Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 02 juillet 2013

La muraille UMP se lézarde aussi dans les Bouches du Rhône

Un élu issu de l'UMP conduira la liste du

"Rassemblement bleu marine"

La Provence 2/7/13

Patrick Amate mènera la liste du "Rassemblement bleu marine" (RBM) pour les municipales à Carry-le-Rouet. Après sa famille et ses amis, Bruno Gilles a eu la primeur de cette info qui a fait se déplacer, hier, les reporters d'Europe 1 et du Figaro. Le conseiller municipal d'opposition, issu des rangs de l'UMP, a écrit un courrier électronique au patron de la fédération départementale du parti de Jean-François Copé, pour lui annoncer qu'il avait signé la charte du RBM. Adoubé par le FN, Patrick Amate affrontera donc un candidat UMP. Qui n'est autre que le maire Jean Montagnac. Patrick Amate a donc franchi la "ligne jaune", synonyme d'exclusion, dont parlait Bruno Gilles dans une toute récente interview parue dansLa Provence"De toute façon, depuis cette histoire de guerre des chefs entre Fillon et Copé, je ne paye plus la cotisation et les copains de la circonscription font pareil", confie Patrick Amate.

"L'élection de Jean Montagnac a été un tour de passe-passe"

Pour Stéphane Ravier, le patron du FN dans le "13", qui s'amuse de la "cacophonie régnant au sein de l'UMP", c'est du pain béni... Et pourtant, à l'entendre, Patrick Amate reste droit dans ses bottes. Et fidèle à ses idées. Selon lui, "adhérer à une charte par un geste patriote sans prendre la carte au FN, cela permet de garder son identité politique". Et cette "identité", ce Carryen de 62 ans ne la renie pas. Bien au contraire. "J'ai adhéré au RPR en 1978 et je reste très attaché à la mémoire du Général De Gaulle. Il souhaitait que le Rassemblement pour la France (RPF) qu'il a créé le 14 avril 1947 ne soit pas un parti mais bien un rassemblement. C'est exactement ce que propose la charte du RBM et c'est la raison pour laquelle j'y adhère", plaide celui qui est conseiller municipal d'opposition depuis 2008. Et qui participait, il y a un an, à la campagne du député sortant UMP Eric Diard... "Alors, note-t-il, que Jean Montagnac en a été étrangement absent de cette campagne. Cela ne m'étonne pas, Monsieur Montagnac a beau être conseiller national de l'UMP, il n'a jamais assisté à un seul conseil à Paris", croit-il encore savoir.

Patrick Amate n'épargne pas l'ex premier adjoint de Carry qui a succédé à Pierre Pène le 19 mars dernier à la faveur d'un scrutin interne au conseil municipal :"Pierre Pène a démissionné un an avant les élections municipales pour assurer à son dauphin une chance de réussir dans son opération de conquête de la mairie. Le règlement des statuts de l'UMP précise qu'un maire UMP est investi automatiquement s'il est de nouveau candidat. C'est fait grâce à ce contestable tour de "passe-passe. La façon de procéder est pour le moins discutable et doit interpeller les Carryens ! Mais maintenant que Pierre Pène est parti, le soutien silencieux, qui est énorme autour de moi, va enfin s'exprimer. Beaucoup de Carryens disent : ''Si Amate est bleu marine, je vote pour lui''.

Gilbert Collard est son avocat depuis vingt ans

Le nouveau mariniste de Carry-le-Rouet, dont l'avocat (depuis vingt ans) n'est autre que Gilbert Collard, assure avoir dégoté les 28 colistiers. Le Front national aura un droit de regard sur au moins la moitié d'entre eux en s'assurant qu'ils sont, ou seront, encartés au parti à la flamme. L'"esprit d'ouverture" que la charte du Rassemblement bleu marine met en avant a ses limites.

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.