Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 03 décembre 2012

L'immigration n'est pas une chance non plus pour les femmes !

Le Point.fr - Publié le 02/12/2012 

Sur France 3, la présidente du FN a également renvoyé dos à dos l'UMP et le PS, coupables, à ses yeux, de la même politique d'immigration.

Marine Le Pen s'inquiète pour le droit des femmes dans un entretien accordé à France 3.

Marine Le Pen s'inquiète pour le droit des femmes dans un entretien accordé à France 3. © Fayolle/Sipa

Sur France 3, Marine Le Pen, présidente du FN, a assuré : "Le droit des femmes est en train de reculer, notamment à cause d'une immigration massive qui porte en elle une vision, une culture des fondamentalistes qui ont de la femme une vision absolument dépréciée, qui ont pour les femmes le plus grand mépris et l'expriment de manière quotidienne. Oui, l'insécurité qui touche les femmes augmente."

 

Interrogée sur les conclusions de l'Observatoire national de l'islamophobie dénonçant à la mi-novembre une hausse "inquiétante" d'actes islamophobes, elle a dénié "tout sérieux, toute crédibilité, toute légitimité à cette association prosélyte", financée "par M. Soros, le grand manitou de la mondialisation et de la loi de la jungle".

"Ce sont des clandestins"

Concernant l'immigration, elle a assuré, en mettant en cause le ministre de l'Intérieur Manuel Valls, qu'en "cette matière comme en beaucoup d'autres, c'est la politique UMPS', ils sont parfaitement d'accord". "La droite a fait preuve d'un immense laxisme", avec "200 000 entrées légales par an, sans compter les clandestins qui ne sont plus renvoyés dans leur pays". Réfutant le terme de "sans-papiers" qui réduit "le problème à une situation administrative", elle a tranché : "Ce sont des clandestins, ils violent la loi française." 

Quand M. Valls en régularise 30 000, notamment ceux qui travaillent, "il répond aux exigences du Medef". "Le PS main dans la main avec le grand patronat, ça peut en étonner certains. Moi, en tout cas, ça ne m'étonne pas", a conclu Marine Le Pen.

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.