Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 02 décembre 2012

Gaudinie: le carnage continue !

Marseille : ils tuent un motard avec une

voiture volée

 


Trois nouvelles gardes à vues après l'accident mortel survenu hier soir à Château-Gombert après un accident mortel

Publié le samedi 01 décembre 2012 

 

 

Mis à jour 10h : Marseille a été une nouvelle fois, hier soir, le témoin impuissant de la folie de sa violence ordinaire. Et un motard de 39 ans, sa nouvelle victime innocente. Cette fois, ce n’était pas un papetier mortellement agressé dans son commerce pour une poignée d’euros aux Chutes-Lavie, ni un chauffeur de bus abattu dans un bar pour sa sacoche à Mazargues, ni une avocate poignardée dans son cabinet dans le centre-ville. Les deux dernières victimes ne sont encore pas inhumées, qu’un homme de 39 ans a croisé, Boulevard Bara (13e) à 21h30, la route de ses cinq ou six tueurs. Involontaire, l’homicide.

Mais, il a ôté la vie à la suite d’un vol de voiture, "l’arme du crime". C’est en apercevant une patrouille de police, que les cinq ou six hommes auraient paniqué. Maîtrisant assez mal la vitesse la BMW blanche volée deux jours plus tôt, ils accéléraient et déboîtaient de la file de voitures, sans même prendre la peine de contrôler si quelqu’un arrivait en face. Ce sera le motard. Leur victime. Le choc est d’une telle violence que le corps est projeté sur plusieurs mètres, une vingtaine. L’homme décédera sur place, malgré les premiers soins d’urgence apportés par les marins pompiers.

Immobilisés net dans leur voiture accidentée, les occupants de la BMW, indemnes ou légèrement blessés, prenaient la fuite à pied. Deux d’entre eux seront rapidement rattrapés et interpellés par les policiers de la Sécurité publique. Une petite arme de poing aurait été également retrouvée. Âgés de 16 et 17 ans, ils ont immédiatement été placés en garde à vue dans les locaux de la Sûreté départementale.

Leurs auditions pourraient permettre aux enquêteurs d'identifier les autres fuyards, toujours dans la nature. Classé en zone de sécurité prioritaire (ZSP), nouvellement instaurée par le ministère de l'Intérieur, les renforts policiers récemment acquis par le quartier, devraient, en principe, permettre une rapide interpellation des individus en fuite.

Trois autres individus ont été interpellés mais pour l'heure, la police n'est pas certaine qu'il s'agit des fuyards. Ce pourrait être des connaissances des deux premiers mis en garde à vue, arrivés sur les lieux après le drame. 

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.