Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 28 mai 2013

Après avoir installé les islamistes en Libye, les valets du Qatar et des Etats-Unis volent au secours des islamistes syriens !

 

La présidente du FN, Marine Le Pen, a condamné mardi la levée par l'Union européenne de l'embargo sur les armes à destination des rebelles syriens, qu'elle assimile aux "islamistes", une initiative, selon elle, "irresponsable et dangereuse".

La présidente du FNMarine Le Pen, a condamné mardi la levée par l'Union européenne de l'embargo sur les armes à destination des rebelles syriens, qu'elle assimile aux "islamistes", une initiative, selon elle, "irresponsable et dangereuse".

Les ministres européens des Affaires étrangères ont décidé lundi soir à Bruxelles de lever l'embargo sur les armes pour les rebelles syriens, mais aucun pays n'a l'intention d'en envoyer dans les deux prochains mois afin de ne pas mettre en danger l'initiative de paix russo-américaine alors que la guerre fait rage sur le terrain.

Pour Marine Le Pen, qui s'est toujours opposée à la rébellion, la levée de l'embargo "sur les armes à destination des rebelles islamistes de Syrie est irresponsable et dangereuse".

"Irresponsable en ce qu'elle risque de raviver sur le terrain les combats terribles qui durent depuis tant de temps, et dont les civils sont les premières victimes ; dangereuse pour la stabilité de la région et finalement notre propre sécurité, mise en péril par l'armement de mafias islamistes, qui, comme en Libye, se retourneront contre nous à travers les ramifications du terrorisme djihadiste international", argumente la députée européenne dans un communiqué.

Selon la présidente du FN, c'"est aussi la preuve de l'asservissement complet de la diplomatie européenne aux intérêts du Qatar et de l'Arabie Saoudite, et par là des États-Unis".

Le conflit, qui s'est ouvert en mars 2011, a fait près de 100.000 morts, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

Le FN s'est toujours opposé à une intervention internationale pour mettre fin au régime de Bachar al-Assad.

Publié dans Blog | Commentaires (1) |  Facebook | | |

Commentaires

Et c'est reparti pour les mêmes effets de la guerre Iran-Irak, du siècle passé.
On vend du média pronant liberté, et tout le tralala, mais par derrière, les industries de l'armement vont pouvoir vendre leurs stocks d'armes. Armes qui se retourneront un jour contre l'Europe; bon moyen, en prônant la menace terroriste de restreindre la liberté des peuples européens. La boucle sera bouclée.
Quand on se souvient de la peur des Français de se prendre un scud sur le coin de la tronche, lors de la première guerre d'Irak, alors que la France était hors de portée, j'hallucine. On tente d'assassiner un militaire en France, on en découpe un autre en Angleterre, et nos ministres vont armer les Frères Musulmans.

Écrit par : Thoraval | mercredi, 29 mai 2013

Les commentaires sont fermés.