Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 11 juillet 2013

Marseille: Place forte, de plus en plus forte du Front National !

Marseille : le Front national au coeur de la bataille des municipales

 
MARSEILLE / PUBLIÉ LE MERCREDI 10 JUILLET 2013 À 16H38
 

Un sondage financé par l'UMP devrait inciter le maire à se déclarer rapidement

Jean-Claude Gaudin est toujours le meilleur candidat possible pour la droite républicaine. Il est même le seul capable de tenir tête à la gauche sur un deuxième tour qui s'annonce très serré. Mais il ne creuse pas un écart considérable sur les deux personnalités de droite susceptibles de contester son leadership, Guy Teissier et Renaud Muselier.

Jean-Claude Gaudin en tête au 1er tour avec 32% des intentions de vote

C'est, en substance, l'un des enseignements du sondage financé par l'UMP national en vue de la municipale de mars 2014. Réclamée à cor et à cri par le député-maire du 9/10 - qui en aurait souhaité une secteur par secteur -, cette enquête placerait Jean-Claude Gaudin en tête au premier tour avec 32 % des intentions de vote, alors que Guy Teissier et Renaud Muselier n'en recueilleraient que 29 % si l'un ou l'autre conduisait la liste de la droite et du centre. Dans tous les cas de figure, ce serait le Front national qui suivrait, avec 25 à 26 % des intentions de vote au premier tour, contre 23 % au PS, 8 % au Front de Gauche, 8 % aux Verts et 3 % au MoDem.

Au second tour, le maire sortant serait le seul à faire jeu égal avec la gauche - 39 % des intentions de vote chacun -, mais avec un Front national en progression à 22 %. Si la liste de droite était conduite par Guy Teissier, elle serait battue par la gauche (36 % d'un côté, 40 % de l'autre) avec un Front national à 24 %. Renaud Muselier ne ferait pas mieux, avec 34 % au second tour contre 42 % à la gauche et un Front national au même niveau qu'avec Teissier, à 24 %.

66% d'opinions favorables pour le sénateur-maire

Là où en revanche, Jean-Claude Gaudin maintient un écart confortable avec les deux trublions de son camp, c'est en termes d'image et de notoriété. À la question "avez-vous une bonne ou une mauvaise opinion de..." le sénateur-maire recueille en effet 66 % d'opinions favorables (et 32 % de défavorables), Renaud Muselier 55 % de bonnes et 36 % de mauvaises opinions et Guy Teissier 51 % et 14 %. À la question "Qui est selon vous le plus en capacité de conduire une liste de la droite et du centre ?", l'écart est plus important encore, 47 % des personnes interrogées répondant Gaudin, 23 % Teissier et 22 % Muselier. Quant au résultat final de cette municipale, 55 % des personnes interrogées pronostiqueraient une victoire de la droite et 38 % un succès de la gauche.

Autant d'éléments qui rassurent l'entourage du maire sortant. "Ce sondage règle le positionnement de chaque personnalité dans notre camp", confie un proche de Jean-Claude Gaudin, soulignant que ce sondage est "le meilleur depuis un an" pour la droite marseillaise et qu'il "ouvre des portes pour bâtir une liste à même de l'emporter" autour du maire sortant. De même source, on précise d'ailleurs que Jean-Claude Gaudin n'est "toujours pas pressé de se déclarer candidat à un 4e mandat", dès lors que "les équilibres ont été nettement tranchés en sa faveur."

Une analyse que ne partage pas totalement Guy Teissier, qui trouve ce sondage "intéressant, éclairant et encourageant" pour lui. "Il montre que le maire en place depuis 18 ans ne s'impose pas franchement dans l'opinion, alors qu'il est en campagne depuis 6 mois, qu'il se dépense beaucoup, qu'il se montre énormément et qu'il surfe sur l'image de Marseille-Provence 2013." Sur la base des résultats de cette enquête, le député-maire du 9-10 estime qu'il apparaît désormais "clairement comme la 2e personnalité politique de droite à Marseille" et que ce nouveau statut "va me permettre d'avoir une discussion franche avec Jean-Claude Gaudin sur l'avenir de notre famille politique et les conditions de mon soutien. Cela se passera entre lui et moi, insiste-t-il, et il faudra compter avec moi."

"Le maire en place ne s'impose pas franchement dans l'opinion"

Dans l'eutourage de Renaud Muselier, on se félicite surtout de "la place encore prépondérante" qu'occupe l'ex-dauphin désigné de Jean-Claude Gaudin sur l'échiquier politique marseillais. "Un an après qu'il a décidé de quitter la scène, on voit très nettement qu'il n'a pas quitté le coeur des Marseillais", commente un de ses fidèles lieutenants, soulignant que "on voit aussi qu'il est en capacité de jouer un rôle majeur dans les prochaines batailles. Avec une gauche donnée presque toujours gagnante malgré ses turpitudes locales et nationales et un Front national de plus en plus haut, la droite républicaine pourra difficilement se passer de lui, de son image, de son dynamisme et de sa capacité à rassembler les Marseillais."

La question du positionnement - et des ambitions - de Muselier d'ici mars 2014 est en effet cruciale. Car s'il semble presque acquis que Gaudin et Teissier finiront par trouver un terrain d'entente, rien ne dit que l'ex-futur président de MPM soutiendra l'équipe sortante sans rien revendiquer en retour. Reste seulement à savoir quoi.

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.