mardi, 27 novembre 2012

Moussaillons de l'UMP, engagez vous dans la Marine !

Marine Le Pen se frotte les mains devant la crise à l'UMP

Par Guillaume Perrault lefigaro.fr publié le 26/11/2012 
Marine Le Pen s'est dit prête à accueillir «à bras ouverts» les militants UMP (ici le 16 novembre à Carpentras, avec Marion Maréchal-Le Pen).
Marine Le Pen s'est dit prête à accueillir «à bras ouverts» les militants UMP (ici le 16 novembre à Carpentras, avec Marion Maréchal-Le Pen). Crédits photo : ANNE-CHRISTINE POUJOULAT/AFP


La présidente du Front national assure que les adhésions à son parti sont multipliées par cinq depuis une semaine.

«On n'en croit pas nos yeux, c'est trop beau pour être vrai!», se réjouit un lieutenant de Marine Le Pen. La présidente du Front national et ses proches se frottent les mains devant les derniers développements de la guerre ouverte entre Jean-François Copé et François Fillon. «L'UMP n'existe plus!, a été jusqu'à soutenir Marine Le Pen lundi sur France 2. L'UMP, c'est terminé

La présidente du FN a affirmé que son parti avait «multiplié par cinq» depuis une semaine le nombre d'adhésions quotidiennes.

«Une affaire qui va durer des mois et des mois»

«Soit ils refont l'élection, ce qui serait raisonnable, soit l'UMP constate son décès et, à ce moment-là, crée deux structures», a argumenté Marine Le Pen. Tendant la main aux militants du parti de la droite modérée, elle les a jugés «embarqués contre leur gré» dans «une affaire qui va durer des mois et des mois avec un faux président autoproclamé qui refuse de rejouer une élection dont il est à peu près convaincu qu'il la perdrait». Bref, la présidente du FN est prête à accueillir «à bras ouverts» les militants UMP.

L'ancien adversaire de Marine Le Pen pour la présidence du FN, Bruno Gollnisch, qui avait accepté sa défaite sans barguigner (il est vrai qu'il n'avait obtenu que 32 % des voix des adhérents et 42 sièges sur 100 au comité central) a lui aussi brocardé les rivaux de l'UMP. «Je vais faire paraître une petite annonce à l'attention de Jean-François Copé et François Fillon pour leur proposer mes conseils, ironise Gollnisch. Le thème pourrait être: “Comment perdre une campagne interne avec élégance et sans nuire à l'unité de sa formation politique. Discrétion assurée. Honoraires modestes.”»

Un profit électoral difficile à apprécier

Il reste que si les déchirements à l'UMP représentent évidemment une bonne nouvelle pour Marine Le Pen et ses cadres, le profit électoral qu'ils peuvent en tirer est difficile à apprécier. En 1998 et 1999, le FN avait été ébranlé par une scission avec le départ de Bruno Mégret et de la majorité des élus régionaux, qui fondèrent le Mouvement national républicain (MNR). Aux européennes de 1999, l'extrême droite s'effondra. Le FN chuta à 5,7 % et le MNR ne dépassa pas 3,2 %. Les observateurs considérèrent alors Le Pen comme politiquement fini.

Trois ans plus tard, le 21 avril 2002, il devançait le premier ministre socialiste Lionel Jospin, et les deux candidats d'extrême droite totalisaient 19,2 % des voix. De quoi inciter Marine Le Pen à ne pas enterrer trop vite l'UMP, en dépit de la gravité de la crise qu'elle traverse.

Trois législatives partielles

En outre, aucune élection nationale n'interviendra avant quatorze mois. Un délai suffisant pour que la situation politique puisse évoluer. Les trois élections législatives partielles organisées les 9 et 16 décembre dans l'Hérault, les Hauts-de-Seine et le Val-de-Marne représenteront une indication. France Jamet, leader régional du FN en Languedoc-Roussillon, qui est en lice dans l'Hérault, estime que la crise à l'UMP devrait «démobiliser» ses électeurs ou les inciter à «se mobiliser pour voter FN, c'est en tout cas ce qu'ils nous disent sur le terrain».

Marine Le Pen, pour sa part, rêve d'une partielle à Hénin-Beaumont. Mais elle soutient que la crise à l'UMP pourrait conduire le Conseil constitutionnel à rejeter son recours (voir ci-dessous) et qualifie par avance ce scénario de «décision politique».

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.