Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 08 juillet 2013

La CGT fait sa loi parce que Gaudin le veut bien !

Marseille : des milliers de croisiéristes laissés de nouveau en rade

 
MARSEILLE / PUBLIÉ LE LUNDI 08 JUILLET 2013 À 07H42
 

En bloquant les accès du port hier matin, les dockers CGT ont empêché le transfert des passagers des paquebots

 

Croisiéristes. Non galériens. Une fois de plus, l'escale marseillaise s'est échouée sur une grève des dockers CGT... Hier matin, des centaines de passagers ont dû terminer le voyage à pied, poussant leurs lourdes valises sur des kilomètres d'asphalte, sous un soleil de plomb.

Après une longue marche pour sortir de l'enceinte portuaire, les voyageurs débarqués à la porte 4 ont débouché, hagards, sur la bretelle de l'A55."Maintenant, il faut vite trouver un bus ou un taxi pour nous conduire à l'aéroport", s'essoufflait un couple et ses trois enfants. En nage, ils étaient certains de rater leur correspondance pour Paris.

La galère aussi pour ceux qui embarquaient à la porte 2C, où les dockers filtraient les entrées. Là encore, c'est à pied, valises à la main, que les passagers ont dû gagner les quais - l'un d'eux en fauteuil roulant - en slalomant dangereusement entre les engins de manutention. Deux navettes avaient bien été réquisitionnées par le Grand port maritime, mais les véhicules pris d'assaut étaient bien insuffisants pour la foule laissée en rade.

Des menaces de nouveaux blocages

Ce blocage, levé à midi, a concerné deux énormes paquebots, le MSC Splendida(4 000 passagers dont la moitié devaient embarquer ou débarquer) et L'Horizon(1 200 passagers). Un troisième navire, Le Grand Holliday (3 000 passagers), a judicieusement détourné sa route vers le port de Toulon. Tous ces croisiéristes seront ravis de l'apprendre : à Marseille, si on abandonne les passagers, c'est parce qu'on se dispute le droit de porter leurs bagages !

Comme le 4 mai dernier, où un premier blocage avait été décidé, les dockers CGT exigent une maîtrise totale de la prestation. "Nous nous occupons déjà du chargement et du déchargement des bagages. Mais ce sont des salariés du groupement des porteurs de bagages qui s'occupent de la logistique dans les terminaux. Or, un accord signé en 2008 prévoit que cette tâche revienne progressivement aux dockers", résume Ludovic Lomini, secrétaire général des dockers CGT. Estimant que cet accord n'est pas respecté puisque "des porteurs ont été embauchés, leur nombre passant de 9 à 16", le syndicat met en garde :"des blocages de ce type risquent de se reproduire tous les week-ends de juillet".

"Un docker coûte deux fois plus cher"

Hier, c'est un coup de téléphone du directeur du port Jean-Claude Terrier qui aurait décrispé la situation : "Il s'est engagé à nous recevoir dans la semaine", indique Ludovic Lomini. Pour le terminal de croisière, évidemment, "c'est une catastrophe""Une nouvelle fois, les passagers sont pris en otage", accuse Jacques Massoni.

Le directeur de Marseille Provence Cruise Terminal (MPCT) estime que "les dockers n'ont aucune situation d'embauche prioritaire pour la logistique des bagages, dans certains ports, ce sont les marins des bateaux qui s'en chargent". Il souligne "la différence de tarif entre un porteur de bagage qui revient à environ 300  la journée. Pour la même prestation, un docker coûte deux fois plus cher. Et il en faut souvent deux"...

Comme de nombreux acteurs économiques, Jacques Massoni s'alarme des conséquences de tels blocages sur l'activité des croisières, secteur en plein essor à Marseille. "Si les dockers continuent comme ça, ils vont réussir à couler la croisière."


LE COMMENTAIRE : "Les dockers sont en train de couler la croisière"

Les blocages se suivent et se ressemblent sur le port de Marseille. Après les taxis, qui ne veulent pas des navettes gratuites, ce sont donc les dockers qui exigent de garder la main sur les bagages. Cette succession de conflits pourrait être lourde de répercussions économiques : "C'est catastrophique pour l'image de Marseille. Des compagnies commencent à s'interroger sur la fiabilité de l'escale", commente le premier adjoint UMP Roland Blum, qui rappelle que "chaque croisiériste dépense en moyenne 150 € à Marseille". En 2012, la ville en a accueilli 1 million...

Il y a 15 jours, le commandant du Norvegian Cruiseline aurait rédigé un rapport très défavorable à sa direction sur l'escale marseillaise : "Il a assisté à des altercations entre taxis et dockers. Sa compagnie, la 3e au monde, fait 25 escales par an à Marseille, soit 100 000 passagers...", souligne Jacques Massoni. Pour le directeur du terminal, ces conflits mettent le marché en péril : "Ce matin (NDLR hier), le navire Horizon a été bloqué. Sa compagnie, Croisières de France, est l'un de nos plus gros clients. Il est inadmissible qu'une quarantaine de personnes puisse tout faire capoter parce qu'elles veulent les emplois des autres !"

Avec le départ du frêt de fruits et légumes sur le port de Sète, les dockers ont perdu une grosse partie de leur activité. "Au terminal Léon-Gouret, on faisait 20 000 journées par an", indique la CGT, pour qui "la croisière reste une activité secondaire". Reste que les dockers ont bénéficié de l'essor de ce secteur : "En 2012, les croisières leur ont donné 790 journées de travail, et leur activité est déjà en hausse de 13 % au premier semestre 2013", assure Jacques Massoni. Pour lui, "les dockers se tirent une balle dans le pied".

Publié dans Blog | Commentaires (1) |  Facebook | | |

Commentaires

bonjour au sujet de l article sur les grevistes de la CGT le port se desertifi, que peut on faire a part se battre .oui bien sur il y a toujour des otages a ces conffit. CES REGRETABLE JE VOUS L ACCORDE.MAIS VOUS N ALLEZ PAS FAIRE COMME CERTAIN SYNDICAT UN PRQCES D INTENTION CAR MOI MEME JE TRAVAIL DANS LA GRANDE DISTRIBUTION DANS LES QUARTIER NORD DE MARSEILLE ...ET JE SUIS DELEGUE DU PERSONNELS , conseiller du salarié GRAND ADEPTE DU FN AVEC ADEHSION ALORS VOILA MA QUESTION SUIS JE DANS LA LIGNEE FN ETANT CGTISTE? EST IL EST POSSIBLE DE ME DONNER VOTRE AVIS CAR COMME ONT LE SAIT IL Y A EU DES PERSONNES DU FN RADIEES CAR ELLES ETAEINT DE VOTRE PARTI

Écrit par : IGORSAT, | mardi, 09 juillet 2013

Les commentaires sont fermés.