Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 12 juin 2013

Communiqué de presse de Stéphane RAVIER

Un dessert sinon rien ?

 Marie-Arlette « Harpagon » Carlotti 

nous fait honte !

 

« Les socialistes, ça ose tout, c’est même à ça qu’on les r’connaît » aurait pu s’écrier Audiard en découvrant le dernier épisode en date de la saga socialiste à Marseille.

Après la triple mise en examen de Jean-Noël Guérini, la mise en examen du secrétaire fédéral du PS Jean-David Ciot,  la condamnation à un an de prison ferme de Sylvie Andrieux, celle qui prétendait incarner la rupture avec la magouille socialiste sombre dans la mesquinerie et met Marseille sous le feu de la moquerie.

Une bagarre entre militants socialistes ayant interrompu un diner pour lequel elle avait retenu 32 places, la ministre refuse de payer en criant tel Harpagon, « Mon dessert, mon dessert, je n’ai pas mangé mon dessert ! »

Le restaurateur se retrouvant dès lors à devoir avaler la note que la ministre refuse de payer en intégralité.

Selon une source judicaire, la ministre déléguée chargée de l’exclusion (de payer) estime ne devoir régler que 15 euros sur les 35 prévus.

Un ministre qui évalue le coût du dessert au deux-tiers de la note, on comprend mieux pourquoi la France est dans cet état…

 

Madame la ministre (salaire : 9.900 euros brut par mois), conseillère générale (2.470 euros brut par mois), ancienne conseillère régionale, ancienne députée européenne, payez ce que vous devez, vous nous faites honte !

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.