de délai, que les forces de l'ordre procèdent à l'expulsion rapidement.

Publié dans Blog | Commentaires (4) |  Facebook | | |

Commentaires

ces gens arrivent illégalement sur notre territoire, s'installent sur la durée et demandent in fine de rester clandestinement! Mais que fait la Commission européenne si prompt à nous donner des leçons vis à vis de leurs pays d'origine la Bulgarie et la Roumanie? ce n'est pas à la France de gérer ce problèmes Rom!

Écrit par : Sophie | jeudi, 25 juillet 2013

Et les Français qui sont expulsés,eux on les laisse dans la rue, personne ne paye pour eux!
Les "roms" n'ont rien à faire dans ce pays, à profiter du gaz, de l'électricité, à voler nos voitures et nos maisons!
Pourquoi ce gouvernement de merde les protège tout comme il le fait avec l'Islam!
Dans pas longtemps ça va pèter et faudra pas venir pleurer!

Écrit par : tricot | jeudi, 25 juillet 2013

Ce genre de décadence d'un pays ou d'un continent comme l'Europe ont été mis en place depuis 50 ans afin de faire payer les exactions de l'Allemagne mais surtout la collaboration de la France. Les gens qui nous gouvernent depuis des décennies sont les descendants de ceux qui ont subis et aussi des collabos comme Mitterrand. Dans tous cet imbroglio ils finiront par nous conduire à la guerre civile.

Écrit par : Brigitte | vendredi, 26 juillet 2013

Que l'on s'occupe en premier des français, et eux qu'ils retournent chez eux nous ne pouvons pas prendre toute la misère du monde, y'en a ras le bol de ce gouvernement !!!!

Écrit par : Manon | samedi, 27 juillet 2013

Les commentaires sont fermés.