Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 18 mars 2013

Les sociologues. Ou les ayatollahs de l'excuse...

Marseille : une sociologue au secours des voyous

Par Robert Ménard

merci à Gaëlle MANN

marseille

 

||

 

Alors que les règlements de comptes ravagent Marseille sur fond de guerre entre dealers. Alors que l’envoi de 300 CRS, policiers et gendarmes mobiles ne semble pas suffisant pour venir à bout des voyous de la cité phocéenne. Alors que la liste s’allonge des malfrats abattus à la kalachnikov, au fusil à pompe ou carbonisés dans leur voiture : Khemessi Amari, Aissa Lanane, Hichem Agaba, Rochdi Gharbi… (sans commentaire). Alors que, à juste raison, chacun s’interroge sur la meilleure manière de venir à bout de cette violence, d’autres, à Marseille toujours, tiennent de drôles de discours… Jugez vous–mêmes.

Interrogée par Le Parisien, une dénommée Claire Duport, sociologue de son état, spécialiste de« l’univers urbain à Marseille », explique à propos du marché du cannabis : « C’est d’abord une économie de la pauvreté. Cet argent sert surtout à remplir les réfrigérateurs, à payer le loyer, et à remplir le cartable du petit frère. » Eh oui, vous ne le saviez pas, nos dealers marseillais sont des Jean Valjean, des Arsène Lupin, des Robin des Bois, des grands cœurs au service de la veuve et de l’orphelin ! Jamais ils n’achètent de voitures de luxe, jamais ils ne tombent dans les bras d’une Zahia à la façon d’un Ribéry ou d’une Ruby comme de vulgaires Berlusconi. Non, ils ne sont soucieux que des leurs, de l’avenir du petit dernier, de la scolarité de la grande sœur, des fins de mois de la maman. Et d’ailleurs, poursuit notre sociologue, les gamins qui leur servent de guetteurs « n’ont pas l’impression d’être dans l’illégalité. Prévenir les dealers que les flics arrivent, c’est aussi normal pour eux que de faire des appels de phares entre conducteurs. Ils ont le sentiment de rendre service. »

La naïveté, l’imbécillité n’ont décidément pas de limites. Avec des« sociologues » de cette trempe, nos dealers n’ont pas besoin d’avocats…

Robert Ménard, le 18 mars 2013

Publié dans Blog | Commentaires (4) |  Facebook | | |

Commentaires

et temps que dénoncé cette racaille restera du racisme aux yeux des baisses leurs froc ,les voyous auront des beaux jours.

Écrit par : donne moi dix balles | mardi, 19 mars 2013

Excellent article !

Écrit par : Victoire | mardi, 19 mars 2013

Ben oui biensur les povres seulement l appât du gain la violence. Avec laquelle ils defendent Leurs territoires je vois mal un travailleur honnête agir comme cela

Écrit par : mocaer | mercredi, 20 mars 2013

Et je rajoute que c est la peur de se lever le matin. pour travailler honnêtement qui motive cette racaille

Écrit par : mocaer | jeudi, 21 mars 2013

Les commentaires sont fermés.