Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 19 décembre 2012

Gaudin et Guerini, amis pour la vie !

Marseille : Guérini - Gaudin, une amitié à cent millions d'euros

 


Au Conseil général hier, le maire a signé une convention en faveur de la ville

Publié le mardi 18 décembre 2012  laprovence.com

 

 

 

Noël chez Jean-Noël. Pas de sapin, ni de gros paquets rouges, pourtant, dans les salons d'honneur du Conseil général hier matin. Mais une succession de douceurs et de friandises entre Jean-Noël Guérini et Jean-Claude Gaudin. 

Le président PS du Département accueillait le maire UMP de Marseille pour parapher une convention de cent millions d'euros en faveur de la ville. Jolie surprise, pour le coup, tombée des lèvres de Jean-Noël Guérini début septembre, au lendemain de la tenue, à Paris, d'un comité interministériel pour Marseille. Ce qui, au passage, avait valu au patron du CG d'être "réhabilité" par Jean-Marc Ayrault lors de sa venue en préfecture.

Hier, faisant fi des acidités de ses lieutenants sur le thème du "il était temps que le Conseil général fasse quelque chose pour Marseille", Jean-Claude Gaudin n'a pas lésiné sur les sucreries. Rappelant l'une de ses expressions fétiches, "la politique est partout, mais la politique n'est pas tout", le maire a insisté sur le fait"qu'il peut y avoir respect et considération. On ne démolit pas quand on est président d'institution. L'intelligence collective doit s'imposer pour dépasser les contingences partisanes"

Se souvenant d'un grand oral fait ensemble pour obtenir le label Marseille-Provence 2013, à quinze jours des sénatoriales 2008, Jean-Claude Gaudin a même eu cette improvisation pour conclure son discours de remerciements. "Être élu aujourd'hui n'est pas facile. C'est être soupçonné, critiqué, vilipendé, mais on est au service des autres." Sourire radieux malgré les traits tirés par sa récente levée d'immunité parlementaire et l'attente d'une convocation chez le juge, Jean-Noël Guérini a apprécié.

Le socialiste avait, il faut dire, offert un récital de bienveillances en ouverture. "Je suis fier d'engager ce partenariat avec vous, pour qui j'ai un immense respect", avait-il lancé, avant d'égrener son plan d'action et de redire son "plaisir de travailler avec vous".

Les deux sénateurs ont en commun, pour des raisons liées à la fois au cumul des mandats et à des avenirs politiques incertains, l'objectif des sénatoriales 2014. L'affichage d'hier, s'il est apparu "caricatural"dans l'assistance, tient cependant, et aussi, au fait que les deux hommes s'apprécient. "Ils ont un parcours parallèle et chacun fascine un peu l'autre par sa capacité à manoeuvrer politiquement", glisse un élu. 

Au-delà, il y a aussi, chez Jean-Noël Guérini, cette "liberté de parole" qui l'incite à brouiller les pistes. Ne serait-ce que pour prendre à rebrousse-poil ses camarades socialistes candidats aux municipales."Personne ne sait ce qu'il adviendra aux prochaines élections", sourit-il.

Publié dans Blog | Commentaires (1) |  Facebook | | |

Commentaires

C'est la trêve des confiseurs : avec leurs amabilités et leurs sucreries mielleuses !!!
Ça sent le sapin pour les deux nouveaux amis (c'est de saison !!! )

Écrit par : NEK1 | jeudi, 20 décembre 2012

Les commentaires sont fermés.