Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 13 avril 2013

Elle veille sur nous, veillons sur elle !

Marseille : 1 M€ à trouver pour le musée et l'accueil à Notre-Dame-de-la-Garde

 
MARSEILLE / PUBLIÉ LE VENDREDI 12 AVRIL 2013laprovence
 

A deux mois de l'ouverture, les entreprises sont appelées à contribuer au budget... une dernière fois

 

Une centaine de chefs d'entreprises de la région ont visité hier en avant-première le futur musée et le bâtiment d'accueil modernisé du sanctuaire de Notre-Dame-de-la-Garde. À moins de deux mois de son ouverture au public - prévue fin mai/début juin -, il s'agissait pour le père Jacques Bouchet, recteur de la basilique, de solliciter un dernier effort de la part de ces donateurs potentiels, afin de boucler le budget de l'opération.

Lancé avec enthousiasme en mars 2011, ce grand projet a nécessité un investissement de 5,4 millions d'euros, mais il manque encore un peu plus de 1 million pour le financer en intégralité. Les collectivités locales et territoriales (ville de Marseille, communauté urbaine, conseil général et conseil régional) ont déjà contribué pour 1,8 million, l'association diocésaine pour 1 million, les Marseillais pour un peu moins de 1 million et sept entreprises partenaires pour 100 000 euros, mais le solde tarde à rentrer.

Après s'être montrées très généreuses pour aider au sauvetage et à la restauration du sanctuaire entre 2000 et 2008, la plupart des grandes entreprises régionales ont, il est vrai, mesuré leur soutien, une majorité d'entre elles étant déjà engagées dans un coûteux partenariat avec Marseille-Provence 2013. "Pas facile de trouver des fonds pour toutes les opérations que l'on aimerait soutenir en période de disette économique", justifie un patron marseillais, qui avoue n'avoir jusqu'à présent "pas pu mettre un seul euro" dans ce projet de musée.

Au cours de la soirée d'hier, trois "packs mécénat" ont été proposés (1) aux chefs d'entreprises invités par la Chambre de commerce et d'industrie Marseille-Provence (CCIMP), qui a répondu favorablement à la demande du père Bouchet pour cet ultime coup de pouce. Jacques Pfister, le président de la CCIMP, a d'ailleurs donné l'exemple en mettant 30 000 € sur la table. Reste à trouver encore 970 000 € pour dissiper les dernières inquiétudes financières du recteur.

(1) Le "pack Melchior " à 5 000 €, qui donne droit à l'inscription de la raison sociale de l'entreprise donatrice sur la plaque commémorative qui sera fixée à l'entrée du sanctuaire à la fin des travaux, le "pack Balthazar" à 10 000 € qui offre, en plus, une visite privée du sanctuaire pour les collaborateurs de l'entreprise et le pack "Gaspard" à 15 000 € qui offre en plus 30 entrées gratuites et la possibilité d'inscrire la raison sociale de l'entreprise sur l'un des nouveaux équipements du sanctuaire. À noter que ces dons sont déductibles à 60% de l'impôt sur les sociétés.

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.