Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 25 janvier 2013

Tessier, Tian, Boyer,Moraine... les "bébé-Gaudin" aimeraient se débarrasser de papy Jean-Claude !

Municipales : Gaudin a toujours envie de Marseille

Par Aliette de Broqua le figaro publié le 22/01/2013
Jean-Claude Gaudin aux journalistes, lundi: «S'il s'avérait que je suis le meilleur candidat pour faire gagner mon camp, j'intégrerai cet élément dans ma réflexion.»
Jean-Claude Gaudin aux journalistes, lundi: «S'il s'avérait que je suis le meilleur candidat pour faire gagner mon camp, j'intégrerai cet élément dans ma réflexion.»Crédits photo : GERARD JULIEN/AFP


Le sénateur maire UMP de Marseille devrait faire connaître sa décision dans les semaines qui viennent.

Jean-Claude Gaudin est tout revigoré. Après des mois de «Marseillebashing», le sénateur maire UMP de la Cité phocéenne goutte le succès du week-end d'ouverture de l'année Capitale européenne de la culture de sa ville. Alors qu'il s'était contenté d'annoncer que sa candidature pour un quatrième mandat dépendrait de sa forme physique et de la loi sur le cumul des mandats et qu'il se prononcerait après le vote du budget en mars, il est allé un peu plus loin lundi lors de ses vœux à la presse en lâchant «s'il s'avérait que je suis le meilleur candidat pour faire gagner mon camp, j'intégrerai cet élément dans ma réflexion».

Il serait en train de faire réaliser un sondage d'opinion qui devrait s'avérer capital. Car «pour être maire de Marseille, pas besoin d'être de droite ni de gauche, il faut être populaire et le peuple peut aimer un homme de droite comme de gauche», estime l'édile.

Mais Jean-Claude Gaudin, 73 ans, est tiraillé entre son envie d'y aller, intacte, la politique étant toute sa vie, et la peur de se lancer dans la candidature de trop. «J'ai besoin de sentir les choses…», admet-il en soulignant qu'il est déjà le maire de droite et du centre à avoir eu la plus grande longévité depuis 1882, date à partir de laquelle les maires ont été élus et non nommés par le pouvoir en place.

Il espère également que l'application de la loi sur le cumul de mandat, si elle est votée, sera décalée après 2014, de nombreux socialistes y étant, comme lui, hostiles. Si la loi sur le cumul devait s'appliquer dès 2014, alors il y aurait de fortes chances que le sénateur ne se présente pas aux municipales.

En attendant, à droite, les prétendants à sa succession piaffent. Renaud Muselier, le dauphin supposé, ayant abandonné la politique, Guy Teissier, le député maire des IXe et Xe arrondissements, est très déterminé à jouer en rôle en 2014. Il a créé en 2011 un think-tank pour préparer son projet pour la ville. En novembre dernier, il l'a transformé en parti et a commencé à collecter des fonds pour financer sa campagne. Il a ainsi pu commander un sondage très encourageant pour lui. Réalisé du 20 au 25 octobre 2012 par OpinionWay auprès d'un échantillon de 509 personnes, celui-ci le donne en tête des personnalités de droite - avec 36 % des suffrages contre 30 % à la députée Valérie Boyer, 22 % à Roland Blum, le premier adjoint, 14 % à Dominique Tian, député maire des VIe et VIIIe arrondissements, et 4 % à Yves Moraine, le président du groupe UMP au conseil municipal - pour conduire la liste de droite aux prochaines municipales, dans l'hypothèse où Gaudin ne se représenterait pas. Les sondés sont sévères sur le bilan de ce dernier, le jugeant à 51 % non satisfaisant. Mais compte tenu de la taille de l'échantillon, la marge d'erreur, de 4 points, peut faire basculer la majorité du côté des satisfaits…

«Je suis en tête des candidats de droite. Il y a une dynamique autour de moi. On ne pourra pas faire sans moi…», prévient toutefois Teissier qui espère pouvoir trouver une solution avec le maire sortant. Une solution qui dépendra de la décision de Gaudin…

Dominique Tian, un proche de ce dernier, a déjà annoncé que si le maire décidait de ne pas y aller, il serait candidat. Il se présentera dans les Ier et VIIe arrondissements qu'il ambitionne de reprendre au socialiste Patrick Mennucci qui avait gagné ce secteur en 2008. Sans attendre la décision de Gaudin, il a entamé mardi une campagne d'affichage sur panneaux de 4 mètres par 3 et un bus anglais à son effigie dans ce secteur mais également dans le reste du centre-ville. «Je pense que Jean-Claude Gaudin sera candidat. Je l'espère. Mais au cas où, il faut que je sois prêt. J'ai un déficit de notoriété à rattraper», commente Tian qui affiche ainsi sa détermination.

Le retour à Marseille de Bernard Tapie, grâce à la reprise de 50 % du groupe de presse de Philippe Hersant qui détient notamment le quotidien marseillais La Provence, pourrait changer la donne… Mais l'homme d'affaires nie toute envie de refaire de la politique… pour le moment.

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.