Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 05 juin 2013

La gauche déteste les familles....françaises !

Le Point.fr - Publié le 03/06/2013 

La présidente du Front national s'inquiète d'une réforme de la politique familiale que doit présenter le gouvernement lundi en fin de matinée.

Marine Le Pen, présidente du Front nationalMarine Le Pen, présidente du Front national © Thibault Camus / Abaca

Marine Le Pen, présidente du FN, s'est inquiétée lundi d'une réforme de la politique familiale qui risque de créer "un impôt sur les enfants", ce qu'elle juge insensé. "Je suis contre toute économie sur la famille", a déclaré l'eurodéputée sur Radio Classique et Public Sénat alors que l'exécutif devait annoncer dans la journée ses choix pour combattre le déficit (2 milliards d'euros) de ce régime social. "Le déficit de la branche famille est la conséquence de transferts, d'alourdissements qu'on a fait peser sur elle et qui en réalité devrait relever des retraites", a-t-elle dit. "Comme elle n'était pas déficitaire, on a chargé la barque", a poursuivi Marine Le Pen.

"La France a besoin de natalité, ne serait-ce que pour sauver son système de retraite par répartition. Donc c'est une erreur fondamentale", a jugé la dirigeante du parti d'extrême droite. "Mais c'est surtout terrifiant", a-t-elle dit, jugeant "condamnables" aussi bien une modulation des allocations qu'une baisse du quotient familial. "S'ils décident l'abaissement du quotient familial, c'est donc un impôt sur les enfants." Est-ce qu'on se rend compte qu'on marche sur la tête ou pas ?", s'est-elle indignée. Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault devait lever le voile lundi sur le scénario retenu pour renflouer les comptes de la branche famille de la Sécurité sociale d'ici à 2016.

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.