Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 01 juillet 2013

Bruno Gilles enclenche la machine à perdre.

Bruno Gilles : "Qui franchit la ligne jaune avec le FN sera exclu"

 
MARSEILLE / PUBLIÉ LE SAMEDI 29 JUIN 2013 laprovence
 

Le secrétaire départemental de l'UMP va délivrer les investitures pour 2014.

Nommé il y un an à la tête de la fédération départementale de l'UMP, Bruno Gilles s'apprête à délivrer les investitures pour les municipales dans le département. Principaux écueils : éviter les ambiguïtés avec le Front national et gérer le "cas" Renaud Muselier, dont il est resté très proche, à Marseille.

Les investitures pour les municipales sont-elles bouclées ?

Bruno Gilles : Pas tout à fait. Avant d'y arriver, il a fallu arrondir les angles et éviter les risques de règlements de comptes après la bataille Fillon-Copé. On s'est battu et on y est arrivé. Cela m'a permis de m'imposer comme le patron à la fédération en passant le message d'un pacificateur. On le verra au moment du comité départemental d'investitures le 11 juillet. Seuls quelques cas restent en suspens.

Lesquels ?

B.G : Pour plus de cent communes sur 119, il n'y a pas de souci. Dans les villes où il y a plusieurs candidats, comme Ensuès, nous procéderons à un vote militant, des sortes de mini-primaires. Le ou les perdants se rallieront ensuite au vainqueur, c'est la règle. Je veux respecter les statuts en m'appuyant sur les parlementaires et les secrétaires de circonscriptions. À Arles, nous donnerons l'investiture à des jeunes dont on est certain qu'ils ne fricoteront pas avec le FN.

Et aux Saintes-Maries, chez Roland Chassain qui s'était rapproché du FN aux législatives?

B.G : Il aura l'investiture. Mais s'il franchit la ligne jaune, il sera exclu comme quiconque la franchit. On a vu que le front républicain était mort à Villeneuve-sur-Lot. Mais il y a une ligne de conduite : il ne peut y avoir d'accord avec le FN.

Où situez-vous cette "ligne jaune" ?

B.G : Il faut évidemment faire attention aux propos, éviter tout dérapage sur les Roms ou autre. En même temps, je suis le garant des sensibilités et des expressions. Je ne veux pas être celui qui exclut pour un oui ou pour un non. Je suis un rassembleur. Mais j'assumerai mes responsabilités. Nous n'avons aucun intérêt, qui plus est, à nous marier avec un parti qui veut notre mort.

Reste que Jean-François Copé continue à manier les ambiguités...

B.G : Les ambiguités sont venues de l'électorat PS qui est allé vers le FN lors des seconds tours face à l'UMP. La montée du FN n'est plus la bouée de sauvetage du PS. Cela leur réserve de mauvais dimanches électoraux.

À Marseille, imaginez-vous un retour de Renaud Muselier ?

B.G : Je respecterai sa décision, même si je ne lui conseille pas de monter une liste contre l'UMP. Qu'il soit candidat ou pas, n'oublions pas ce qu'il a apporté à cette ville pendant trois mandats. Selon moi, Jean-Claude Gaudin va se représenter. Et l'équipe Gaudin renouvelée ne pourra se passer de l'apport de Renaud. Sa voix portera. Son retour n'est pas exclu, au niveau national ou à l'occasion des européennes 2014. Il est le plus capé avec le maire, il ne faut pas le laisser sur le bord de la route.

Et vous, quel rôle aimeriez-vous jouer en 2014 ?

B.G : Je veux peser, ce qui est déjà le cas. Mais ce serait ridicule de penser à se répartir les postes d'une victoire qui n'a rien d'acquise. Il y a Jean-Claude Gaudin, le commandeur et une équipe derrière. Imaginer un ticket ne ferait que créer des jalousies. En revanche, il faut rajeunir et renouveler.

Avez-vous changé d'avis sur la métropole ?

B.G : J'ai cosigné les amendements de Jean-Claude Gaudin, ainsi que certains de Sophie Joissains, à condition qu'ils ne soient pas contre Marseille. D'un vote négatif, je suis passé à une abstention. Je reste sur ma faim sur des questions de compétences, de gouvernance et de finances, mais j'ai évolué.

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.