Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 21 novembre 2012

Marseille: Le racket fiscal de l'UMPS continue !

Impôts locaux : soupe à la grimace pour les Marseillais



 

Publié le mardi 20 novembre 2012 laprovence.com

 

Une étude confirme une taxe d'habitation parmi les plus élevées de France

 

Dernier jour pour payer sa taxe d'habitation... Et encore, à condition de le faire via internet. Pour ceux qui voulaient s'en acquitter par chèque, le délai est dépassé. Reste que quel que soit le moyen de paiement, la note est particulièrement douloureuse pour les Marseillais. 

Selon une étude du "Forum pour la gestion des villes", la ville bat toujours des records en matière de fiscalité. Et ce bien que la mairie, la communauté urbaine MPM et le conseil général n'aient pas voté d'augmentation des impôts locaux pour les ménages au mois de mars : "On retrouve une modération semblable un peu partout en France, explique Olivier Régis, un des responsables du Forum.2012 est une année qui se situe dans la grande tradition du calendrier électoral : les élus anticipent les élections municipales de 2014".

Jean-Claude Gaudin semble d'ailleurs s'inscrire dans cette perspective, puisqu'il a annoncé que les impôts ne grimperaient pas l'année prochaine.

Sur le podium de la taxe d'habitation

Propriétaires, locataires ou occupants à titre gratuit d'un logement, tous les Marseillais qui sont imposables payent la taxe d'habitation, un impôt qui depuis 2011 ne bénéficie plus qu'à la Ville et à MPM. Avec un taux de 39,57 %, la cité phocéenne est solidement installée sur la troisième marche du podium, derrière Lille (45,65 %) et Nîmes (40,10 %) et loin devant les deux autres villes du Top 5, Rennes (34,98 %) et Montpellier (34,57 %). Ce taux est imputable pour 27,23 % à la mairie ( UMP ndlr) et pour 12,34 % à la communauté urbaine.(PS ndlr) Dans la région, Aix arrive en 25e position avec un taux de 28,91 %.

En espèces sonnantes et trébuchantes, le Forum a calculé que cela donne 1 190 euros pour un couple de Marseillais avec deux enfants, habitant un logement dont la valeur locative est égale à 1,5 fois la valeur locative moyenne des logements de la commune. En fonction de ces critères, Marseille se classe en deuxième position parmi les villes les plus chères, derrière Montpellier et devant Rennes (voir infographie).

Une taxe foncière à taux mesuré

Payée par les propriétaires, la taxe foncière est caractéristique à Marseille des villes gérées par la droite : avec un taux de 24,79 % pour la Ville et MPM, elle est relativement mesurée (23e rang national). Avec un taux de 15,05 %, le conseil général est également très loin du sommet du classement établi par le Forum. En projection moyenne pour un couple avec deux enfants, cela se traduit par une taxe foncière à 873 euros.

MPM : Un potentiel fiscal de 363 euros

Pourquoi les impôts locaux sont-ils si élevés à Marseille ? Tout simplement parce que la moitié des habitants n'en payent pas, n'ayant pas suffisamment de revenus, et que l'autre moitié doit alimenter le budget d'une mairie et d'une communauté urbaine privées de la majeure partie des ressources économiques du département.

Cela entraîne "une pauvreté fiscale" démontrée par la comparaison entre les 13 communautés urbaines françaises : avec un potentiel fiscal de 363 euros par habitant, MPM arrive en dernière position, la première place revenant à Dunkerque (1 388 euros par habitant). Une situation que ne compensent pas les dotations de l'État, qui se montaient à 180 euros en 2011. Bien loin du trio de tête, Bordeaux (281 euros), Lille (263 euros) et Lyon (262 euros).

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.